Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 9ème siècle > Cerball mac Dúnlainge

Cerball mac Dúnlainge

mardi 23 novembre 2021, par ljallamion

Cerball mac Dúnlainge (mort en 888)

Roi d’Osraige

Après la mort de Feidlimid mac Crimthain , roi de Munster [1], en 847, Cerball impose son hégémonie. Sous le règne de Feidlimid mac Crimthain issu des Eóganacht Chaisil [2], l’Osraige* [3] était un état sujet du Munster mais la succession de Feidlimid est dévolue une série de rois faibles qui doivent en outre combattre contre les incursions des Vikings sur les côtes du Munster. Dans ce contexte, Cerball disposant d’une forte position régionale devient le second plus puissant roi d’Irlande de cette époque.

Cerball succède en 842 à son père Dúnlang (ou Dúngal) mac Fergaile comme roi d’Osraige. À cette époque l’Ard ri Erenn [4] était Mael Seachnaill 1er mac Mael Ruanaid qui avait épousé Land ingen Dúngaile une sœur de Cerball. Ce dernier en retour s’était marié avec une fille de Máel Sechnaill parfois identifiée avec Maelfenhail.

La première mention relative à l’activité de Cerball dans les Chroniques d’Irlande [5] est de 846, lorsque les Vikings attaquent le nord de l’Osraige, detruisent l’église de Coolcashin près de Galmoy, et pille un établissement non identifié nommé Cúl Maine. À cet endroit les pilliards subissent une attaque de nuit de l’armée de Cerball qui leur inflige de lourdes pertes.

L’année suivante Cerball défait une attaque des Vikings venant des midlands irlandais [6], peut-être du royaume de Dublin [7], menés par un certain Hákon. Cette bataille selon les sources serait intervenue à Carn Brammit, un site jusqu’à ce jour non identifié.

Les Annales des quatre maîtres [8] relèvent une invasion de l’Osraige en 848 par les Uí Cheinnselaigh [9] la dynastie du sud du Leinster, menée par leur roi Echtigern mac Guaire. Cerball joue un rôle dans la disparition d’Echtgern en 853. Les Annales d’Ulster rapportent en effet qu’Echtigern est tué par ruse par Cerball et un certain Bruatur mac Áed, et qu’ensuite Bruatur est tué 8 jours après par ses complices dans cette affaire.

En 854 les Annales fragmentaires d’Irlande [10] indiquent que Cerball est envoyé au Munster par son beau-frère afin de collecter le tribut et les otages.

En 855 il massacre une armée de Vikings commandée par un certain Rodolb. À la suite de cette bataille Cerball est capturé par d’autres vikings mais il parvient à s’échapper. Peu après Cerball aide une force de Danois conduite par un chef nommé Horm dans leur guerre contre les norvégiens. Les danois devaient avoir leur base dans l’actuel Waterford [11]. Les Hommes de Munster réclame l’aide de Cerball contre les norvégiens, et Cerball avec ses guerriers d’Osraige, Horm et ses danois et un parti d’Hommes du Munster infligent une lourde défaite aux norvégiens. Son allié Horm est tué peu après lors d’un raid au Pays de Galles [12] par Rhodri le Grand.

En 860 Cerball défait une armée de norvégiens qui effectuaient une razzia en Osraige, et plus tard dans l’année il se joint à Máel Sechnaill dans une campagne contre Áed Findliath dans le nord de l’Irlande.

Máel Sechnaill meurt en 862 et a comme successeur Áed Findliath, qui épouse sa veuve, la sœur de Cerball. En 862, Cerball défait une flotte norvégienne commandée par un Rodolb, il n’est pas certain qu’il s’agisse du même Rodolb qui celui qui a été vaincu en 855. En 864 les Annales fragmentaires d’Irlande relèvent que les Hommes du Leinster et leurs alliés norvégiens effectuent une expédition de pillage dans l’Osraige par vengeance du raid mené précédemment par Cerball, et que les Eóganachta du Munster mettent à profit cette agression pour l’attaquer, dans ce contexte Cerball fait des incursions contre offensives chez ses deux voisins et cause beaucoup de destructions. La même année il attaque également les Déisi [13] voisins.

