Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Judual ou Judwal

vendredi 3 septembre 2021, par ljallamion

Judual ou Judwal

Roi de Domnonée du 6ème siècle

Fils du roi Iona de Domnonée et de son épouse, fille de Budic de Cornouaille . Il n’est âgé que de 5/6 ans à la mort de son père vers 540 et plusieurs membres de la famille royale prétendent à la régence.

Sa mère accepte de se remarier avec Conomor qui s’impose comme régent et qui ne tarde pas à vouloir faire disparaître l’héritier afin d’usurper le trône.

Judual, avec l’aide de quelques fidèles, réussit à se réfugier à la cour du roi mérovingien Childebert 1er.

Une nouvelle vague d’émigration bretonne menée par Samson arrive en Domnonée [1] vers 546/548, et ce dernier fonde le monastère-évêché de Dol [2]. 2 ans plus tard, il se rend à Paris chez le roi Childebert pour réclamer le jeune Judual qui retourne en Bretagne avec le futur saint Samson, puis qui se réfugie dans les îles Anglo-Normandes [3] où il rassemble un parti afin de regagner son trône.

À peine débarqué en Domnomée, Judual voit grossir les rangs de ses partisans. Vaincu lors de deux batailles, Conomor est tué d’un coup de lance par Judual, lors d’un troisième combat à Brank-Halleg en 554/555.

Judual meurt vers 580 laissant 5 fils

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Judual/ Portail de l’histoire de Bretagne/ Catégories : Monarque de Domnonée

Notes

[1] La Domnonée (lat. Dumnonia) désigne au 6ème siècle un royaume brittonique centré sur le Sud-Ouest de l’Angleterre. Le terme est ensuite employé à partir du 8ème siècle dans l’hagiographie bretonne pour désigner une partie de la péninsule armoricaine

[2] Le diocèse de Dol est un ancien diocèse de l’Église catholique en France. Il était un des neuf diocèses ou évêchés historique de Bretagne. Le territoire du diocèse correspondait au Pays de Dol et le siège épiscopal se trouvait à Dol-de-Bretagne. Il est caractérisé par de nombreuses enclaves sur tout le territoire breton. Son existence est attestée comme tel dès le 6ème siècle, et la tradition lui donne pour fondateur saint Samson. Il tient sa fortune de la volonté des rois Nominoë et Salomon, qui voulaient assurer l’autonomie religieuse de la Bretagne, jusque-là rattachée à la province ecclésiastique de Tours, et favorisent l’érection de Dol en archevêché vers 848. La nouvelle province ecclésiastique comprenait les anciens diocèses de Vannes, Quimper, Léon et Alet, ainsi que les nouveaux diocèses de Dol, Saint-Brieuc et Tréguier. Un concile se tint à Dol en 1128

[3] Les îles Anglo-Normandes, ou îles de la Manche, sont un ensemble d’îles situées dans la Manche, à l’ouest de la péninsule du Cotentin. Saint-Hélier, la capitale de Jersey, ne se trouve qu’à trente kilomètres du littoral normand. Autrefois appelées Lenur puis archipel Normand, elles sont la partie insulaire du duché historique de Normandie et restent enclavées dans la zone économique exclusive de la France l’accès par le nord ouest depuis les eaux territoriales britanniques restant hors de la zone contiguë française c’est-à-dire libre de tout contrôle. Elles forment au sein des « Îles britanniques » deux états, Jersey, fief dépourvu de personnalité juridique donc de souveraineté, et Guernesey, qui dépendent, comme l’Île de Man, de la Couronne britannique mais ne font cependant pas partie du Royaume-Uni, bien que la responsabilité de la défense et des relations internationales soient inféodées au Gouvernement britannique. Elles furent sous la souveraineté du duc de Normandie, titre détenu par la monarchie anglaise à partir de la conquête normande de l’Angleterre par Guillaume le Conquérant après la bataille d’Hastings en 1066. Leur très grande autonomie garantie par ce statut fait que les îles Anglo-Normandes n’ont jamais fait partie de l’Union européenne et sont un paradis fiscal.