Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Li Guangli

jeudi 20 mai 2021, par ljallamion

Li Guangli (mort en 88 av. jc)

Général chinois de la dynastie des Han

Carte du royaume des Hans vers 195 av. jcMembre de la famille Li favorisé par l’empereur Wu des Han. Son frère Li Yannian était également proche de l’empereur Wu. Avec le suicide du prince héritier de l’empereur Wu, Liu Ju, en 91 av. jc, son neveu, Liu Bo, figurait parmi les candidats au titre de prince héritier.

Li était un beau-frère de l’empereur Wu, dont la concubine préférée était sa sœur Lady Li , et était le général choisi dans la Guerre des chevaux célestes [1]. Ses fournitures pour sa deuxième sortie sont décrites comme étant 100 000 bovins, 30 000 chevaux et de nombreux mulets et chameaux.

Li assiégea la ville d’ Och [2] pour obtenir certains beaux chevaux de la Ferghana [3] qui avaient été réclamés par l’empire des Han [4] mais refusés. On lui a donné le titre de "général d’Osh" dans l’attente du succès. Il détourna le fleuve qui alimentait le centre-ville en eau et reçut 3 000 chevaux en tribut.

En 90 av. jc, alors que Li faisait campagne dans le nord contre l’empire Xiongnu [5], sa femme fut emprisonnée dans la capitale après avoir été impliquée dans un scandale politique impliquant leur beau-frère Liu Qumao.

Li a cherché une victoire rapide, dans l’espoir d’obtenir la libération de sa femme. Il a étendu son armée et a été vaincu de manière décisive par une armée de Xiongnu de 50 000 hommes dirigée par leur Chanyu [6]. Li se rendit au Xiongnu et le Chanyu lui donna sa fille pour mariage.

Cependant, environ un an plus tard, il fut exécuté après avoir eu un conflit avec Wei Lü, un autre transfuge Han favorisé par le Chanyu

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé Li Guangli/ Traduit par mes soins

Notes

[1] La guerre des chevaux célestes ou la guerre Han-Dayuan est un conflit militaire qui s’est déroulé entre 104 et 102 av. jc entre la dynastie chinoise des Han et le royaume hellénisé connu des Chinois sous le nom de Dayuan, dans la vallée de Ferghana, à l’extrémité orientale de l’ancien Empire perse, maintenant la partie orientale de l’Ouzbékistan. Le résultat fut une victoire Han et une expansion temporaire de son hégémonie en Asie centrale. L’empereur Han Wudi avait été informé par le diplomate Zhang Qian que le Dayuan possédait des chevaux grands et puissants (chevaux célestes) qui pourraient l’aider à lutter contre les Xiongnu. Il envoya des ambassadeurs inspecter la région et acheter ces chevaux. Le Dayuan refusa l’accord, entraînant la mort de l’un des ambassadeurs Han, et confisqua l’or qui devait payer les chevaux

[2] au Kirghizistan actuel

[3] La vallée de Ferghana ou Fergana est une vallée fertile couvrant l’est de l’Ouzbékistan, le sud du Kirghizistan et le nord du Tadjikistan. Elle est traversée par le Syr-Daria. Elle s’étend sur environ 22 000 km². La vallée est gouvernée successivement par les Arabes, les Perses, puis les Turcs. Elle joue au Moyen Âge un rôle central dans l’histoire du puissant Empire moghol d’Asie du sud et de l’Inde dont le roi ferghan Babour fut le fondateur.

[4] La dynastie Han régna sur la Chine de 206 av. jc à 220 apr. jc. Deuxième des dynasties impériales, elle succéda à la dynastie Qin (221 - 206 av. jc) et fut suivie de la période des Trois Royaumes (220 - 265). Fondée par Liu Bang, chef de guerre d’origine paysanne révolté contre la dynastie Qin, elle compta 28 empereurs.

[5] iongnu, ou Hunnu, est une confédération de peuples nomades vivant en Mongolie, en Transbaïkalie et en Chine du Nord. Xiongnu est le nom que leur ont donné les Chinois dans l’Antiquité.

[6] Chanyu était le titre donné aux chefs des Xiongnu durant les ères de la dynastie Qin et de la dynastie Han. Il fut remplacé par le titre de Khagan chez les turco-mongol. La traduction littérale est probablement quelque chose comme « le plus grand », grossièrement équivalent au chinois « fils du ciel » car ce qui reste du langage xiongnu n’est connu que très partiellement par les écrits des historiens chinois de ces époques. Comme dans la plupart des peuples nomades, le titre était héréditaire.