En 870 Áed Finnliath conduit une grande armée contre le Leinster et Cerball l’accompagne. L’armée d’Osraige établi son campement à l’écart de celui des forces principales d’Áed et est attaquée par les Hommes de Leinster. Bien que Cerball repousse l’attaque en leur infligeant de lourdes pertes, Cennétig mac Gáethíne, un parent de Cerball, est tué dans la bataille.

Son successeur sur le trône d’Osraige est son frère Riacán, mais le royaume subit une éclipse et tombe dans une relative obscurité pendant de nombreuses années, jusqu’à ce que son descendant à la 4e génération Donnchad mac Gilla Patráic devienne roi en 1003 et réussisse même à s’imposer pendant quelques années sur le royaume de Leinster.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Cerball mac Dúnlainge »

Notes

[1] Situé dans le sud-ouest de l’île, le Munster, est l’une des quatre provinces d’Irlande. Il comprend six comtés. Au début du Moyen Âge, la plus grande partie de la province actuelle faisait partie du Royaume de Munster, dirigé par Eóganachta, qui succeda aux Dáirine et Corcu Loígde à partir du 7ème siècle. Les trois couronnes du drapeau de Munster ressemblent à celles du drapeau de Dublin et du blason de sudédois, elles représentent les trois royaumes issus de la séparation de la province au 12ème siècle : Thomond (nord), Desmond (sud), et Ormond (est). Ces derniers royaumes furent eux-mêmes absorbés par renonciation et restitution dans le Pairage d’Irlande comme comtés. Ces noms n’existent plus qu’indirectement aujourd’hui, en particulier pour le comté de Thomond.

[2] Les Eóganacht Chaisil forment une branche de la famille des Eóganachta, la dynastie régnante du royaume de Munster du 5ème siècle au 10ème siècle. Ils tirent leur nom de la ville de Cashel, dans le comté de Tipperary, qui était la capitale de ce royaume. Ils descendent d’Óengus mac Nad Froích (mort vers 489), le premier roi chrétien de Muman, par son fils Feidlimid mac Óengusa (mort vers 500). Ils se séparèrent au 7ème siècle en deux clans principaux : - les Cenél Fíngin, qui descendent de Fíngen mac Áedo Duib (mort vers 619) et qui sont la racine des clans O’Sullivan et McGillycuddy ;- les Clann Faílbe qui descendent de Faílbe Flann mac Áedo Duib (mort vers 637/639) et qui devinrent par la suite les McCarthy, rois de Desmond.

[3] Les rois d’Osraige ou Ossory en anglais ; régnèrent sur ce qui fut principalement un État tampon entre le Leinster et le Munster. Les frontières sud de l’Osraige étaient les fleuves côtiers Barrow et Suir, bien qu’à l’origine ce territoire s’étendît jusqu’à la mer, et que ses rois eussent quelque influence sur les rois normands de Waterford. Vers le nord, il se peut qu’il se soit étendu au-delà des montagnes Slieve Bloom et ait atteint le fleuve Shannon, mais, pendant la période historique, il s’arrêtait au sud de ces montagnes, la rivière Nore constituant généralement la frontière. En partant du nord, et en pivotant dans le sens des aiguilles d’une montre, il était bordé par les royaumes ou seigneuries suivantes : Ele, Ui Duach, Loigis, Ui Drona, Uí Cheinnselaigh, Déisi Mumhain, et Eóganachta Caisel. La ville principale et la capitale de cet état était Kilkenny. Le comté actuel de Kilkenny, ainsi que la partie ouest du comté de Laois, constituent le cœur de cet ancien royaume. On dit que le nom d’Osraige vient des Usdaie, une tribu que la carte d’Irlande de Ptolémée place à peu près dans la même zone qu’Osfraige occupa plus tard. Les autres tribus du voisinage étaient les Brigantes et les Cauci. Les Osfraiges se réclamaient descendre des Ivernes. Selon les généalogies traditionnelles le royaume d’Osraige aurait été fondé par Oenghus Oisrithe un descendant du fabuleux Breasal Breac. Ses propres descendants auraient exercé le pouvoir avant d’être renversés à la fin du 5ème siècle par Cucraidh mac Duach Iarleith de la famille des rois de Munster. Ils auraient recouvré leur héritage au 6ème siècle et ce n’est qu’à partir de cette époque que l’on peut donner une liste des rois d’Osraige. Au 11ème siècle la dynastie régnante prit le nom de Mac Gillo Patraic, qui fut plus tard changé en celui de Fitz-Patrick. Après l’invasion des anglo-normands les Mac Gillo Patraic durent se réfugier dans le haut Ossory qu’ils conservèrent jusqu’en 1537 époque à laquelle Brian Og Mac Gillo Patraic mort en 1551 se soumit au roi d’Angleterre.

