Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Ketill au Nez plat

mardi 26 octobre 2021, par ljallamion

Ketill au Nez plat (mort après 857)

Roi viking des Hébrides

Carte des HébridesFils d’un petit chef local, Björn Grímsson du Ru dit au pied rugueux. Dans la Laxdæla saga [1] il est réputé être originaire du Romsdal [2]

Dans les sagas islandaises [3] Ketill est associé avec les expéditions menées à l’ouest par un roi norvégien à la conquête des îles d’Écosse. Ce roi est traditionnellement identifié avec Haraldr Hárfagri dit Harald 1er de Norvège qui accède au trône en 872 selon la date traditionnelle. Toutefois, le roi qui était à la tête de ces expéditions, ne semble pas être Harald 1er de Norvège du 10ème siècle contemporain d’AEthelstan mais très probablement le roi de Vestfold [4] Olaf le Blanc, identifié avec l’Amlaíb Conung des Chroniques d’Irlande [5] qui règne à Dublin [6] entre 853 et 871.

Ketill comme Olaf sont mentionnés dans les Chroniques d’Irlande comme étant actifs au cours du troisième quart du 9ème siècle vers 855/875 et les sagas islandaises relèvent avec insistance que Aude la Très-Sage, la fille de Ketill devient l’épouse de Amlaíb Conung .

Soit Ketill accompagnait Olaf lors de son expédition de conquête des îles d’Écosse au cours de laquelle le comté des Orcades [7] fut réellement établi ou consolidé où alternativement Ketill conquiert les Hébrides [8] indépendamment de l’expédition d’Amlaíb Conung qui oblige ensuite Ketill à se soumettre. En tout état de cause les deux vikings concluent un accord scellé par le mariage de la fille de l’un avec l’autre.

Ketill apparaît ensuite dans les Chroniques d’Irlande comme le chef d’une bande de renégats Gall Gàidheal [9] qui effectue des expéditions guerrières en Irlande associée avec le roi Cerball mac Dúnlainge d’Osraige [10].

En 857 les Annales d’Ulster [11] relèvent que Ímar et Amlaíb infligent une déroute à Caitil Find et à ses Norvégiens-Gaëls dans les landes du Munster [12]. En tout état de cause l’alliance avec Olaf le Blanc semble s’être rompue avec comme conséquence la répudiation d’Aude qui retourne dans les domaines de son père.

Ketill reste maître des Hébrides jusqu’à sa mort. Ensuite, la fortune de sa famille s’effondre, personne ne lui succède et ses descendants sont contraints d’émigrer vers l’Islande [13] vers 890 où ils deviennent des acteurs majeurs de la colonisation du pays.

Ketill avait épousé Yngvildr la fille de Ketill le Bélier seigneur de Raumarike [14].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Jean Renaud Les Vikings et les Celtes Ouest-France Université Rennes (1992) (ISBN 2737309018).

Notes

[1] français : Saga des gens du Val-au-Saumon

[2] une vallée dans l’actuelle région de Møre og Romsdal, entre le Nordmøre et le Sunnmøre

[3] Une saga est un genre littéraire développé dans l’Islande médiévale, aux 12ème et 13ème siècles, consistant en un récit historique en prose, ou bien une fiction ou légende.

[4] Le Vestfold se trouve à l’ouest du Fjord d’Oslo. Il comprend plusieurs villes norvégiennes petites mais célèbres, telles que Larvik, Sandefjord, Tønsberg et Horten. Le comté est traversé par le fleuve Numedalslågen, et le littoral est émaillé de nombreuses îles. La famille de Harald 1er était originaire de cette région. Jusqu’à l’avènement de ce dernier, le Vestfold constituait un petit royaume indépendant. À partir du 10ème siècle, les rois locaux purent s’imposer comme la première dynastie entamant l’unification de la Norvège. La ville de Kaupang, dont la fondation remonte à l’ère viking, est considérée comme la ville la plus ancienne du pays.

[5] Les Chroniques d’Irlande est le nom moderne donné à une présumée collection d’annales ecclésiastiques, ayant enregistré les événements en Irlande entre les années 432 et 911. Plusieurs annales anciennes, existant encore maintenant, rapportent les événements dans le même ordre et avec des mots identiques jusqu’en 911, date à partir de laquelle elles poursuivent des narrations différentes.

