Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Jean le Lydien

jeudi 11 mars 2021, par ljallamion

Jean le Lydien (490- ?)

Fonctionnaire et écrivain byzantin du 6ème siècle

Il est né à Philadelphie [1] en Lydie [2], d’où son cognomen [3]. Encore très jeune, il part chercher fortune à Constantinople [4] et parvient à travailler dans l’administration de la préfecture prétorienne de l’Est sous Anastase 1er et Justinien.

En 552, il perd la faveur de l’empereur et est destitué. En juin 557, il devient l’intendant de l’armée du général Justin dans le royaume de Lazique [5]. La date de sa mort est inconnue, même s’il semble encore vivant durant les années de début de règne de Justin II.

Pendant sa retraite forcée, il s’occupe à la rédaction de livres sur l’Antiquité romaine, dont trois sont parvenus jusqu’à nous.

La valeur principale des livres de Jean le Lydien provient du fait que l’auteur fait usage de travaux à présent perdus d’autres auteurs antiques latins sur des sujets similaires. Jean le Lydien est aussi chargé par Justinien de composer un panégyrique sur l’empereur et une histoire de sa campagne contre les Sassanides [6] mais celles-ci sont perdues, de même que ses compositions poétiques.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Jean le Lydien/ Portail du monde byzantin/ Catégories : Écrivain byzantin

Notes

[1] Alaşehir ou Alacheur est un chef-lieu de district de la ville de la province de Manisa en Turquie, située en Anatolie. C’est une des premières villes à avoir porté le nom de Philadelphie. Fondée en 189 av.jc par le roi Eumène II de Pergame, qui la nomma par affection pour son frère et successeur Attale II, à qui la loyauté avait valu le surnom de Philadelphos (Philadephe), c’est-à-dire celui qui aime son frère. Elle est tenue par l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem jusqu’en 1390 avant de passer sous contrôle ottoman. La ville est connue pour être le site de l’une des sept Églises d’Asie citées dans l’Apocalypse. Elle est le siège d’un ancien évêché.

[2] La Lydie est un ancien pays d’Asie Mineure, situé sur la mer Égée et dont la capitale était Sardes. Elle était connue par Homère sous le nom de Méonie. La Lydie est évoquée dans les légendes d’Héraclès et Omphale, ou de Tantale et Pélops. La Lydie était une région occidentale de l’Asie Mineure, bordée au nord par la Mysie, au sud par la Carie et à l’est par la Phrygie. Comprenant les vallées de l’Hermos et du Méandre, la Lydie était située sur le parcours des grandes routes commerciales, et disposait de nombreuses ressources minières propres.

[3] surnom

[4] Constantinople est l’appellation ancienne et historique de l’actuelle ville d’Istanbul en Turquie (du 11 mai 330 au 28 mars 1930). Son nom originel, Byzance, n’était plus en usage à l’époque de l’Empire, mais a été repris depuis le 16ème siècle par les historiens modernes.

[5] e royaume de Lazique, souvent simplifié en Lazique, ou encore Egrisi, est un ancien royaume situé dans l’ouest de la Géorgie entre le 1er siècle av. jc et le 7ème siècle. Il est situé sur une large partie de l’ancien royaume de Colchide, dont il est souvent désigné comme successeur après son intégration dans l’Empire romain. Durant une large partie de son existence, la Lazique était un protectorat de l’Empire byzantin.

[6] Les Sassanides règnent sur le Grand Iran de 224 jusqu’à l’invasion musulmane des Arabes en 651. Cette période constitue un âge d’or pour la région, tant sur le plan artistique que politique et religieux. Avec l’Empire romano byzantin, cet empire a été l’une des grandes puissances en Asie occidentale pendant plus de quatre cents ans. Fondée par Ardashir (Ardéchir), qui met en déroute Artaban V, le dernier roi parthe (arsacide), elle prend fin lors de la défaite du dernier roi des rois (empereur) Yazdgard III. Ce dernier, après quatorze ans de lutte, ne parvient pas à enrayer la progression du califat arabe, le premier des empires islamiques. Le territoire de l’Empire sassanide englobe alors la totalité de l’Iran actuel, l’Irak, l’Arménie d’aujourd’hui ainsi que le Caucase sud (Transcaucasie), y compris le Daghestan du sud, l’Asie centrale du sud-ouest, l’Afghanistan occidental, des fragments de la Turquie (Anatolie) et de la Syrie d’aujourd’hui, une partie de la côte de la péninsule arabe, la région du golfe persique et des fragments du Pakistan occidental. Les Sassanides appelaient leur empire Eranshahr, « l’Empire iranien », ou Empire des Aryens.