Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 10ème siècle > Congalach Cnogba mac Máel Mithig Uí Néill

Congalach Cnogba mac Máel Mithig Uí Néill

dimanche 2 mai 2021, par ljallamion

Congalach Cnogba mac Máel Mithig Uí Néill

Roi de Brega et Ard ri Érenn de 944 à 956

Issu du Síl nÁedo Sláine [1] dont le territoire se trouvait dans la région de Brega [2] actuellement dans le Meath [3] et le comté de Dublin [4] et qui n’avait plus obtenu le titre d’Ard ri Érenn [5] monopolisé par les Uí Néill du Nord et le Clan Cholmáin [6] des Uí Néill du Sud depuis la mort de Cináed mac Írgalaig en 727.

Son père Máel Mithidh mac Flannacáin roi de Brega avait été tué aux côtés du roi Niall Glúndub en 919 lors de la Bataille d’Islandbridge [7]. Sa mère Ligach était une fille de Flann Sinna et appartenait au Clan Cholmáin.

Congalach devient roi de Brega vers 929 et les premières années de son règne sont consacrées aux affaires locales. En 939, il défait un peuple vassal connu sous le nom de Gailenga de la Rivière des Eaux Noires et en 942 il tue deux rivaux, les fils d’un précédent roi de Brega. Il intervient en dehors de son royaume en 944 quand il s’allie avec le roi de Leinster [8] Bróen mac Máelmórda pour une expédition victorieuse contre les Vikings du royaume de Dublin [9].

En 944 également, le roi Donnchad mac Flainn meurt et Congalach proclame ses propres droits au titre d’Ard ri Erenn ; il est le premier membre de sa dynastie à émettre cette prétention depuis le 8ème siècle. Congalach met à profit son alliance avec les Vikings de Dublin et ses liens familiaux pour évincer les Uí Néill du Cenél nEógain [10] et du Clan Cholmáin et se faire reconnaître roi de Tara [11] en 944 après la mort du prétendant Muirchertach mac Neill aux vêtements de cuir.

Il trouve immédiatement un compétiteur en la personne de Ruaidrí Ua Canannáin, issu Uí Néill du nord Cenél Conaill lui aussi exclu du titre d’Ard ri Erenn depuis 734.

Pendant les six années suivantes, les deux compétiteurs combattent l’un contre l’autre. Congalach s’allie avec Olaf Kvaran de Dublin, et ils combattent en vain les forces de Ruaidrí à Conailli dans le comté de Louth [12] en 945. En 947 Ruaidrí déplace le combat contre Congalach et attaque Slane [13], où Congalach et Olaf sont de nouveau battus.

Il semble que Congalach s’était allié personnellement avec Olaf Kvaran, mais pas avec les Vikings du royaume de Dublin, car en 948 un roi de Dublin nommé Blacair Gothfrithson est tué pendant que 600 Vikings sont tués ou faits prisonniers en combattant Congalach. En 949, Congalach conduit ses armées vers le nord et razzie Uí Meith et Fernmag.

L’année suivante, Ruaidrí Ua Canannáin entreprend deux nouvelles expéditions contre Mide [14] et Brega en 950 et réduit à néant le pouvoir de Conghalach. Il allait se faire reconnaître roi d’Irlande après avoir infligé une nouvelle défaite aux Vikings de Dublin lorsqu’il périt au cours du combat.

Les Vikings combattaient pour eux-mêmes et pas pour Congalach, et les hostilités avec Dublin se poursuivent quand les Vikings razzient ses territoires et brûlent le belfry de Slane. Toujours en 950, Congalach conduit une armée à travers le Munster [15], et attaque le Dál gCais [16], tuant 2 membres de la famille royale nommés Echthigern et Donngus mac Cennétig. L’année suivante, une seconde expédition appuyée par une flotte, permet de soumettre la province à sa souveraineté. L’appui du clergé était crucial pour tout prince victorieux et en 951 Congalach obtient la faveur des milieux ecclésiastiques lorsqu’il libère le monastère de Clonard des séculiers.

Un nouveau rival, le futur Ard ri Erenn Domnall mac Muirchertach , obtient la soumission du Royaume de Breifne [17] en 955. Congalach continue, cependant à soumettre à son contrôle les provinces voisines, et conduit cette année-là une expédition au Connacht avec un succès mitigé. En 956 il tourne ses ambitions vers le Leinster et préside l’Óenach Carmáin [18], un signe manifeste de revendiquer la souveraineté sur la province. Ce défi lancé aux Hommes du Leinster ouvre des perspectives aux Vikings de Dublin.

Son ancien allié Olaf Kvaran fait désormais cause commune avec le gens du Leinster, et Congalach est tué avec sa suite à un endroit nommé Tech Guigrand [19] lors d’une attaque surprise des Vikings de Dublin agissant à l’instigation du roi de Leinster. Congalach est inhumé dans le monastère de Monasterboice.

Conghalach a comme successeur Domnall mac Muircheartach le fils de son adversaire Muirchearteach mac Neill.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Francis John Byrne, Irish Kings and High-Kings, Courts Press History Classics Dublin (2001) (ISBN 1-851-82-1961)

Notes

[1] une des deux dynasties des Uí Néill du sud

[2] L’origine du nom du royaume de Brega est Mag Breg, la plaine de Brega, dans les actuels Comté de Meath et de Dublin. Annexé au 6ème siècle par les Uí Néill descendants de Conall Criamthain un fils de Niall Noigiallach Le royaume de Brega comprenait la Colline de Tara site où les Ard ri Érenn étalent traditionnellement proclamés

[3] Le comté de Meath est un comté de la République d’Irlande, souvent surnommé le Comté Royal (Royal County), d’une superficie de 2 342 km². La ville principale d’un point de vue administratif est Navan, bien que Trim ait un patrimoine historique plus important.

