Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 16ème siècle > Louis de Guise baron d’Ancerville

Louis de Guise baron d’Ancerville

mercredi 26 août 2020, par ljallamion

Louis de Guise baron d’Ancerville (1588-1631)

Fils illégitime que le cardinal de Lorraine Louis II de Guise eut d’Aymerie de Laischeraine, dame de Grimaucourt [1].

Cousin et favori du duc de Lorraine Henri II dit le Bon , il fut gouverneur de Bitche [2], grand chambellan [3], sénéchal de Lorraine. En outre, il fut fait baron d’Ancerville [4], comte de Boulay [5], prince de Phalsbourg et Lixeim [6].

Sa naissance illégitime, quelques jours seulement avant que son père naturel fut assassiné à Blois, n’empêcha nullement Louis de Guise d’avoir sa place dans le jeu matrimonial et politique de la famille de Lorraine.

Il fut élevé à la cour de Lorraine. Proche du duc Henri II et l’un de ses favoris, Louis de Guise fut d’abord pressenti pour épouser sa fille la princesse et future duchesse Nicole de Lorraine  ; mais la noblesse lorraine s’y opposa, trouvant qu’un bâtard de la Maison de Guise était trop peu digne d’accéder au trône ducal.

Il épousa alors, en 1621, Henriette de Lorraine dite Henriette de Vaudémont , petite-fille du duc Charles III , tandis que le frère d’Henriette, futur duc Charles IV , épousait lui-même Nicole.

En 1619, par suite d’un accord entre Louis de Guise et le couvent de Sainte-Marie [7], il est enjoint aux habitants de Regniéville [8] d’aller moudre aux moulins de Gaulange et de Vilcey-sur-Trey [9].

Du même tempérament fantasque que son frère Charles IV, Henriette était inconstante ; Louis s’éloigna d’elle pour soutenir le duc, engagé en Bavière contre les Suédois. Le prince de Phalsbourg y trouva la mort en 1631, à Munich. Quelque temps plus tard, Henriette fit ramener le corps de son mari à Sampigny, où il fut inhumé dans l’église Sainte-Lucie.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Louis de Guise, baron d’Ancerville/ Portail du royaume de France/ Catégories : Maison de Lorraine/ Bâtard

Notes

[1] Grimaucourt-près-Sampigny est une commune française située dans le département de la Meuse.

[2] Bitche est une commune du Nord-Est de la France, située dans le département de la Moselle, en Lorraine. Dépendante du Saint Empire, la localité est successivement la propriété des seigneurs de Bitche du duché de Lorraine au 12ème siècle, des comtes de Deux-Ponts-Bitche en 1286 et à nouveau des ducs de Lorraine en 1570. Durant la guerre de Trente Ans, la population souffre des multiples passages de troupes et sort du conflit exsangue et décimée.

[3] Le grand chambellan de France était l’un des grands officiers de la couronne de France pendant l’Ancien Régime et l’un des personnages les plus importants de l’État au 16ème siècle puis, tout comme le grand maître de France, sa charge eut de moins en moins d’importance politique et devint de plus en plus honorifique.

[4] Ancerville est une commune française située dans le département de la Meuse. Depuis le 13ème siècle, Ancerville est chef-lieu des baronnies, office et prévôté de ce nom. Ancerville fut une possession de la famille de Quiévrain dans le Hainaut, puis passa par Philippe de Gueldre à la Maison de Lorraine et à ses alliés par succession ou mariage : les Guise, les princes de Joinville, les Orléans qui la conservèrent jusqu’en 1721, époque à laquelle le régent Philippe d’Orléans céda de nouveau la terre d’Ancerville au duc Léopold 1er de Lorraine moyennant 750 000 livres

[5] Au commencement du 16ème siècle, la seigneurie de Boulay passa dans la maison de Lorraine. Le duc René confirma les privilèges et les franchises de la ville qui, érigée en comté, fut engagée en 1633 par le comte Charles IV à sa soeur Henriette de Lorraine, princesse de Phalsbourg.

[6] La principauté de Phalsbourg et Lixheim était une éphémère principauté immédiate du Saint Empire romain germanique, créée en 1629 et dissoute en 1702. Elle était constituée des seigneuries de Phalsbourg-Einartzhausen, Lixheim et Montbronn ainsi que des châtellenies d’Hérange, Lutzelbourg et Vilsberg. La principauté de Phalsbourg est brièvement cédée au royaume de France par le traité de Vincennes en 1661. Le décès de la princesse Henriette de Lorraine qui survient à la même période a pour conséquence le retour de la principauté phalsbourgeoise au domaine ducal, alors que la partie lixheimoise conserve le titre de principauté jusqu’en 1702. À cette date, la principauté de Lixheim est à son tour réintégrée au duché, qui la gouverne durant un certain temps comme une province étrangère.

[7] Sainte Marie au Bois est une ancienne abbaye de l’ordre des Prémontrés, située sur la commune de Vilcey-sur-Trey en Meurthe-et-Moselle, édifiée près d’une source, au fond d’une petite vallée où coule un affluent du Trey. Longtemps considérée comme la plus ancienne implantation de l’ordre de Prémontré en Lorraine, elle a pour abbé au début du 17ème siècle Servais de Lairuelz, qui conduit la réforme de son ordre, d’abord en Lorraine puis au-delà.

[8] Regniéville, également appelé Regniéville-en-Haye, est un village et une ancienne commune de Meurthe-et-Moselle, détruit durant la Première Guerre mondiale, aujourd’hui intégrée à la commune de Thiaucourt-Regniéville. Une déclaration de 1573 établit que le duc de Lorraine est, en haute justice, seul souverain de Regniéville. Sur la foi du serment il institue pour prévôt l’officier de son château de Prény.

[9] Vilcey-sur-Trey est une commune française située dans le département de Meurthe-et-Moselle.