Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Archidamia

jeudi 21 mai 2020, par ljallamion

Archidamia (morte en 241 av. jc)

Reine spartiate

Epouse du roi de Sparte [1] Eudamida 1er de la dynastie Euripontide [2] qui régna de 331 av. jc à 305 av. jc

Plutarque témoigne que en 272 av. jc, alors que Sparte fut assiégée par Pyrrhus , roi d’ Épire [3] et Cleonimus , et alors que les Spartiates étaient sur le point de prendre la décision d’envoyer les femmes en sécurité en Crète [4], Archidamia, réprimanda les personnes a l’origine de cette décision de penser qu’ils pouvaient tolérer que les spartiates ne soient pas en mesure de survivre à la destruction de la ville.

Les femmes ont ensuite creusé une fosse dans la nuit pour empêcher l’avance de l’ennemi, permettant aux hommes de se reposer en vue de la bataille, au cours de laquelle elles ont donné leur soutien logistique, permettant aux Spartiates de résister au siège jusqu’au retour du roi Areus 1er, qui était en Gortyne [5] avec l’armée.

Agis IV , petit-fils de Archidamia, préconisa une réforme révolutionnaire, inspiré de la constitution ancienne et originale de Lycurgue, concernant les conditions de l’annulation des dettes et la redistribution des terres. La mère du roi, Agesistrata , et Archidamia favorisèrent la réforme par exemple, la mise à disposition de la grande richesse de leurs propriétés

Lorsque la réforme de Agis échoua définitivement en 241 av. jc, Archidamia et Agesistrata ont toute deux été exécutées en même temps que son fils par l’ordre de Efori et la pression de Leonidas II , l’autre roi de la dynastie Agiade.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en Italien intitulé Archidamia/ Traduit par mes soins

Notes

[1] Sparte était une ville-état de premier plan dans la Grèce antique . Dans l’Antiquité, la ville-état était connue sous le nom de Lacedaemon, tandis que le nom de Sparte désignait son établissement principal sur les rives de la rivière Eurotas en Laconie, dans le sud-est du Péloponnèse. Vers 650 av. jc, elle est devenu la puissance terrestre militaire dominante dans la Grèce antique. Compte tenu de sa prééminence militaire, Sparte fut reconnu comme le chef de file des forces grecques combinées pendant les guerres gréco-perses. Entre 431 et 404 av. jc, Sparte fut le principal ennemi d’ Athènes pendant la guerre du Péloponnèse

[2] À partir de la réforme de Lycurgue au viie siècle av. J.-C., Sparte possède deux rois représentant l’un la famille des Agiades, l’autre celle des Eurypontides. Ils exercent conjointement des pouvoirs essentiellement militaires et religieux.

[3] Région montagneuse des Balkans, partagée entre la Grèce et l’Albanie. Épire se traduit par "Continent" en français. Ses habitants sont les Épirotes. Le terme peut désigner plus particulièrement :- la périphérie d’Épire, l’une des 13 périphéries de la Grèce. Elle est bordée à l’ouest par la Mer Ionienne ; elle est limitrophe au sud-ouest de l’Albanie, au nord de la région de Macédoine de l’Ouest, à l’est de la région de Thessalie. La périphérie (capitale Ioannina est divisée en 4 préfectures : Thesprotie, Ioannina, Arta et Preveza.- l’Épire du Nord, une région d’Albanie La dynastie des rois éacides du peuple des Molosses y fonda un royaume puissant au 5ème siècle av. jc, avec les autres peuples Chaones, et Thesprôtes. Pyrrhus est un des membres de cette dynastie, ainsi qu’Olympias, la mère d’Alexandre le Grand.

[4] La Crète, est une île grecque, autrefois appelée « île de Candie ». Cinquième île de la mer Méditerranée en superficie, elle est rattachée en 1913 à la Grèce

[5] Gortyne est une cité grecque de Crète, située sur les bords du fleuve Léthée et au pied du mont Ida. Un dème (municipalité) de la périphérie de Crète porte son nom, dans le district régional d’Héraklion.