[4] Le comté de Dublin est la circonscription administrative de la République d’Irlande qui contient la ville de Dublin, capitale et plus grande ville de la République d’Irlande, ainsi que les comtés de Dun Laoghaire-Rathdown, Fingal et Dublin Sud. Le comté de Dublin correspond peu ou prou à l’ancien royaume de Dublin du royaume viking en Irlande.

[5] Le Ard rí Érenn désigne, dans la mythologie celtique et l’histoire médiévale de l’Irlande, le souverain qui règne sur la totalité de l’île. Ard rí signifie « roi suprême » et « Érenn » provient de la déesse Ériu, véritable personnification du pays

[6] Le Clan Cholmáin est le nom de la descendance de Colmán Már mac Diarmato, fils de Diarmait mac Cerbaill. C’est une branche méridionale des Uí Néill. Le clan compte en son sein de nombreux Rois de Mide (Meath). Au 10ème siècle et 11ème siècle leurs successeurs les Uí Máelshechlainn étaient établis à Dun na Sciath près du Lough Ennell ou à Cro-inis sur le lac lui-même

[7] La bataille d’Islandbridge, ou bataille d’Áth Cliath, se déroule le 14 septembre 919 près d’Islandbridge, en Irlande. Elle se solde par une victoire des Vikings menés par Sihtric Cáech sur une coalition de rois irlandais dont 6 trouvent la mort sur le champ de bataille, parmi lesquels le haut-roi Niall Glúndub.

[8] Les rois de Leinster, gouvernèrent la province irlandaise de Leinster jusqu’en 1632

[9] Les Vikings envahissent le territoire environnant Dublin au cours du 9ème siècle, établissant ainsi le royaume de Dublin, le premier et le plus durable des royaumes vikings en Irlande, Grande-Bretagne et dans toute l’Europe hors Scandinavie à l’exception du Royaume de Man et des Îles. L’étendue du royaume correspond peu ou prou à l’actuel Comté de Dublin.

[10] Cenél nEógain est le nom des descendants d’Eoghan mac Néill, le fils de Niall Noígiallach ancêtre des Uí Néill., qui fonda au 5ème siècle en Ulster le royaume d’Ailech. Ce royaume s’étendait approximativement sur l’actuel comté de Tyrone, et sur certaines parties des comtés de Londonderry, de Donegal, de Fermanagh, de Monaghan et d’Armagh. En 1020, les Cenél nEógain furent pourchassés par le haut-roi Mael Seachlainn II Mór à travers le Sliab Fuait

[11] Tara est la capitale mythique de l’Irlande, située dans la cinquième province de Mide, dans le centre du pays. Le récit Suidigud Tellach Temra (« Fondation du domaine de Tara ») expose la suprématie de la ville sur le reste de l’île.

[12] Le Comté de Louth est une circonscription administrative de la République d’Irlande située au nord de Dublin dans la province du Leinster à la frontière avec l’Irlande du Nord.

[13] Slane est un village du comté de Meath, en Irlande. Situé sur une colline dominant la rive gauche de la Boyne

[14] Mide, est le nom d’un royaume irlandais médiéval. Son nom signifiait « Milieu », du fait qu’il se trouvait au centre de l’Irlande. Le royaume de Mide incluait l’actuel comté de Meath dont le nom reprend celui du royaume, mais également le Comté de Westmeath et des parties des modernes comtés de Cavan, Dublin, Kildare, Longford, Louth et enfin Offaly.

[15] Situé dans le sud-ouest de l’île, le Munster, est l’une des quatre provinces d’Irlande. Il comprend six comtés. Au début du Moyen Âge, la plus grande partie de la province actuelle faisait partie du Royaume de Munster, dirigé par Eóganachta, qui succeda aux Dáirine et Corcu Loígde à partir du 7ème siècle. Les trois couronnes du drapeau de Munster ressemblent à celles du drapeau de Dublin et du blason de sudédois, elles représentent les trois royaumes issus de la séparation de la province au 12ème siècle : Thomond (nord), Desmond (sud), et Ormond (est). Ces derniers royaumes furent eux-mêmes absorbés par renonciation et restitution dans le Pairage d’Irlande comme comtés. Ces noms n’existent plus qu’indirectement aujourd’hui, en particulier pour le comté de Thomond.

[16] Les Dál gCais ou Dál Cais , également connus sous le nom de Dalcassiens, est le nom d’un groupe dynastique de septs établis dans le Nord du Munster, le futur « Tuadmumu » i.e comté de Thomond et l’actuel comté de Clare qui acquiert une importance politique prééminente à partir du 10ème siècle en Irlande

[17] Le royaume de Breifne était un territoire traditionnel occupé par un groupe tribal irlandais connu sous le nom d’Uí Briúin Bréifne. Ce territoire inclut les actuels comtés de Leitrim et de Cavan, auxquels s’ajoute une partie du comté de Sligo, soit une superficie correspondant grossièrement à celle de l’actuel diocèse catholique de Kilmore. À son apogée au 12ème siècle, quand Tiernan O’Rourke était le roi de Bréifne, le royaume s’étendait de Kells dans le comté de Meath à Drumcliffe dans le comté de Sligo.

[18] foire de Carman

[19] parfois localisé près de la rivière Liffey