Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 12ème siècle > Thibault 1er de Mathefelon

Thibault 1er de Mathefelon

lundi 28 juin 2021, par ljallamion

Thibault 1er de Mathefelon

Baron de Durtal et de Mathefelon

Membre de la famille de Mathefelon [1], fils de Hugues II de Mathefelon et de Jeanne de Sablé. Seigneur de Saint-Ouën [2], de Juvigné [3], de Beauvais [4], de Lancheneil [5], de Loiron, et des Ponts de Laval.

Il se distingue par plusieurs exploits de guerre sous le nom de Mathefelon et ne voulut le changer et de plus en prit les anciennes armoiries.

Il prend part avec son père à la bataille de Séez [6], gagnée contre Henri 1er d’Angleterre, où il se conduit vaillamment. Il prête aussi le secours de ses armes à Robert III de Sablé , lors de sa révolte contre Geoffroy Plantagenet. Il assiste, avec son père, à la bataille qui a lieu près de Châteauneuf-sur-Sarthe, où Geoffroy Plantagenet défait les troupes du seigneur de Sablé [7].

Avant cette époque, Thibault avait, avec son père et Jeanne de Sablé, sa mère, contribué, par ses dons, à la fondation de l’Abbaye de Chaloché [8].

Après la mort de Geoffroy III de Mayenne en 1169, Thibault de Mathefelon est nommé bail et garde noble de Juhel III de Mayenne pendant sa minorité.

D’après une charte de Jean, archevêque de Tours [9], reproduisant et confirmant une autre charte d’Hamelin, évêque du Mans [10], en faveur de l’abbaye de Fontaine-Daniel [11], Thibault de Mathefelon donna à ce monastère la 4ème partie des droits de passage de son fief du Pont de Laval, dit de Mayenne, et un homme dépendant de cette seigneurie.

La date de la mort de Thibault de Mathefelon est inconnue. Sa femme, Mathilde de Mayenne, vivait encore en 1194. Elle fut présente à la charte donnée, en cette année, par Guy V de Laval , en faveur de l’abbaye de Clermont [12].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Thibault Ier de Mathefelon/ Portail de l’Anjou et de Maine-et-Loire/ Catégories : Famille de Mathefelon

Notes

[1] La famille de Mathefelon est une famille de noblesse féodale originaire d’Anjou et du Maine. Elle tire son nom du château fort de Mathefelon / Matheflon, situé à Seiches-sur-le-Loir, à proximité de Durtal, entre Angers, La Flèche et Sablé. La première famille de Mathefelon s’est éteinte au début du 12ème siècle dans la famille de Champagne-Parcé, qui en a relevé le nom et les armes. Cette seconde famille de Mathefelon s’éteignit en ligne masculine en 1396.

[2] Le château de Saint-Ouën-des-Toits est un château situé à Saint-Ouën-des-Toits, sur la lisière de la région forestière située sur les confins de la Bretagne. C’était une des 10 châtellenies du comté de Laval. Il est construit sur les marches de Bretagne comme un grand nombre de châteaux. Sa position et ses fortifications étaient placées comme à l’avant - garde de la ville de Laval. Cette terre est livrée à la concurrence entre les seigneurs de Laval et les seigneurs de Mayenne.

[3] Juvigné est une commune française, située dans le département de la Mayenne

[4] Le château de Beauvais est un château situé à Changé. Il était le siège d’une châtellenie assez considérable, qui relevait, pour la plus grande partie de la châtellenie de Saint-Ouën-des-Toits, membre du comté de Laval.

[5] Le château de Lancheneil est un édifice situé à Nuillé-sur-Vicoin, dans la Mayenne angevine. Il est bâti sans doute vers 1516.

[6] La bataille de Sées s’est déroulée le 18 décembre 1118 entre Henri 1er Beauclerc, roi d’Angleterre et duc de Normandie, et le comte d’Anjou Foulque V d’Anjou. L’armée anglaise est contrainte de fuir et se réfugie à Séez.

[7] Sablé-sur-Sarthe est une commune française située dans le département de la Sarthe. Sablé-sur-Sarthe est située au carrefour du Bassin parisien, de la Normandie, de la Bretagne, du Centre-Val de Loire et des Pays de la Loire. Elle est traversée par la Sarthe et deux de ses affluents : l’Erve et la Vaige.

[8] L’abbaye de Chaloché est une ancienne abbaye cistercienne fondé en 1129 sur les communes de Chaumont-d’Anjou et Corzé au nord-est d’Angers. L’abbaye de Chaloché est fondée par les moines de l’abbaye de Savigny en Normandie. Le seigneur de Château-Gontier, Alard IV de Château-Gontier, offre une partie de son domaine de Chaumont en Anjou pour l’édification de cet édifice religieux. En 1147, l’abbaye de Chaloché est rattachée à l’abbaye de Cîteaux.

[9] Le diocèse de Tours a été érigé dès le 3ème siècle. Celui-ci correspondait à la province romaine Lugdunensis Tertia (Lyonnaise III), province créée apparemment sous Maxime (Clemens Maximus augustus), vers 385, par subdivision de la province dioclétienne de Rotomagus / Rouen (Lyonnaise IIe). Il a été élevé au rang d’archidiocèse au 5ème siècle. Au 4ème siècle, le diocèse a été marqué par la figure emblématique de Saint Martin de Tours qui le dirige entre 371 et 397.

[10] Le diocèse du Mans est une église particulière de l’Église catholique en France. Il a été érigé canoniquement au 5ème siècle. Le diocèse du Mans a été créé par saint Julien, qui en est le premier évêque. Depuis 836, le diocèse est jumelé à celui de Paderborn, en Allemagne. Sous l’Ancien régime, le diocèse du Mans s’étendait sur tout le Maine et au-delà.

[11] L’ancienne abbaye cistercienne de Fontaine Daniel est située à Fontaine Daniel dans la commune de Saint-Georges-Buttavent (Mayenne). Elle fut fondée au commencement du 13ème siècle, en 1204, par Juhel III de Mayenne, seigneur de Mayenne, revenu de Terre Sainte dès 1196. Cette abbaye était pourvue d’une église, détruite après la Révolution française, de la taille de la cathédrale du Mans.

[12] L’abbaye Notre-Dame de Clermont (ou de Clairmont) est une ancienne abbaye cistercienne située à 4 kilomètres du bourg d’Olivet dans le département de la Mayenne. Elle a été fondée en 1150 par Guy IV de Laval et fut longtemps la nécropole de la famille de Laval. Il s’agit de la première fondation de l’ordre cistercien dans le Bas-Maine et la 63ème des 66 fondations directes de l’Abbaye de Clairvaux