Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Girolamo Pamphilj

lundi 10 mai 2021, par ljallamion

Girolamo Pamphilj (1544-1610)

Cardinal italien

Descendant du pape Alexandre VI, oncle du pape Innocent X et grand-oncle du cardinal Camillo Francesco Maria Pamphilj . D’autres cardinaux de la famille sont Benedetto Pamphilj, Giuseppe Maria Doria Pamphilj , Antonio Maria Doria Pamphilj et Giorgio Doria Pamphilj . Girolamo Pamphilj est un ami intime du saint Philippe Neri.

Il est auditeur de la Chambre apostolique [1], régent de la Chancellerie apostolique [2] et auditeur et doyen de la Rote romaine [3].

Le pape Clément VIII le crée cardinal lors du consistoire du 9 juin 1604. il participe aux deux conclaves de 1605 [4]. Il est vicaire général de Rome en 1605 à 1610.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Girolamo Pamphilj/ Portail du Vatican/ Portail de l’Italie/ Catégories : Personnalité de la curie romaine/ Cardinal italien du XVIIe siècle/ Cardinal créé par Clément VIII

Notes

[1] Chargée depuis le 11ème siècle de l’administration financière, la Chambre apostolique, à la tête de laquelle se trouve le cardinal camerlingue de la Sainte Église romaine, avec la collaboration du prélat vice-camerlingue et des autres prélats de la chambre, est devenue au 19ème siècle un tribunal pour l’État pontifical. Ce service de la Curie romaine est chargé depuis le pape Pie X des biens et droits temporels du Saint-siège, qui exerce surtout ses fonctions pendant la vacance du Siège apostolique, conformément à la constitution apostolique Universi Dominici Gregis relative à la vacance du siège apostolique et à l’élection du Souverain pontife.

[2] La chancellerie apostolique est un ancien dicastère de l’Église catholique romaine. Avant la réorganisation de la Curie romaine décidée par Paul VI en 1967, celle-ci comprenait cinq offices, parmi lesquels seule la Secrétairerie d’État et la Chambre apostolique ont survécu.

[3] La Rote romaine est l’un des trois tribunaux de l’Église catholique romaine. Ses bureaux sont situés au palais de la Chancellerie apostolique à Rome. Son nom vient de la salle circulaire où se réunissaient les auditeurs des causes du Sacré Palais apostolique assistant le pape, pour juger les causes portées devant lui ou, de façon plus vraisemblable, du fait du jugement par tour de trois auditeurs. Issue de la Chancellerie apostolique, ce conseil qui instruit les causes, Innocent III1 en fait un tribunal en lui donnant le pouvoir de prononcer la sentence. Jean XXII lui donne son premier règlement par la constitution apostolique Ratio Juris en 1331.

[4] élection de Léon XI et de Paul V