[6] Les Vikings envahissent le territoire environnant Dublin au cours du 9ème siècle, établissant ainsi le royaume de Dublin, le premier et le plus durable des royaumes vikings en Irlande, Grande-Bretagne et dans toute l’Europe hors Scandinavie à l’exception du Royaume de Man et des Îles. L’étendue du royaume correspond peu ou prou à l’actuel Comté de Dublin.

[7] Les Orcades, sont un archipel situé au nord de l’Écosse à 16 km de la côte de Caithness. Cet archipel compte 67 îles légèrement vallonnées, dont 16 seulement sont habitées.

[8] Les Hébrides sont un archipel du Royaume-Uni. Situé au sud de la mer d’Écosse, cet archipel comprend les Hébrides intérieures et les Hébrides extérieures, séparées par la mer des Hébrides et le Little Minch. Ces îles ont une longue histoire de peuplement remontant au Mésolithique et leurs cultures ont été successivement influencées par les peuples de langues celtiques, nordiques et anglophones.

[9] Les Gall Gàidheal formèrent un peuple qui domina une grande partie de la mer d’Irlande et de l’ouest de l’Écosse pendant presque tout le Moyen Âge. Ils étaient à la fois d’origine scandinave et gaelle et, dans leur ensemble, ils avaient adopté un large mélange de ces deux cultures. Ils étaient généralement connus par leur nom gaélique, Gall-Gàidheal, qu’ils utilisaient eux-mêmes et qui signifie littéralement « Étranger-Gael ». Ce nom a connu une multitude de variations dues aux différences chronologiques et géographiques de la langue gaélique. Les étrangers-Gaëls étaient originaires des colonies vikings d’Irlande et d’Écosse. Ils furent sujets à un phénomène de gaélicisation, qui débuta dès le 9ème siècle par des mariages mixtes avec des autochtones gaéliques, sauf en Cumbria, et par l’adoption de la langue gaélique et de certaines coutumes locales. Beaucoup abandonnèrent leur culte originel des dieux nordiques, et ils se convertirent au christianisme, ce qui contribua à la gaélicisation. Ces Scandinaves gaélicisés dominèrent la région de la mer d’Irlande jusqu’à la période normande au 12ème siècle. Ils fondèrent des royaumes durables, comme ceux de l’île de Man, d’Argyll, de Dublin, de York et de Galloway. Le Seigneur des Îles, une seigneurie qui dura jusqu’au 16ème siècle, ainsi que beaucoup d’autres dirigeants d’Écosse et d’Irlande, prétendait descendre des étrangers-Gaëls. Leur colonisation en Angleterre s’est limitée au nord-ouest.

[10] Les rois d’Osraige ou Ossory en anglais ; régnèrent sur ce qui fut principalement un État tampon entre le Leinster et le Munster. Les frontières sud de l’Osraige étaient les fleuves côtiers Barrow et Suir, bien qu’à l’origine ce territoire s’étendît jusqu’à la mer, et que ses rois eussent quelque influence sur les rois normands de Waterford. Vers le nord, il se peut qu’il se soit étendu au-delà des montagnes Slieve Bloom et ait atteint le fleuve Shannon, mais, pendant la période historique, il s’arrêtait au sud de ces montagnes, la rivière Nore constituant généralement la frontière. En partant du nord, et en pivotant dans le sens des aiguilles d’une montre, il était bordé par les royaumes ou seigneuries suivantes : Ele, Ui Duach, Loigis, Ui Drona, Uí Cheinnselaigh, Déisi Mumhain, et Eóganachta Caisel. La ville principale et la capitale de cet état était Kilkenny. Le comté actuel de Kilkenny, ainsi que la partie ouest du comté de Laois, constituent le cœur de cet ancien royaume. On dit que le nom d’Osraige vient des Usdaie, une tribu que la carte d’Irlande de Ptolémée place à peu près dans la même zone qu’Osfraige occupa plus tard. Les autres tribus du voisinage étaient les Brigantes et les Cauci. Les Osfraiges se réclamaient descendre des Ivernes. Selon les généalogies traditionnelles le royaume d’Osraige aurait été fondé par Oenghus Oisrithe un descendant du fabuleux Breasal Breac. Ses propres descendants auraient exercé le pouvoir avant d’être renversés à la fin du 5ème siècle par Cucraidh mac Duach Iarleith de la famille des rois de Munster. Ils auraient recouvré leur héritage au 6ème siècle et ce n’est qu’à partir de cette époque que l’on peut donner une liste des rois d’Osraige. Au 11ème siècle la dynastie régnante prit le nom de Mac Gillo Patraic, qui fut plus tard changé en celui de Fitz-Patrick. Après l’invasion des anglo-normands les Mac Gillo Patraic durent se réfugier dans le haut Ossory qu’ils conservèrent jusqu’en 1537 époque à laquelle Brian Og Mac Gillo Patraic mort en 1551 se soumit au roi d’Angleterre.

