Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Eochaid Mugmedón

vendredi 24 septembre 2021, par ljallamion

Eochaid Mugmedón

Ard ri Érenn irlandais qui aurait régné entre 357 et 365

Les ard rí étaient traditionnellement intronisés sur la colline de Tara. La Lia Fáil (photo) était supposée crier le nom du roi légitime lorsque celui-ci posait son pied sur elle.Fils de Muiredach mac Fiachach . Il monte sur le trône de Tara [1] après avoir tué son prédécesseur Cóelbad . Il règne 8 ans sur l’Irlande, et meurt à Teamhair [2].

Selon les généalogies la descendance d’Eochaid Mugmedon joua un rôle essentiel dans l’histoire postérieure de l’Irlande.

Eochaid est réputé avoir eu deux épouses : Monghfhinn une fille de Fidach roi des Éoganachta de Munster [3] et Cairenn Chasdub fille de Scal Balb considérée comme une Picte [4] ou une Bretonne romanisée enlevée lors d’un raid de pirates Scots [5].  

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Edel Bhreathnach, The kingship and landscape of Tara : Historical Connachta and Early Uí Néill, Table 9, pages 342-343. Ouvrage collectif. Editor Four Courts Press for The Discovery. Programme Dublin (2005) (ISBN 1851829547).

Notes

[1] Dans la mythologie celtique irlandaise, Tara est la capitale mythique de l’Irlande, située dans la cinquième province de Meath

[2] Tara

[3] Situé au sud-ouest de l’île, le Munster (en irlandais An Mhumhain) (en latin Momonia), est l’une des quatre provinces d’Irlande. Le Munster est la plus grande des provinces d’Irlande, et celle qui est placée le plus au sud. Sa plus grande cité est Cork.

[4] Les Pictes étaient un peuple établi principalement dans les Lowlands de l’Écosse. Les migrations Pictes s’installent entre les différentes vagues de migrations goïdeliques (gaëliques) et gallo-britonniques. Leurs ancêtres seraient venus du continent à la fin de la préhistoire, peut-être au cours du 1er millénaire avant jc. Leur première mention est due à l’orateur breton Eumenius, en 297, ce dernier les cite aux côtés des Hibernii (les Irlandais) comme ennemis des Bretons.

[5] Les Scots sont un peuple celte originaire de l’est de l’Irlande qui commença à s’établir dans l’île de Bretagne entre les rivières Clyde et Solway aux 3ème et 4ème siècles de l’ère chrétienne. L’Écosse actuelle leur doit son nom (Scotland). Les premiers Scots affrontèrent les Britto-romains lors de raids qui se transformèrent en établissements durables, profitant sans doute d’un dépeuplement précoce des régions où ils effectuaient leur piraterie. Peu avant 500, ces Scots s’établirent sur les côtes du Devon et du pays de Galles, mais ils n’y établirent pas d’ensembles politiques durables. On leur doit toutefois l’introduction de l’écriture oghamique sur l’île. Plus au nord, les Scots devinrent dans un premier temps les voisins immédiats et les rivaux occidentaux des Pictes, les anciens habitants de la Calédonie. Cette région, qui n’avait jamais été conquise par Rome, passa progressivement sous leur contrôle du 6ème au 9ème siècle. Dès le 6ème siècle, les Scots durent cependant résister aux Anglo-Saxons, établis durablement au sud du Forth avant 500, contrairement aux Bretons, les Scots nouèrent de nombreux contacts avec ces nouveaux venus, surtout à l’est avec le royaume septentrional de Northumbrie. Au 7ème siècle, les Scots chrétiens jouèrent en particulier un rôle important dans l’évangélisation des Anglo-Saxons, rôle qui fut ensuite éclipsé par Rome.