Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 10ème siècle > Aethelweard (historien)

Aethelweard (historien)

samedi 15 janvier 2022, par ljallamion

Aethelweard (historien)

Noble anglo-saxon et historien

Il est ealdorman [1] des provinces occidentales [2]. Il obtient la prééminence parmi ses pairs en 993 et participe aux négociations avec le Viking Olaf Tryggvason qui aboutissent à la conversion de ce dernier en 994. On perd sa trace en 998, et il est probablement mort peu après cette date.

Aethelweard est l’auteur d’une traduction latine de la Chronique anglo-saxonne [3] qui comprend des informations absentes des autres versions de ce texte. Ce Chronicon, probablement rédigé entre 975 et 983, est dédié à sa cousine Mathilde II d’Essen , abbesse d’Essen [4] et descendante d’Édouard l’Ancien. Il est également l’ami et le protecteur du lettré Aelfric d’Eynsham .

Dans son Chronicon, Aethelweard se présente comme un descendant du roi Aethelred de Wessex, mais son ascendance exacte est impossible à retracer. Il est possible qu’il soit le frère d’ Aelfgifu , l’épouse du roi Eadwig.

Il est le père de l’ealdorman Aethelmær Cild et le grand-père de l’archevêque de Cantorbéry [5] Aethelnoth

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Sean Miller, « Æthelweard », dans Michael Lapidge, John Blair, Simon Keynes et Donald Scragg (éd.), The Wiley Blackwell Encyclopedia of Anglo-Saxon England, Wiley Blackwell, 2014, 2e éd. (ISBN 978-0-470-65632-7).

Notes

[1] Un ealdorman est la personne qui dirige un comté dans l’Angleterre anglo-saxonne entre le ixe siècle et le règne de Cnut le Grand. C’est un officier royal et un magistrat de haut rang, qui commande également l’armée de son comté en temps de guerre.

[2] c’est-à-dire probablement du Devon, du Somerset et du Dorset

[3] La Chronique anglo-saxonne est un ensemble d’annales en vieil anglais relatant l’histoire des Anglo-Saxons. Le manuscrit original est probablement rédigé dans le royaume de Wessex sous le règne d’Alfred le Grand, à la fin du 9ème siècle. De multiples copies sont distribuées aux monastères d’Angleterre et ensuite mises à jour indépendamment les unes des autres.

[4] L’abbaye d’Essen est un ancien couvent des chanoinesses fondé vers 845 par saint Altfrid sur ses domaines en Lotharingie. Ce Frauenstift de femmes nobles, le noyau de la ville d’Essen, acquit le statut d’une abbaye impériale du Saint-Empire et, en 1512, d’une principauté ecclésiastique dans le Cercle du Bas-Rhin-Westphalie. L’abbaye a été sécularisée par le recès d’Empire en 1803 et son territoire échoit au royaume de Prusse. L’ancienne collégiale, une église-halle gothique, est aujourd’hui le siège du diocèse d’Essen.

[5] L’archevêque de Cantorbéry est, après le Gouverneur suprême de l’Église d’Angleterre (c’est-à-dire le monarque du Royaume-Uni), le chef de l’Église d’Angleterre et de la Communion anglicane.