Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 3ème siècle > Quintus Gargilius Martialis

Quintus Gargilius Martialis

dimanche 25 avril 2021, par ljallamion

Quintus Gargilius Martialis

Écrivain latin qui vécut dans la première moitié du 3ème siècle

Originaire d’Afrique [1], Quintus Gargilius Martialis a exercé des fonctions militaires et politiques dans sa province, ce qui lui valut d’être remarqué par Alexandre Sévère. On sait aussi qu’il fut populaire auprès de ses concitoyens. Une inscription de 260 permet de savoir qu’il meurt à Auzia [2], en Maurétanie Césarienne [3].

Il est l’auteur d’un ouvrage sur les jardins, le “De hortis”, qui fut célèbre en son temps, ainsi que d’un traité, “Les Remèdes tirés des légumes et des fruits” [4]. D’importants fragments de ces deux ouvrages nous ont été transmis, notamment grâce aux citations et aux extraits qui figurent dans le“ Medicina Plinii” [5], compilation de remèdes, attribuée à un certain Plinius Secundus Junior ou à Plinius Valerianus, et qui reprend principalement “l’Historia naturalis” [6] de Pline l’Ancien.

On attribue également à Gargilius un ouvrage sur Le Soin des bovins* ( [7]), des fragments traitant des herbes et des fruits ainsi que, parfois, le Ex herbis feminis, généralement attribué à Dioscoride et plus vraisemblablement à un Pseudo-Dioscoride.

Certains ont également voulu voir en lui l’auteur de la biographie d’Alexandre Sévère dans l’Histoire Auguste [8] mais cette affirmation ne repose sur aucune preuve tangible.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de histoire des Remèdes tirés des légumes et des fruits, texte établi, traduit et commenté par B. Maire, CUF, Les Belles-Lettres, Paris, 2002.

Notes

[1] L’Afrique ou Afrique proconsulaire, est une ancienne province romaine qui correspond à l’actuelle Nord et sud Est Tunisien, plus une partie de l’Algérie et de la Libye actuelle. La province d’Afrique est créée en 146 av. jc, après la destruction de Carthage, au terme de la 3ème guerre punique ; ayant Utique pour capitale, elle est séparée du royaume de Numidie par une ligne de démarcation, la fossa regia. En 46 av. jc, Rome annexe la Numidie avec le nom de « nouvelle province d’Afrique » (Africa Nova) pour la distinguer de la première (Africa Vetus). Vers 40-39 av. jc, les deux provinces sont réunies dans la province dite d’Afrique proconsulaire ; ayant Carthage pour capitale, elle s’étend, d’ouest en est, de l’embouchure de l’Ampsaga (auj. l’Oued-el-Kebir, en Algérie) au promontoire de l’Autel des frères Philènes (auj. Ras el-Ali, en Libye). En 303, celle-ci est divisée par Dioclétien en trois provinces : la Tripolitaine, la Byzacène et l’Afrique proconsulaire résiduelle, aussi appelée Zeugitane.

[2] Auzia, actuelle Sour El Ghozlane, est une ancienne ville antique située dans le centre de l’Algérie.

[3] La Maurétanie Césarienne est une province de la Rome antique, partie orientale de la Maurétanie, qui correspondait à l’actuelle Algérie centrale et occidentale. À l’ouest de l’Afrique romaine, la Maurétanie.

[4] Medicinae ex holeribus et pomis

[5] Medicina Plinii (L’abrégé de Pline) sont les noms usuels d’une compilation médicale latine de l’Antiquité tardive, organisée en trois livres, donnant 1 153 recettes de médicaments ou descriptions de traitements tirées dans leur grande majorité de l’Histoire naturelle de Pline l’Ancien (dans les livres XX à XXXII). Les manuscrits l’attribuent à un « Plinius Secundus Junior » qui n’est sûrement pas Pline le Jeune. Elle est citée par Marcellus Empiricus (début du 5ème siècle), qui lui emprunte environ 400 recettes, et donc date au plus tard du 4ème siècle.

[6] L’Histoire naturelle (en latin Naturalis Historia) est une œuvre en prose de 37 livres de Pline l’Ancien, qui souhaitait compiler le plus grand nombre possible d’informations et de culture générale indispensables à l’homme romain cultivé. Publiée vers 77, du vivant de son ami l’empereur Vespasien, elle est dédiée à son camarade de camp Titus, Pline étant alors un officier de cavalerie

[7] Curae boum

[8] L’Histoire Auguste (en latin Historia Augusta) est le nom que l’on donne couramment depuis le début du 17ème siècle à un recueil de biographies d’empereurs romains composé en latin au cours de l’Antiquité tardive, à la fin du 4ème siècle.