Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Erhard Weigel

vendredi 25 septembre 2020, par ljallamion

Erhard Weigel (1625-1699

Mathématicien, astronome et philosophe allemand

Fils du drapier Michael Weigel et de Anna Weigel, Erhard Weigel naît à Weiden in der Oberpfalz [1], en Bavière [2]. En 1627/1628, la saisie du Haut Palatinat [3] par les troupes impériales dans le cadre de la recatholicisation contraint la famille Weigel à fuir.   Le jeune Erhard étudie la grammaire, les mathématiques et l’astronomie. Il intègre l’université de Leipzig [4] où il étudie de 1647 à 1652. Il y obtient son habilitation avec un travail classique : “Dissertatio Metaphysica Prior (De Existentia) ; Dissertatio Metaphysica Posterior (De Modo Existentiae, qui dicitur Duratio)”.   En 1653, il devient professeur à l’université d’Iéna [5], où durant l’été 1663, étudie quelque temps le philosophe et savant polymathe Gottfried Wilhelm Leibniz.

Weigel est professeur de mathématiques et amène Leibniz à commencer à s’intéresser aux preuves de type mathématique pour des disciplines telles que la logique et la philosophie. Les idées de Weigel, comme le fait que le nombre est le concept fondamental de l’Univers, auront une influence considérable sur le jeune Leibniz.   Il défend “le Mittel-Calendar” de Jakob Ellrod. Weigel va jusqu’à suivre Jakob Ellrod à la Diète d’Empire [6] à Ratisbonne [7] pour préconiser l’utilisation de ce calendrier, désigné aussi comme nouveau calendrier grégorien.   En 1683, son épouse Elisabeth meurt. Il est nommé conseiller impérial en 1688.

En 1691, il entreprend un voyage en Angleterre pour décrire les résultats de ses recherches à la Royal Society [8], mais les mauvaises conditions l’empêchent d’embarquer. En 1695, il devient chancelier de l’université d’Iéna. Il meurt à Iéna en 1699.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Erhard Weigel/ Portail de l’astronomie/ Portail des mathématiques/ Portail de l’Allemagne/ Catégories : Philosophe allemand du XVIIe siècle/ Astronome allemand du XVIIe siècle/ Mathématicien allemand du XVIIe siècle

Notes

[1] Weiden in der Oberpfalz est une ville allemande de Bavière. Il s’agit d’une ville-arrondissement du district du Haut-Palatinat. La ville se situe à 100 km à l’est de Nuremberg et à 35 km à l’ouest de la frontière avec la République tchèque. Elle est le chef lieu de la moitié nord du Haut-Palatinat et est rattachée à la région métropolitaine de Nuremberg. Depuis le 15ème siècle, elle est le siège de l’une des sept juridictions de la communauté de Parkstein-Weiden, où le juge régional de Parkstein assisté de 12 jurés exerçait la haute et basse justice. En 1531, Weiden in der Oberpfalz comptait 2 200 habitants. Deux incendies, puis les affres de la guerre de Trente Ans et les épidémies de peste laissèrent la ville désolée, et elle ne retrouva sa prospérité passée qu’à partir de la fin du 18ème siècle. En 1714, la ville appartenait en totalité au duché de Palatinat-Soulzbach, puis en 1777 elle se trouva rattachée à l’Électorat de Bavière.

[2] Située dans le Sud-Est de l’Allemagne et est un des seize16 Länder allemands. Sa capitale est Munich. Lors de la guerre de Succession de Landshut, Albert IV de la branche de Munich, réunit de nouveau toute la Bavière. Les successeurs d’Albert s’opposent de toutes leurs forces à la Réforme et prennent parti pour l’Empereur dans la guerre de Trente Ans. En récompense, l’empereur Ferdinand II confie au duc Maximilien la dignité d’électeur en 1623 qu’il avait confisqué au comte Frédéric V du Palatinat, également membre de la maison de Wittelsbach, converti au protestantisme et qui avait été élu roi de Bohême par les Tchèques révoltés. L’empereur rend cette dignité héréditaire dans la branche catholique de la maison de Bavière. Cette dignité lui est confirmée en 1648 par le traité de Westphalie tandis qu’une dignité électorale supplémentaire est créée pour le comte palatin à qui est rendu ses terres. Cependant celui-ci passe du premier au dernier rang. Le premier rang revient à l’électeur de Bavière.

[3] Une des 7 circonscriptions de la Bavière, en Allemagne. Située dans l’est de la Bavière, il est subdivisé en deux régions : Haut-Palatinat-Nord et Ratisbonne.

[4] L’université de Leipzig, située dans le land de Saxe, est l’une des plus anciennes universités d’Allemagne. En 1409, par le décret de Kuttenberg, le roi des Romains Venceslas donnait la primauté aux Tchèques sur les Allemands. Mécontents, les Allemands quittèrent alors Prague pour Leipzig et obtinrent des landgraves Frédéric 1er de Saxe et Guillaume II de Misnie la fondation d’une nouvelle université. À l’origine, elle comptait quatre facultés ; on en trouve maintenant quatorze, avec environ 29 000 étudiants, ce qui en fait la deuxième université de Saxe. Elle est en activité sans interruption depuis bientôt 6 siècles, et rassemble aujourd’hui plus de 150 départements, pour 190 programmes de formations débouchant notamment sur de nombreux masters et certificats d’aptitudes à l’enseignement. L’université de Leipzig est notamment réputée pour sa faculté de médecine.

[5] L’université d’Iéna, baptisée du nom de Friedrich Schiller, (en allemand, Friedrich-Schiller-Universität Jena) est une université allemande située à Iéna en Thuringe. Plus de 130 cursus sont possibles. L’université d’Iéna compte 10 facultés (Théologie, de droit, d’économie, de sciences humaines, des sciences sociales, de Mathématiques/Informatique, de Physique/Astronomie, Chimie/Géographie, Biologie/Pharmacie, Médecine) elles-mêmes divisées en différents instituts. 1558 est considérée comme l’année officielle de création de l’université. Elle a reçu, à l’initiative du Gauleiter nazi de Thuringe Fritz Sauckel, le nom de Friedrich Schiller en 1934.

[6] La Diète d’Empire, officiellement Diaeta Imperii ou Comitium Imperiale, était une institution du Saint Empire chargée de veiller sur les affaires générales et de trouver une solution aux différends qui pourraient s’élever entre les États confédérés.

[7] Ratisbonne, est une ville allemande, située dans le Land de Bavière et baignée par le Danube. Elle est située à 88 kilomètres de Nuremberg et à 103 kilomètres de Munich, proche de la République tchèque. La ville est le chef-lieu du district du Haut Palatinat et du Landkreis de Regensburg.

[8] La Royal Society, dont le nom officiel est Royal Society of London for the Improvement of Natural Knowledge et que l’on peut traduire littéralement par « Société royale de Londres pour l’amélioration du savoir naturel », est une institution fondée en 1660 siégeant au Carlton House Terrace à Londres et destinée à la promotion des sciences. Cette société savante est l’équivalent de l’Académie des sciences en France.