Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Vadomar

mardi 9 mars 2021, par ljallamion

Vadomar

Roi alaman du peuple brisgauvien de 360 à 361

Frère de Gundomad et père de Vithicab . Selon l’historien romain Ammien Marcellin en 354 Gundomad conclut avec son frère Vadomar un traité de paix à la suite de la perte d’une bataille contre l’empereur Constance II à Augst [1].

Après que son frère Gundomad en 357 fut tué par son peuple, les Brisgauviens [2] du nord, ces derniers s’élevèrent contre le César Julien se trouvant face à eux sur les territoires de la rive gauche du Rhin [3].

Dans l’année 359 Julien enjamba le Rhin jusqu’à Mogontiacum [4] et conclut une trêve avec les rois alamans dont Vadomar.

En 360 les Brisgauviens sous les ordre de Vadomar agressent les territoires frontaliers de la Rhétie [5].

Vadomar se servit adroitement pendant de nombreuses années du César Julien et de l’empereur Constance II l’un contre l’autre mais un messager de Vadomar fut intercepté par Julien avec une lettre destinée à Constance II, dévoilant finalement le double jeu mené par Vadomar.

Vadomar fut piégé lors d’un faux banquet que Julien organisa dans son campement, puis il fut exilé en Espagne.

De 363 jusqu’en 364 il fit à l’est, parmi l’empereur Jovien, une honorable carrière militaire dans l’armée romaine et ira même jusqu’à être dux de la province de Phoenice [6]. En raison de son caractère insincère il perdit son titre puis le récupéra à nouveau.

Sous l’empereur Valens en tant que général il combattit en 365 Procope l’Usurpateur en Bithynie [7] et les Perses [8] en 373 en Mésopotamie [9].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Dieter Geuenich : Geschichte der Alemannen. Kohlhammer, Stuttgart 2004 (ISBN 3-17-018227-7 et 3-17-012095-6).

Notes

[1] Augst est une commune du district de Liestal, dans le canton de Bâle-Campagne en Suisse. Augusta Raurica a été fondée par Lucius Munatius Plancus, légat romain après la conquête de la Gaule, qui est également le fondateur de la ville de Lugdunum (Lyon). Augst s’est développé autour d’un pont à péage. En 1442, la commune est divisée entre Kaiseraugst, qui dépend de la seigneurie autrichienne de Rheinfelden avant de rejoindre le canton d’Argovie et Baselaugst ou plus simplement Augst qui dépend de la seigneurie de Farnsburg achetée par la ville de Bâle en 1461.

[2] Les Brisgauviens sont un peuple alémanique du 4ème siècle occupant le Sud de la Forêt-noire, dans le Sud-ouest de l’Allemagne. L’historien romain Ammien Marcellin écrivit en 354 que Vadomar était le chef de la tribu des Brisgauviens. Il fut assassiné en l’an 368 par son propre peuple, influencé par les Romains. Aujourd’hui le Sud de la Forêt-noire dans le Pays de Bade est appelé Brisgau.

[3] Le Rhin est un fleuve d’Europe centrale et de l’Ouest, long de 1 233 km. Son bassin versant, de 198 000 km², comprend le Liechtenstein, la majeure partie de la Suisse et du grand-duché de Luxembourg, une partie de l’Autriche, de l’Italie et de la Belgique, de grandes parties de l’Allemagne et des Pays-Bas et une partie de la France. Il s’agit du plus long fleuve se déversant dans la mer du Nord et de l’une des voies navigables les plus fréquentées du monde.

[4] Mayence

[5] La Rhétie, aussi appelée Rhétie-Vindélicie, était une province de l’Empire romain, habitée dans le Tyrol par les Rhètes et en Bavière par les Vindéliciens ; elle correspond de nos jours au canton actuel des Grisons, au Tyrol, au Sud de la Bavière, à l’Est du Württemberg et au Nord de la Lombardie (Valteline). Conquise en 15 av. jc par Drusus et Tibère, la province impériale de Rhétie est divisée au 4ème siècle entre la Rhétie I (capitale Coire) et la Rhétie II (capitale Augusta Vindelicorum). Excentrée et peu développée économiquement, la Rhétie sera une proie facile pour les Alamans qui occuperont le territoire avant d’envahir la rive gauche du Rhin pour y créer leur propre royaume. Au 5ème siècle, elle sera envahie par les Alains et les Vandales avant d’être prise par Théodoric, roi des Ostrogoths. Elle est occupée au début du 6ème siècle par les Bavarii qui y créent un royaume, lequel sera annexé par Charlemagne. Des îlots de romanisation persisteront pendant quelques siècles autour de l’évêché d’Augsbourg et jusqu’à nos jours en Suisse dans le canton des Grisons, antérieurement appelé canton de Rhétie, où subsiste une langue latine, le « rhéto-roman » ou « romanche ».

[6] Phoenice était une province de l’Empire romain qui englobe la région historique de la Phénicie. Vers 400 , elle fut divisée en Phoenice propre ou Phoenice Paralia et Phoenice Libanensis , une division qui a persisté jusqu’à ce que la région soit conquise par les Arabes musulmans en 630

[7] La Bithynie est un ancien royaume au nord-ouest de l’Asie Mineure, actuellement situé en Turquie. Située au bord du Pont-Euxin, elle était limitée par la Paphlagonie à l’est, la Galatie et la Phrygie au sud, la Propontide et la Mysie à l’ouest. Les Bithyniens sont, selon Hérodote et Xénophon, d’origine thrace. Ils forment d’abord un État indépendant avant d’être annexés par Crésus, qui ajoute leur territoire à la Lydie. Ils passent ensuite sous domination perse, où la Bithynie est incluse dans la satrapie de Phrygie. Mais dès avant Alexandre le Grand, la Bithynie retrouve son indépendance. Nicomède 1er est le premier à se proclamer roi. Durant son long règne de 278 à 243av jc, le royaume connaît la prospérité et jouit d’une position respectée parmi les petits royaumes d’Asie Mineure. Cependant, le dernier roi, Nicomède IV, échoue à contenir le roi Mithridate VI du Pont. Restauré sur le trône par l’Empire romain, il lègue par testament son royaume à Rome en 74 av jc. La Bithynie devient alors province romaine. Sous Auguste elle devient province sénatoriale en 27av jc puis province impériale en 135.

[8] Synonyme d’Iraniens (terme utilisé pour les désigner en Occident jusqu’en 1934). Apparus en Iran en même temps que les Mèdes vers le 1er millénaire av. jc, les Perses sont également considérés, par leur origine et leur langue, comme un peuple indo-européen. Ils sont cités dès le 5ème siècle av. jc par Hérodote et Thucydide

[9] La Mésopotamie est une région historique du Moyen-Orient située dans le Croissant fertile, entre le Tigre et l’Euphrate. Elle correspond pour sa plus grande part à l’Irak actuel.