Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 17ème siècle > Dorothée Marie de Saxe-Weimar

Dorothée Marie de Saxe-Weimar

dimanche 9 février 2020, par ljallamion

Dorothée Marie de Saxe-Weimar (1641-1675)

Duchesse de Saxe-Weimar-Duchesse de Saxe-Zeitz

Dorothée Marie de Saxe-Weimar Duchesse de Saxe-Weimar-Duchesse de Saxe-ZeitzNée à Weimar [1], Dorothée Marie était la plus jeune fille du duc Guillaume IV de Saxe-Weimar , de son mariage avec Éléonore Dorothée d’Anhalt-Dessau , fille du prince Jean-Georges 1er d’Anhalt-Dessau .

Son mariage avec le duc Maurice de Saxe-Zeitz peut être compris par le fait que Maurice avait été administrateur de l’évêché de Naumbourg-Zeitz [2] depuis 1653, et vivait dans le palais de la Ville de Naumbourg [3]. En outre, Maurice est membre depuis 1646, de la Société des fructifiants [4], dirigée par le père de Dorothée Marie.

Maurice avait été marié et était veuf depuis le 7 octobre 1652. Lorsque l’habituelle période de deuil s’est terminée, il a épousé Marie Dorothée, qui n’avait que 15 ans. Le père de Maurice, l’électeur Jean-Georges 1er de Saxe est mort. Maurice hérite de la Seigneurie de Zeitz [5] comme apanage, faisant de lui le fondateur de la branche de Saxe-Zeitz de la Maison de Wettin [6].

Maurice a jugé que le Palais de la Ville de Naumbourg n’était pas digne d’être sa résidence et a appelé comme architecte de la cour, Johann Moritz Richter , pour discuter de la conception d’un magnifique palais baroque, le palais de Moritzbourg, dans sa nouvelle capitale de Zeitz.

Le duc et la duchesse ont eu pour principale tâche de relancer l’économie et de réparer les dévastations de leur principauté pendant la guerre de Trente Ans [7]. Ils se sont également consacrés à la reconstruction de la faculté de théologie de Zeitz. Christoph Cellarius ajoutera plus tard un grand prestige à ce séminaire.

Dorothée Marie est morte au palais de Moritzbourg, Zeitz, le 11 juin 1675, à l’âge de 33 ans. Son mari s’est remarié après sa mort. Ce troisième mariage, cependant, est resté sans enfant, de sorte que la lignée de Saxe-Zeitz descend de Dorothée Marie.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Dorothée Marie de Saxe-Weimar/ Portail du Saint Empire romain germanique/ Catégories : Maison de Wettin

Notes

[1] Weimar est une ville d’Allemagne, traversée par l’Ilm. Elle se situe dans le land de Thuringe. Weimar acquit son statut de ville en 1253. À partir de 1572, elle a été la capitale du duché de Saxe-Weimar, puis du grand-duché de Saxe-Weimar-Eisenach, et ce, jusqu’en 1918.

[2] La principauté épiscopale de Naumbourg-Zeitz est une principauté épiscopale du Saint Empire romain germanique entre Leipzig à l’est et Erfurt à l’ouest. Le siège de la principauté est Zeitz et sa cathédrale de 968 à 1029 puis Naumbourg et sa cathédrale jusqu’en 1564. Sur la suggestion de l’empereur Otton, le pape Jean XIII créé au synode de Ravenne trois évêchés : Misnie, Mersebourg et Zeitz. Ces trois évêques sont suffragants du diocèse de Magdebourg. L’évêché de Naumbourg-Zeitz a quatre archidiaconés : Naumbuurg, Zeitz, Altenbourg et "Muldan" (composé de Lichtenstein, Glauchau, Hartenstein, Lößnitz). Il est annexé par l’électorat de Saxe.

[3] Naumbourg, en allemand Naumburg an der Saale, est une ville allemande située dans le land de Saxe-Anhalt au bord de la Saale. Elle est réputée pour sa cathédrale Saints Pierre et Paul, célèbre notamment pour sa statue d’Ute de Naumbourg. On peut y admirer la place du marché et visiter l’ancienne demeure de Nietzsche. L’hôtel de ville a été construit entre 1517-1528 dans un style gothique flamboyant.

[4] La Société des fructifiants ou l’Ordre du Palmier, die Fruchtbringende Gesellschaft ou der Palmenorden en allemand, est la plus célèbre des sociétés philologiques et littéraires fondées en Saint Empire au 17ème siècle. Cette Société fut organisée, en 1617, sur la proposition de Gaspard de Teutleben, un lettré de Weimar, et sous les auspices du prince Louis d’Anhalt-Köthen. Les premières réunions eurent lieu au château de Köthen. La Société, établie sur le modèle des Académies italiennes, s’occupa d’abord de langue et de grammaire. Le but proposé était de maintenir le haut-allemand dans toute sa pureté, et de s’opposer à la pénétration des étrangers.

[5] Zeitz est une ville d’Allemagne, en Saxe-Anhalt. Elle est arrosée par l’Elster-Blanc. Elle fut mentionnée pour la première fois sous le nom de Cici au synode de Ravenne de 967. Entre 965 et 982, elle constitua la forteresse principale de la marche de Zeitz. De 968 à 1028, Zeitz fut résidence épiscopale, avant que celle-ci ne soit transférée à Naumbourg, mais les évêques revinrent résider dans leur château de Zeitz à partir de la fin du 13ème siècle. Maurice de Saxe (1619-1681) fut fait duc de Saxe-Zeitz, et fonda cette branche cadette de la maison de Wettin. Elle s’éteignit en 1718.

[6] La maison de Wettin est une dynastie qui règne actuellement sur la Belgique (depuis 1831, aujourd’hui sous le nom de Maison de Belgique) et sur le Royaume-Uni (depuis 1901, aujourd’hui sous le nom de maison de Windsor), et qui régna autrefois sur la Bulgarie (de 1887 à 1946), le Portugal (de 1853 à 1910), la Pologne (de 1697 à 1763), le duché puis électorat puis royaume de Saxe (de 1423 à 1918), le grand-duché de Saxe-Weimar (de 1815 à 1918), le duché de Saxe-Cobourg et Gotha (de 1826 à 1918), le duché de Saxe-Meiningen (de 1826 à 1918), le duché de Saxe-Altenbourg (de 1826 à 1918), les Indes (de 1901 à 1947), etc.

[7] La guerre de Trente Ans est une série de conflits armés qui a déchiré l’Europe de 1618 à 1648. Les causes en sont multiples mais son déclencheur est la révolte des sujets tchèques protestants de la maison de Habsbourg, la répression qui suivit et le désir de ces derniers d’accroître leur hégémonie et celle de la religion catholique dans le Saint-Empire. Ces conflits ont opposé le camp des Habsbourg d’Espagne et du Saint-Empire, soutenus par l’Église catholique romaine, aux États allemands protestants du Saint-Empire, auxquels étaient alliées les puissances européennes voisines à majorité protestante, Provinces-Unies et pays scandinaves, ainsi que la France qui, bien que catholique et luttant contre les protestants chez elle, entendait réduire la puissance de la maison de Habsbourg sur le continent européen.