Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Barsanuphe de Gaza

lundi 26 octobre 2020, par ljallamion

Barsanuphe de Gaza

Moine du 6ème siècle de la région de Gaza en Palestine

La vie de Barsanuphe, au 5ème et au début du 6ème siècle, est mal connue. Né en Égypte, il devient ermite [1] près d’un monastère de la région de Gaza [2], il est surnommé le Grand Vieillard.   Consulté de tous les milieux, il a laissé une importante correspondance, liée à celle de Jean de Gaza. Dorothée de Gaza et Dosithée comptent parmi ses disciples.   Plus de 800 lettres de lui nous sont parvenues qui permettent de comprendre le monachisme de cette époque.   Ses reliques ont fait l’objet d’une translation en Italie à Oria [3] au 9ème siècle, où elles sont vénérées dans la cathédrale de la ville. Barsanuphe est réputé avoir protégé la région des assauts des Sarrazins [4].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Barsanuphe de Gaza/ Portail du catholicisme/ Catégories : Père de l’Église/ Saint catholique et orthodoxe

Notes

[1] L’ermite ou l’anachorète est une personne (le plus souvent un moine) qui a fait le choix d’une vie spirituelle dans la solitude et le recueillement. Les ermites étaient à l’origine appelés anachorètes, l’anachorétisme (ou érémitisme) étant l’opposé du cénobitisme. L’ermite partage le plus souvent sa vie entre la prière, la méditation, l’ascèse et le travail. Dans l’isolement volontaire, il est à la recherche ou à l’écoute de vérités supérieures ou de principes essentiels.

[2] Gaza, parfois appelée en anglais Gaza City pour la distinguer de la bande de Gaza qui désigne la région dans son ensemble, est la ville qui donne son nom à ce territoire longiligne appelé « bande de Gaza ».

[3] Oria est une commune italienne de la province de Brindisi dans la région des Pouilles.

[4] Sarrasins ou Sarrazins est l’un des noms donnés durant l’époque médiévale en Europe aux peuples de confession musulmane. On les appelle aussi « mahométans », « Arabes », « Ismaélites » ou « Agarènes ». D’autres termes sont employés également comme « Maures », qui renvoient aux Berbères de l’Afrique du Nord après la conquête musulmane.