Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Cao Zhen

jeudi 23 septembre 2021, par ljallamion

Cao Zhen (185-231)

Général chinois de la fin de la dynastie des Han

Originaire de la famille Qin [1], il est adopté par la famille Cao [2] et devient parent avec Cao Cao , qui le traite comme son propre fils.

Sous le règne de Cao Pi , il commande une armée ayant pour cible la ville de Nanjun lors de l’invasion des Wu [3] sur trois fronts, mais est défait par Lu Xun et Zhuge Jin alors qu’il assiège la ville.

Il commande ensuite une armée de 100 000 hommes vers la Passe de Yangping lors de l’invasion des Shu [4] sur 5 fronts en 223. Toutefois, Cao Zhen doit abandonner et se retirer puisque Zhao Yun , qui défend tous les points stratégiques de la région, refuse de s’engager.

Peu de temps après, en 224, il dirige l’avant-garde des forces envoyés contre les Wu, mais l’invasion est une fois de plus un échec. Plus tard, alors qu’il est Commandant Suprême de l’Armée Centrale, il est l’un des 4 officiers à être convoqués par Cao Pi, qui, sur son lit de mort, demande son soutien à Cao Rui .

Après la mort de Cao Pi, il gagne le titre de Régent-Maréchal et assume provisoirement l’autorité sur le gouvernement lorsque Cao Rui doit quitter la capitale pour vérifier la thèse d’une possible rébellion de la part de Sima Yi .

Malgré ses quelques défaites antérieures, Cao Zhen est réputé pour ses nombreuses victoires et est recommandé pour repousser la première campagne militaire contre les Wei [5] de Zhuge Liang . Il est donc nommé Commandant en Chef d’une armée de 200 000 hommes et est assisté par Guo Huai , mais il subit une série de défaites et doit demander de l’aide à Cao Rui.

À partir de ce moment, son titre de Commandant en Chef des Forces de l’Ouest est transféré à Sima Yi et avec l’aide de ce dernier, il réussit à repousser l’invasion des Shu. Lors de la seconde campagne militaire de Zhuge Liang, il est de nouveau Commandant en Chef et est piégé par une fausse soumission de la part de Jiang Wei . Encore une fois, l’invasion est repoussée grâce à un plan de Sima Yi.

Enfin, en 230 Cao Zhen est nommé Ministre de la Guerre et dirige une expédition, secondé par Sima Yi, contre le Royaume de Shu, mais tous deux doivent se retirer à cause d’un grand déluge.

Peu de temps après, en 231, Cao Zhen tombe gravement malade et une lettre offensante envoyée par Zhuge Liang vient l’achever.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Luo Guanzhong ; tr. Moss Roberts (1995). Three Kingdoms. (ISBN 7-119-00590-1)

Notes

[1] La dynastie Qin est la première dynastie impériale de la Chine, qui dure de 221 à 206 av. jc. C’est la conquête des six États issus de la chute de la dynastie Zhou par l’État de Qin, conquête unifiant de facto le pays, qui l’installe au pouvoir. Les 14 années de règne de son fondateur, Qin Shi Huang, le premier empereur de l’histoire de la Chine, et de son fils Qin Er Shi, représentent, malgré cette brièveté, un tournant capital dans l’histoire nationale

[2] Les Cao ont toujours pris part aux affaires politiques du royaume de Chine. Le membre le plus éminent de cette famille fut Cao Cao, qui par ses nombreuses conquêtes établit les bases du royaume de Wei et la dynastie Cao Wei, au 3ème siècle.

[3] Le royaume de Wu, connu également sous le nom Sun Wu, est l’un des royaumes de la période des Trois Royaumes en lutte pour le contrôle de la Chine après la chute de la dynastie Han. Il était situé au sud du Yangzi Jiang dans la région des actuelles villes de Nankin, Shanghai et Suzhou, à l’emplacement de l’ancien État de Wu de la Période des Printemps et Automnes. La capitale principale du royaume était Jianye, près de l’actuelle ville de Nankin (Nanjing), mais parfois la capitale fut déplacée à Wuchang, actuelle Ezhou, Hubei. Plus puissant que le royaume du Shu mais plus faible que celui du Wei, le royaume de Wu fut celui qui vécut le plus longtemps des Trois Royaumes de Chine. Il exista pendant 51 ans, de sa fondation en 229 à sa conquête en 280 par le premier empereur de la dynastie Jin, Sima Yan.

[4] Le Shu, appelé rétrospectivement Shu postérieur, pour le différencier du Shu antérieur, est l’un des Dix Royaumes ayant existé dans le sud de la Chine durant la Période des Cinq Dynasties et des Dix Royaumes, qui se situe chronologiquement entre les dynasties Tang et Song. Il recouvre l’actuelle province du Sichuan, ainsi que des parties septentrionales du Gansu et du Shaanxi, et sa capitale se situe dans la ville de Chengdu. Il existe de 934 a 965 et est le quatrième et dernier État dominant cette région à porter le nom de Shu.

[5] Le royaume de Wei, également appelé Cao Wei, est un des royaumes qui régnaient sur la Chine pendant la période des Trois Royaumes. Avec sa capitale à Luoyàng, ce royaume fut établi par Cao Pi en 220, à partir des bases posées par son père Cao Cao. Cette dénomination apparaît en 213, lorsque les exploitations féodales de Cao Cao prennent le nom de Wei ; les historiens ajoutent souvent le préfixe Cao (du nom de famille de Cao Cao) afin de distinguer ce royaume des autres États que l’histoire de la Chine a également connus sous le nom de Wei, par exemple les précédents États de Wei durant la période des royaumes combattants, et plus tard l’État de la dynastie Wei du Nord. En 220, lorsque Cao Pi déposséda le dernier empereur de la dynastie Han, Wei est devenu le nom de la nouvelle dynastie qu’il fonda. Cette dynastie fut saisie et contrôlée par la famille Sima en 249, jusqu’à ce qu’elle fût renversée et soit devenue une partie de la dynastie Jin en 265.