Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Petrus Plancius

jeudi 15 avril 2021, par ljallamion

Petrus Plancius (1552-1622)

Commerçant néerlandais d’Amsterdam

Il s’exerça avec bonheur dans plusieurs disciplines.

Il est resté célèbre pour sa querelle avec Jacobus Arminius, fondateur de l’arminianisme [1] et de la Fraternité remonstrante [2].

À partir de 1591, Plancius, attaqua son collègue en Théologie protestante Jacobus Arminius, auquel il reprochait son interprétation trop libre de la prédestination [3]. Cependant, en 1593, leur querelle finit par s’apaiser.

En Astronomie, il créa plusieurs cartes du ciel, plusieurs constellations et publia plusieurs globes célestes. Il entraînera les navigateurs hollandais Keyser et Houtman à la cartographie de la position des étoiles.

À partir de leurs observations dans l’océan Indien, 12 constellations australes seront créées. Ces constellations seront publiées en 1603 par l’astronome allemand Johann Bayer , dans son atlas l’Uranometria [4]. Elles sont toujours en usage de nos jours.

En Géographie, il dessina plusieurs cartes et mappemondes qui firent longtemps référence. Bien que la projection de Mercator [5] ait été formalisée aux Pays-Bas en 1569, lorsque Petrius avait 17 ans, celui-ci préféra pourtant reproduire les prototypes et cartes dessinées par les Portugais en raison de leur plus grande connaissance empirique.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Petrus Plancius/ Portail de l’astronomie/ Théologien protestant

Notes

[1] L’arminianisme est un courant théologique protestant fondé au début du 17ème siècle sur la base des idées du théologien néerlandais Jacobus Arminius. Ses partisans furent appelés les remontrants, en raison de la remontrance qu’ils adressèrent en 1610 aux États de Hollande. Celle-ci exprimait une tentative de modération des doctrines du calvinisme, au travers de cinq articles qui furent examinés au cours du Synode de Dordrecht. L’arminianisme, en tant que doctrine, a été développé par plusieurs théologiens, dont notamment Arminius et Simon Episcopius pour ce qui est de l’arminianisme classique et John Wesley pour ce qui est de l’arminianisme wesleyen.

[2] Les remontrants (ou fraternité remontrante), souvent orthographiés remonstrants, sont une dénomination protestante qui voit le jour au début du 17ème siècle, suite à un schisme au sein de l’Église réformée néerlandaise. Les premiers remontrants sont des partisans de Jacobus Arminius qui, après sa mort, adoptent ses vues appelées arminianisme contre les tenants de l’orthodoxie calviniste. Condamnés par le synode de Dordrecht (1618-1619), les remontrants se maintiennent de manière très minoritaire aux Pays-Bas. Au milieu du 19ème siècle, la fraternité remontrante est influencée par le courant théologique libéral hollandais.

[3] La prédestination est un concept théologique chrétien selon lequel Dieu aurait choisi de toute éternité ceux qui seront graciés et auront droit à la vie éternelle. L’idée de prédestination est étroitement associée aux débats philosophiques concernant le déterminisme et le nécessitarisme. La prédestination et les rapports entre la grâce et le libre arbitre ont été au cœur des débats entre le pélagianisme et l’augustinisme, controverse qui a repris lors de l’opposition entre les catholiques et les protestants, puis entre les réformateurs magistériels et les radicaux, et entre les calvinistes et les arminiens. Plus tard, ce concept a aussi été repris lors de la controverse entre les jansénistes et les jésuites (qui soutenaient le molinisme).

[4] Uranometria est le titre court de l’atlas des constellations réalisé par l’astronome allemand Johann Bayer. Il a été publié à Augsbourg (Allemagne) en 1603 par Christophorus Mangus sous le titre complet Uranometria, omnium asterismorum continens schemata, nova methodo delineata, aereis laminis expressa (litt. « Uranometria, contenant les cartes de toutes les constellations, dessinées selon une nouvelle technique et gravées sur plaques de cuivre ».). L’Uranometria est le premier catalogue à couvrir la totalité de la sphère céleste.

[5] La projection de Mercator ou projection Mercator est une projection cartographique de la Terre, dite « cylindrique », tangente à l’équateur du globe terrestre sur une carte plane formalisée par le géographe flamand Gerardus Mercator, en 1569. Elle s’est imposée comme le planisphère de référence dans le monde grâce à sa précision pour les voyages marins.