Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Filippo Acciaiuoli

samedi 22 janvier 2022, par ljallamion

Filippo Acciaiuoli (1637-1700)

Compositeur, librettiste-Directeur de théâtre, machiniste, danseur, marionnettiste et poète italien

"Instruments de musique baroque sur une table par Baschenis (Collection : Musées royaux des beaux-arts de Belgique) wiki Musique baroque"Membre de la famille Acciaiuoli [1], originaire de Brescia [2].

Il passe la majeure partie de jeunesse et le début de sa vie d’adulte à voyager à travers l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord. La vingtaine passée, il retourne à Rome et entreprend des études de mathématiques dans un séminaire et s’intéresse finalement au théâtre.

Il est particulièrement connu pour son talent de librettiste d’opéras notamment dans le Il Girello de Jacopo Melani , créé à Rome en 1668, ainsi que pour avoir créé des machines sophistiquées utilisées dans les pièces de théâtre de l’époque. Il est également l’auteur de l’opéra “Chi è cagion del suo mal pianga se stesso” créé à Rome en 1682.

Il est successivement directeur du Teatro Tordinona [3] puis du Teatro Capranica [4]. Proche des Médicis [5], il est membre de “l’Academia degli Immobili” quand Ferdinando Tacca fonde son “Teatro della Pergola”. En 1689, le Grand Duc de Toscane [6] Ferdinand II de Médicis l’emploie pour créer des machines de spectacle dans l’opéra “Greco in Troia” et fera appel à lui à plusieurs reprises par la suite

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Filippo Acciaiuoli »

Notes

[1] La famille Acciaiuoli est une importante famille florentine originaire de Brescia qui tire son nom du commerce de l’acier, à la base de sa richesse. Elle joue un rôle important dans l’histoire du duché d’Athènes où elle succède à la Compagnie de Navarre qui avait conquis Thèbes en 1379 et à la maison d’Aragon dans le reste du duché. Nério Acciaiuoli, aventurier, conquiert Athènes en 1388, puis Néopatras en 1390. Après une éphémère domination vénitienne, les Acciaiuoli demeurent maîtres des duchés jusqu’à leur reconquête par les Byzantins en 1430. Ils reconnaissent alors la suzeraineté de Constantinople et réussissent à se maintenir jusqu’en 1456, date de la prise d’Athènes par Mehmed II.

[2] Brescia est une ville italienne, située dans la province de Brescia, dont elle est le chef-lieu, en Lombardie, région de la plaine du Pô, au pied des Alpes, du mont Madeleine (870 mètres) dans le nord-ouest de l’Italie. La ville est traversée par la rivière Mella, un affluent du Oglio.

[3] Le Teatro Tordinona est un théâtre de Rome. Exposé comme de nombreux théâtres aux vicissitudes des disparitions et recréations, il a porté successivement les noms, entre autres, de Teatro Apollo et Teatro Pirandello. Il est aussi parfois évoqué sous les appellations de Teatro Apollo-Tordinona ou Tordinona-Apollo. Le théâtre est construit en 1670 sur l’instigation de Christine de Suède qui pria son propre secrétaire, le comte Giacomo d’Alibert, d’intercéder auprès du pape Clément IX pour la cession d’un immeuble précédemment propriété de la famille Orsini, sur la rive du Tibre opposée au Castel Sant’Angelo, à l’emplacement actuel du lungotevere Tordinona, utilisé jusqu’en 1657 comme prison puis devenu une auberge. Premier théâtre romain à adopter la salle à fer à cheval, l’un de ses côtés donnait directement sur l’eau.

[4] Le Teatro Capranica est un théâtre situé au 101 Piazza Capranica, dans le quartier Colonna de Rome. Construit dès 1679 par la famille Capranica et habité au début de la Renaissance, le palais Capranica est le deuxième théâtre ouvert au public à Rome. Il est ensuite le lieu de nombreuses créations d’opéras Baroques, notamment le Tito e Bérénice de Caldara, Griselda d’Alessandro Scarlatti et Ercole su’l Termodonte de Vivaldi. Le teatro Capranica cesse de fonctionner en tant que théâtre et opéra en 1881

[5] La maison de Médicis est une famille patricienne de Florence, dont la puissance émerge au début de la Renaissance italienne, au Quattrocento (xve siècle italien). Leur richesse, leur pouvoir et leur influence proviennent initialement de la banque, puis en complément, de la transformation et du commerce de la laine au sein de la guilde des lainiers (Arte della Lana). Devenus personnalités politiques, membres du clergé et nobles, les Médicis furent des figures de premier plan de Florence, puis d’Italie et d’Europe.

[6] Le grand-duché de est un ancien État européen, qui a existé entre 1569 et 1801 puis entre 1815 et 1859 sur un territoire correspondant approximativement à l’actuelle région italienne du même nom. Le grand-duché est fondé en 1569/1570 par le duc de la république de Florence, Côme 1er de Médicis, créé grand-duc de Toscane par le pape Pie V le 27 août 1569 puis couronné par celui-ci le 5 mars 1570