[11] Les Annales d’Ulster sont des chroniques de l’histoire médiévale irlandaise. Les entrées couvrent la période allant de 431 à 1540. Celles allant jusqu’à l’année 1489 furent compilées à la fin du 15ème siècle par le scribe Ruaidhri Ó Luinín, sous le patronage de Cathal Óg Mac Maghnusa, sur l’île de Belle Isle sur le lac Lough Erne, dans la province d’Ulster. Les entrées plus tardives furent rajoutées par d’autres auteurs.

[12] Situé au sud-ouest de l’île, le Munster (en irlandais An Mhumhain) (en latin Momonia), est l’une des quatre provinces d’Irlande. Le Munster est la plus grande des provinces d’Irlande, et celle qui est placée le plus au sud. Sa plus grande cité est Cork.

[13] L’Islande est un pays insulaire d’Europe du Nord situé dans l’océan Atlantique. Géographiquement plus proche du continent américain du fait de sa proximité avec le Groenland, le pays est rattaché culturellement et historiquement à l’Europe. Ayant pour capitale et pour plus grande ville Reykjavik. Île de l’océan Atlantique nord, située entre le Groenland et la Norvège, au nord-ouest des îles Féroé, l’Islande s’étend sur 102 775 km². Son relief, culminant à 2 109,6 m au Hvannadalshnjúkur, est assez montagneux, le centre de l’île constituant les Hautes Terres d’Islande désertiques et les côtes découpées par des fjords. Plus de 10 % de l’île est constituée de glaciers. L’Islande fut colonisée par les Vikings à partir du 9ème siècle, bien que vraisemblablement découverte auparavant par des moines irlandais connus sous le nom de papar. En 930, les chefs islandais décident de créer une assemblée commune, l’Althing, le plus vieux Parlement au monde. S’ensuit une longue période d’indépendance connue sous le nom d’État libre islandais, durant laquelle intervient notamment la christianisation de l’Islande. Cependant, dès 1220, des luttes internes connues sous le nom d’âge des Sturlungar affaiblissent le régime, qui s’effondre en 1262 lors de la signature du Vieux Pacte qui lie l’Islande au royaume de Norvège. Après la fin de l’Union de Kalmar en 1536, l’île passe sous domination danoise et l’Althing est abolie par le Roi en 1800.

[14] Le Royaume de Raumarike est l’un des petits royaumes norvégiens du Moyen Âge. Il était situé dans le fylke actuel d’Akershus. Il a connu son âge d’or entre le 5ème et le 7ème siècle. Selon Snorri Sturluson, il aurait été gouverné, au 8ème siècle, par les rois suédois Sigurd 1er Ring et Ragnar Lodbrok. Durant le 9ème siècle, le père d’Harald à la belle chevelure, Halfdan le noir, conquit le royaume en battant Sigtryg Eysteinsson, le roi en place, au cours d’une bataille. Il vainquit ensuite le frère et successeur de Sigtryg, Eystein Eysteinsson, dans une série de batailles. À la mort d’Halfdan, le royaume se soumit au roi suédois Erik IV Anundsson. Il a toutefois été reconquis par Harald à la belle chevelure, qui l’intégra dans son nouveau Royaume de Norvège.