Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Andronicos de Rhodes

jeudi 1er octobre 2020, par ljallamion

Andronicos de Rhodes

Philosophe péripatéticien du 1er siècle av. jc

Natif de Rhodes [1]. Il aurait été le dernier scholarque [2], du Lycée [3], de 58 à 47 av. jc, et l’éditeur probable des œuvres d’Aristote, attribution sujette à caution. On lui attribue un traité sur les passions,“ De passionibus”.   Andronicos rédigea un traité sur l’Âme, dans lequel il indiquait que la substance de l’âme n’était que la faculté ou le tempérament du corps.

Selon Strabon et Plutarque, Andronicos de Rhodes aurait publié vers 60 av. jc la première édition des écrits dits ésotériques [4] d’Aristote et de Théophraste, dont les originaux auraient juste été retrouvés par Apellicon, transférés à Rome sur ordre de Sylla et répertoriés par Tyrannion.   Une hypothèse veut que ce soit Andronicos de Rhodes qui a instauré cette légende afin d’insister sur le caractère inédit de ses publications. En étudiant d’autres philosophes les mégariques [5], les épicuriens [6] et les stoïciens [7] on peut remarquer que leur connaissance d’Aristote implique qu’ils devaient connaître ces textes ésotériques avant leur publication par Andronicos de Rhodes.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Pierre Pellegrin (dir.), Aristote : Œuvres complètes, Éditions Flammarion, 2014, 2923 p. (ISBN 978-2081273160)

Notes

[1] Rhodes est une île grecque, la plus grande île du Dodécanèse. Elle est située au sud-est de la mer Égée, à 17,7 km de la Turquie, entre la Grèce et l’île de Chypre. Le colosse de Rhodes, l’une des sept merveilles du monde, était une statue gigantesque, traditionnellement située à l’entrée du port de la ville de Rhodes.

[2] recteur

[3] Le Lycée est l’école philosophique fondée par Aristote à Athènes. On la désigne communément sous le nom d’école péripatéticienne parce que cette école possédait une galerie couverte ou un promenoir planté d’arbres. Les disciples d’Aristote furent appelés ceux qui se promènent près du Lycée, d’où leur nom de péripatéticiens en français. L’école a été fondée par Aristote en 335 av.jc et ses activités ont pris fin avec Andronicos de Rhodes en 47 av. jc. Mais dès 86 av. jc, le Lycée est détruit dans l’assaut mené par les troupes romaines de Sylla, au cours du siège contre Athènes, et la bibliothèque d’Aristote est emportée à Rome.

[4] au sens de réservés aux disciples avancés en aristotélisme

[5] L’École mégarique est une école de philosophie grecque fondée entre les 5ème et 4ème siècles av. jc, qui tire son nom du lieu d’origine de son fondateur, Euclide de Mégare. Ses membres se réclament des enseignements de Socrate.

[6] L’épicurisme est une philosophie qui se vit : elle propose d’atteindre le bonheur en évitant tout ce qui peut troubler la quiétude ; le bonheur est alors défini comme l’absence de troubles (ataraxie). Philodème suit ce précepte, tout en assouplissant la règle et en étendant le champ d’application de cette philosophie à des domaines que le fondateur de l’école, Épicure, n’avait pas abordés ou tenait comme mineurs : l’esthétique, et notamment la musique, la politique.

[7] Le stoïcisme est une école philosophique fondée à l’époque de la Grèce antique, par Zénon de Cition en 301 av. jc. C’est par la suite un courant philosophique hellénistique qui a traversé les siècles, subi des transformations notamment avec Chrysippe de Soles en Grèce et à Rome avec Cicéron, Sénèque, Épictète, Marc Aurèle, puis exercé diverses influences, allant de la période classique en Europe jusqu’à nos jours.