Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Giacomo della Porta

lundi 25 avril 2022, par ljallamion

Giacomo della Porta (1533-1602)

Architecte italien de l’art maniériste de la Contre-Réforme

Promoteur de l’art baroque [1]. Appartenant à une famille de sculpteurs tessinois, Giacomo della Porta commence son activité à Gênes [2] dans l’atelier de son père. Parmi ses diverses œuvres à Gênes on remarquera les statues de la chapelle Cybo au Duomo di San Lorenzo [3].

Il part ensuite pour Rome, où, élève de Jacopo Barozzi dit Vignole, il réalise la façade, la coupole et les chapelles rondes de San Francesco alla Madonna. Après la mort de Michel-Ange, il dirige les travaux de la basilique Saint-Pierre [4] de 1573 à 1602 dont il construit la coupole. Au Capitole [5] il réalise, sur les plans de Michel-Ange, le palais des Sénateurs [6] et le Palais des Conservateurs [7]. En 1573, après la mort du Vignole, il continue la construction de l’église du Gesù [8], il en complète également la coupole et est surtout l’auteur de la façade qui devait servir de modèle pour les églises de style jésuite pendant 2 siècles. Il est également l’auteur du Palais Chigi [9] en 1562, du Palais de la Sapienza [10] en 1575, terminé par Francesco Borromini au siècle suivant….

Lui est attribuée également la réalisation du palais Crescenzi en 1585 [11], au séminaire et la fontaine de la place d’Aracoeli [12]. En dehors de Rome, on lui doit la villa Aldobrandini à Frascati [13] achevée par Carlo Maderno.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en italien intitulé « Giacomo Della Porta »

Notes

[1] Le baroque est un mouvement artistique qui trouve son origine en Italie dans des villes telles que Rome, Mantoue, Venise et Florence dès le milieu du 16ème siècle et qui se termine au milieu du 18ème siècle. Il y a un âge baroque différent selon les domaines, qu’ils soient intellectuels, historiques ou artistiques. Certains critiques y voient une constante culturelle qui revient tout au long de l’histoire comme l’a écrit Eugenio d’Ors.

[2] Gênes est une ville italienne, capitale de la Ligurie, premier port italien et deuxième port de la mer Méditerranée. Gênes est située sur le golfe de Gênes, partie septentrionale de la mer de Ligurie. La ville correspond à l’inclinaison de l’arc de cercle formé à cet endroit par la côte. Au nord de la ville commencent les Apennins, débouchant à proximité sur la plaine du Pô. Gênes offre une façade méditerranéenne au nord de l’Italie, à 193 km de Nice au sud-ouest, à 155 km de Milan au nord et à 518 km de Rome au sud-est.

[3] La cathédrale San Lorenzo est la cathédrale de Gênes, consacrée par le pape Gélase II en 1118, et est dédiée à Saint Laurent, archidiacre de l’Église de Rome martyrisé en 258 sur la via Tiburtina. Une antique tradition, sans confirmation dans aucun document écrit, rapporte que Laurent et Sixte II se seraient arrêtés à Gênes lors de chacun de leur voyage en Espagne.

[4] La basilique Saint-Pierre est le plus important édifice religieux du catholicisme. Elle est située au Vatican, sur la rive droite du Tibre, et sa façade s’ouvre sur la place Saint-Pierre. Elle a été construite là où, sous la volonté de l’empereur Constantin 1er, les premiers pèlerins venaient rendre un culte à saint Pierre à l’emplacement du cirque de Caligula et de Néron.

[5] Le Capitole est l’une des sept collines de Rome. C’est le centre religieux de la ville avec le temple consacré à la triade Jupiter, Junon et Minerve. Par extension chaque cité romaine se doit d’avoir son Capitole.

[6] Le Palais sénatorial est un palais situé à Rome sur la place et la colline du Capitole. Hôtel de ville depuis 1144, il est de fait le plus ancien hôtel de ville du monde. Construit entre les 12ème et 13ème siècles sur les ruines du Tabularium et du temple de Véiovis, il a été rénové au 16ème siècle sous la direction de Michel-Ange et plus tard de Giacomo della Porta. Il est flanqué du Palais des Conservateurs et du Palais Neuf, avec lesquels il compose le complexe des Musées du Capitole. Jusqu’à l’annexion de Rome au Royaume d’Italie en 1870, ce fut le siège du sénateur de Rome.

[7] Le palais des Conservateurs est un édifice de la Renaissance italienne située sur la place du Capitole à Rome, à côté du Palais sénatorial et en face du Palais Neuf. Le palais des Conservateurs et le palais Neuf, avec le Tabularium, constituent actuellement le site d’exposition des musées du Capitole, parmi les musées romains les plus représentatifs et les plus visités. Les Conservateurs du sénat et du peuple de Rome, actifs entre le 13ème siècle et l’année 1870 marquant la fin de la domination papale sur la ville, constituaient le gouvernement de la ville « laïque » de Rome, aujourd’hui comparables à des magistrats élus. Ils étaient en conflit constant avec le gouvernement de l’Église catholique pour la suprématie dans la ville. A l’époque de l’Empire romain, le triomphe romain se terminait sur la place du Capitole où se situait l’entrée du forum. Au Moyen Âge, le palais des Conservateurs était le siège de la justice.

[8] L’église du Gesù, ou église du Saint Nom de Jésus, est un édifice religieux catholique de Rome, en Italie, sis non loin de la piazza Venezia. Édifice emblématique de l’art jésuite, elle servit de modèle à de nombreuses églises jésuites de par le monde. Elle est aussi l’église-mère de la Compagnie de Jésus.

[9] Le palais Chigi, ou palais Aldobrandini Chigi, est devenu le siège de la présidence du Conseil des ministres italien en 1961. De 1925 à 1960, les bureaux de la présidence du Conseil se trouvaient dans le palais du Viminal. Le palais Chigi a abrité le ministère italien des Affaires étrangères de 1923 à 1959.

[10] Le Palazzo della Sapienza est un bâtiment romain historique, situé dans le quartier de Sant’Eustachio et utilisé à des fins publiques. Le bâtiment a un plan rectangulaire, composé de quatre corps - deux principaux avec une orientation nord et sud et deux plus petits avec une orientation est et ouest - qui comprennent une grande cour à l’intérieur.

[11] maintenant Serlupi Crescenzi

[12] La fontaine de la piazza Aracoeli est située dans le centre de Rome, sur la place se trouvant au pied de la colline au sommet de laquelle se dresse la basilique homonyme. Achevée en 1587, la restauration de l’antique aqueduc Alessandrino, appelé depuis l’Acqua Felice (du nom du pape Sixte V, Felice Peretti), était destinée à assurer l’approvisionnement en eau des zones de collines du Viminal et du Quirinal. Cela a nécessité par la suite la construction d’un certain nombre de fontaines.

[13] La Villa Aldobrandini, ou Belvédère, est une villa située à Frascati (Latium, Italie), sur une succession de terrasses superposées, construite en 1600-1602, d’après des dessins de Giacomo della Porta, par Giovanni Fontana et Carlo Maderno pour le cardinal Pietro Aldobrandini, neveu du pape Clément VIII.