Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 5ème siècle > Flavius Areobindus Dagalaiphus

Flavius Areobindus Dagalaiphus

samedi 15 août 2020, par ljallamion

Flavius Areobindus Dagalaiphus (vers 460-512)

homme politique de l’Empire romain

Fils de Flavius Dagalaiphus et de Godisthea, fille du général Ardabur.

Il était magister militum [1] en 503/504 et consul en 506. Il fut proclamé par la population de la ville de Constantinople [2] empereur en 512, mais il a refusé de ceindre la couronne. Il fut tué peu après.

Il s’est marié avec Anicia Juliana, fille d’Anicius Olybrius et de sa femme Aelia Galla Placidia la Jeune. Ils furent les parents d’ Anicius Olybrius (consul) et de Areobindus, marié avec Georgia.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de histoire de Continuité gentilice et continuité familiale dans les familles sénatoriales romaines à l’époque impériale, Oxford University (R.-U.), Linacre College, coll. « Prosopographica & Genealogica », 597 p., 2000 (ISBN 1-900934-02-7).

Notes

[1] Le magister militum est un officier supérieur de l’armée romaine durant l’Antiquité tardive. Son nom est souvent traduit par « maître de la milice » ou « maître des milices ». À l’origine, on distinguait le magister peditum ou commandant de l’infanterie et le magister equitum ou commandant de la cavalerie. Les deux fonctions furent à l’occasion réunies et leur titulaire prit le titre de magister utriusque militiae. Le commandant des corps demeurant à la disposition de l’empereur près de la capitale fut appelé magister militum praesentales. En Orient, la fonction cessa d’exister avec la création des thèmes où le gouverneur (strategos), cumula les fonctions militaires et civiles.

[2] Constantinople est l’appellation ancienne et historique de l’actuelle ville d’Istanbul en Turquie (du 11 mai 330 au 28 mars 1930). Son nom originel, Byzance, n’était plus en usage à l’époque de l’Empire, mais a été repris depuis le 16ème siècle par les historiens modernes.