Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 11ème siècle > Robert II d’Auvergne

Robert II d’Auvergne

samedi 31 octobre 2020, par ljallamion

Robert II d’Auvergne

Comte d’Auvergne et de Rouergue

Il épousa en premières noces Berthe , comtesse de Rouergue [1], fille de Hugues 1er de Rouergue et de Gévaudan [2] morte sans postérité.

En secondes noces il épouse Judith de Melgueil, fille de Guillaume, comte de Melgueil [3] et de Beatrix de Guyenne. Il est le père de Guillaume VI.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Robert II d’Auvergne/ Portail de l’Auvergne/ Portail de la Lozère et du Gévaudan/ Catégories : Comte d’Auvergne/

Notes

[1] Le Rouergue est une ancienne province du Midi de la France correspondant approximativement à l’actuel département de l’Aveyron. Après avoir fait partie du comté de Toulouse, il fut rattaché à la Guyenne avant d’en être détaché lors de la formation de la province de Haute-Guyenne en 1779.

[2] Le comté du Gévaudan est une ancienne principauté féodale qui couvre l’ancien territoire de la tribu gauloise des Gabales. Le processus de féodalisation et la transmission du comté à des héritiers de plus en plus lointains, finalement le roi d’Aragon, aboutit à la réduction de l’autorité réelle du comte à quelques seigneuries autour de Grèzes (Lozère). Dans le même temps, l’évêque de Mende Aldebert III du Tournel se rend le seul maître de Mende et prête hommage en 1161 au roi de France Louis VII pour l’ensemble du Gévaudan. Lorsque Saint-Louis achète en 1258 au roi d’Aragon Jacques 1er ses droits sur le comté, se pose la question de définir les pouvoirs respectifs du roi de France et de l’évêque de Mende. L’acte de paréage conclu en 1307 entre Philippe Le Bel et Guillaume VI Durand, attribue finalement le titre de comte, à l’évêque mais partage les droits attachés au titre entre l’évêque et le roi, dont les représentants s’établissent à Marvejols. Cet accord assure jusqu’à la révolution au Gévaudan le statut d’une principauté ecclésiastique, comme c’est le cas également pour les comtés voisins du Velay et de Viviers (Vivarais).

[3] Le comté de Melgueil (actuellement Mauguio) était un comté qui se situait dans la majeure partie du Gard et dans la partie est de l’actuel département de l’Hérault en France. À l’origine, l’évêché de Maguelone et le comté de Maguelone siégeaient à Maguelone. Après la ruine de Maguelone en 737 par Charles Martel, et ce, afin que les sarrazins ne s’en emparent, les évêques et les comtes se réfugient à Substantion, au nord est de Montpellier. Par la suite, ils s’installent à Melgueil (Mauguio) et se nomment indifféremment Comtes de Substantion ou Comtes de Melgueil