[4] Le Ard rí Érenn désigne, dans la mythologie celtique et l’histoire médiévale de l’Irlande, le souverain qui règne sur la totalité de l’île. Ard rí signifie « roi suprême » et « Érenn » provient de la déesse Ériu, véritable personnification du pays

[5] Les Chroniques d’Irlande est le nom moderne donné à une présumée collection d’annales ecclésiastiques, ayant enregistré les événements en Irlande entre les années 432 et 911. Plusieurs annales anciennes, existant encore maintenant, rapportent les événements dans le même ordre et avec des mots identiques jusqu’en 911, date à partir de laquelle elles poursuivent des narrations différentes.

[6] Les Midlands d’Irlande sont une région du centre de l’Irlande, composée approximativement des comtés de Laois, de Leitrim, de Longford, d’Offaly, de Roscommon, de Tipperary, et de Westmeath.

[7] Les Vikings envahissent le territoire environnant Dublin au cours du 9ème siècle, établissant ainsi le royaume de Dublin, le premier et le plus durable des royaumes vikings en Irlande, Grande-Bretagne et dans toute l’Europe hors Scandinavie à l’exception du Royaume de Man et des Îles. L’étendue du royaume correspond peu ou prou à l’actuel Comté de Dublin.

[8] Les Annales des quatre maîtres ou, de façon plus complète, les Annales du royaume d’Irlande par les quatre maîtres sont des chroniques de l’histoire médiévale irlandaise. Les entrées couvrent la période allant du Déluge en 2242 de l’âge du monde, soit 2 958 av. jc à 1 616. Toutefois, les entrées les plus anciennes ne datent que de 550. Les annales consistent principalement en une compilation d’annales plus anciennes, bien qu’il y ait un peu de travail original. Cette compilation eut lieu entre 1632 et 1636 dans le monastère franciscain du comté de Donegal. Les entrées du 12ème siècle et précédentes ont été collectées dans de vieilles annales monastiques. Les entrées ultérieures ont été prises dans les registres de l’aristocratie irlandaise, comme les Annales d’Ulster, et enfin, les entrées du 17ème siècle viennent de souvenirs et d’observations personnelles.

[9] Les Uí Cheinnselaigh ou Uí Cheinnsealaigh sont une dynastie de rois du Leinster dont le nom signifie en irlandais petit-fils de Cennsalach.

[10] Les Annales fragmentaires d’Irlande proviennent d’une combinaison de chroniques en Moyen irlandais tirées d’annales irlandaises, et de récits historiques. Elles furent compilées dans le royaume d’Osfraige, probablement pendant le règne de Donnchad mac Gilla Pátraic (mort en 1039), roi d’Osraige et roi de Leinster. Ces annales nous sont parvenues en un seul exemplaire, copié en 1643 par Dubhaltach Mac Fhirbhisigh depuis un manuscrit original perdu du 15ème siècle, écrit par Giolla na Naomh Mac Aodhagáin (mort vers 1443). Le manuscrit de Mac Fhirbhisigh est incomplet, comprenant cinq fragments commençant en 573 et se finissant en 914. Le manuscrit est actuellement détenu par la Bibliothèque royale de Belgique.

[11] La ville de Waterford est la capitale du comté de Waterford en Irlande. C’est la principale ville de la région sud-est, et la cinquième du pays. Fondée en 914 par les Vikings, c’est la plus ancienne cité de l’île.

[12] Le pays de Galles est une nation constitutive du Royaume-Uni située dans l’Ouest de l’île de Grande-Bretagne. Il partage une frontière avec l’Angleterre à l’est et est bordé par la mer d’Irlande au nord et à l’ouest et le canal de Bristol au sud.

[13] Les Déisis sont un peuple de l’Irlande. Le nom Déisi qui signifie au sens propre « Peuple soumis ou Vassaux » est le nom porté pendant la période historique par deux populations d’Érainn l’une dans le royaume de Brega et l’autre dans le Munster.