Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Claude Lefèbvre

mardi 14 septembre 2021, par ljallamion

Claude Lefèbvre (1632-1675)

Peintre et graveur français

Fils du peintre Jean Lefèbvre, Claude Lefèbvre est baptisé le 12 septembre 1632 en l’église Saint-Louis de Fontainebleau [1] : il a pour parrain Claude de Hoëy, maître peintre et valet de chambre du roi, et pour marraine dame Morilot, la fille du procureur du roi à Fontainebleau.

Claude Lefebvre est d’abord l’élève de Claude d’Hoey dans sa ville natale de Fontainebleau, puis d’ Eustache Le Sueur en 1654 et de Charles Le Brun en 1655 qui lui aurait conseillé le portrait.

Reçu à l’Académie royale de peinture et de sculpture [2] en 1663, il devient professeur adjoint en 1664.

Nombre de ses œuvres ne sont connues que grâce aux gravures qui en ont été effectuées par Gérard Edelinck , Nicolas de Poilly et Pierre-Louis van Schuppen.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Claude Lefèbvre/ Portail de la gravure et de l’estampe/ Portail de la peinture/ Catégories : Peintre français du XVIIe siècle/ Graveur français du XVIIe siècle

Notes

[1] L’église Saint-Louis est une église catholique située à Fontainebleau (Seine-et-Marne) au 2 rue de la Paroisse, dans le diocèse de Meaux. Elle est l’église paroissiale de la ville, non loin du château de Fontainebleau.

[2] L’Académie royale de peinture et de sculpture est une ancienne institution d’État chargée en France, de 1648 à 1793, de réguler et d’enseigner la peinture et la sculpture en France durant l’Ancien Régime. L’acte créant l’Académie royale de peinture et de sculpture date du 20 janvier 1648, jour de la requête au Conseil du roi de Louis XIV (alors enfant) par l’amateur d’art Martin de Charmois, conseiller d’État originaire de Carcassonne où il possède un cabinet de curiosité remarquable. Cette institution est ainsi fondée sur mandat royal, sous la régence d’Anne d’Autriche, à l’instigation d’un groupe de peintres et de sculpteurs réunis par Charles Le Brun, qui avait pris la première initiative.