Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Styrbjörn le Fort

samedi 10 octobre 2020, par ljallamion

Styrbjörn le Fort (mort vers 985)

Il serait le fils du roi Olof II de Suède et le neveu d’Éric VI de Suède qui le tua à la bataille de Fyrisvellir [1] à proximité d’Uppsala [2].

L’existence réelle du personnage de Styrbjörn le Fort est sujet à caution, bien qu’il soit cité dans de nombreuses sagas et poèmes scaldes [3]. Il fut un des chefs de l’ordre des Jomsvikings [4].

Les liens de parenté entre le roi Olof Björnsson, qui serait le père de Styrbjörn le Fort relèveraient du mythe. Les historiens débattent encore de l’exactitude des récits concernant les Jomsvikings. Certains soutiennent que l’ordre est uniquement légendaire. Le site de leur forteresse n’a jamais été localisé de manière certaine, il est donc difficile de confirmer la véracité de leurs exploits.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Styrbjörn le Fort/ Portail de l’Islande/ Personnalité de la Scandinavie médiévale

Notes

[1] La bataille de Fýrisvellir, est une bataille pour la conquête du trône de Suède, qui s’est déroulée vers 984/985 sur la plaine appelée Fýrisvellir près de la ville actuelle d’Uppsala, entre Éric le Victorieux et son neveu Styrbjörn le Fort.

[2] Uppsala, en français Upsal, est une ville de Suède située à 70 kilomètres au nord de Stockholm, en Uppland, célèbre pour sa prestigieuse université, la plus ancienne de Scandinavie.

[3] Le scalde est un poète scandinave, très souvent islandais, du Moyen Âge, essentiellement du 9ème au 13ème siècle. Il compose en se fondant sur l’allitération, le compte des syllabes et l’accentuation. Sa poésie strophique, avec ou sans refrain, volontairement sans lyrisme, à la formulation stéréotypée, loue des personnages, récapitule un lignage, expose des sentiments personnels ou décrit un bel objet. Elle sert de base documentaire à Snorri Sturluson pour la composition de son Edda puis aux rédacteurs de sagas. Un scalde est parfois le personnage principal d’une saga. C’est le cas d’Egill Skallagrimsson, Hallfreðr vandræðaskáld ou Gunnlaug Langue-de-serpent.

[4] Les Jomsvikings ou Vikings de Jómsborg étaient une troupe peut-être légendaire de mercenaires Vikings aux 9ème et 10ème siècles, vouée à l’adoration de déités telles que Odin et Thor. Ils étaient vraiment païens, mais acceptaient tout engagement au combat par un seigneur leur promettant une solde suffisante, fût-il chrétien.