Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Les premières civilisations

lundi 16 décembre 2019, par ljallamion

Tablette exhumée à Shuruppak datée de v. 2600 av. jc, sur laquelle est inscrit un contrat de vente d'esclave.Vers 5000 av. jc apparaissent en Mésopotamie [1] des temples à plateforme. Ils vont donner naissance au fil du temps à un modèle architectural appelé à faire date : la ziggourat. Il s’agit d’un temple édifié sur une pyramide à étages, à base carrée. L’ensemble est construit en briques, comme tous les édifices de la région.

Les premières ziggourats sont bâties à Our [2], Ourouk [3] et Nippur [4] vers 2 100 av. jc, par le roi Our-Nammou . À Ourouk, la ziggourat se tient au cœur d’un sanctuaire appelé Eanna, voué à la déesse Inanna ou Innin .

Au fil du temps, les ziggourats vont se multiplier en Mésopotamie du sud. En briques, elles se feront de plus en plus élevées, par addition d’étages, jusqu’à atteindre la hauteur de 90 mètres pour celle de Babylone [5], Etemenanki [6], dédiée au dieu Mardouk .

La ziggourat de Babylone est à l’origine du mythe biblique de la tour de Babel [7].

L’archéologie et les chroniques permettent d’identifier de façon relativement objective les grands foyers de civilisation originels.

Nous pouvons nous accorder sur l’existence de 8 foyers autonomes, qui se sont développés indépendamment les uns des autres :
- La civilisation sumérienne en Mésopotamie, née vers 3500 av. jc.
- La civilisation égyptienne, née à peu près en même temps.
- La civilisation sabéenne à cheval sur le Yémen [8] et l’Éthiopie [9] actuels, qui trouve ses racines vers 2500 av. jc.
- La civilisation de l’Indus dans l’actuel Pakistan [10], qui prend son essor vers 2300 av. jc.
- La civilisation chinoise dans la vallée du Fleuve Jaune [11], qui commence à émerger vers 2200 avant jc.
- La civilisation indienne dans la plaine du Gange au pied de l’Himalaya [12], qui prend forme peu à peu de 1700 av jc à 500 av jc.
- La civilisation olmèque [13] au sud du Mexique actuel, qui semble émerger vers 1200 avant jc.
- La civilisation de Caral [14] sur la côte pacifique péruvienne, qui pourrait avoir émergé dès 3000 av jc.

Les 4 premières pratiquèrent la culture du blé, et apparaissent donc comme les héritières du Croissant fertile au Proche-Orient. L’Égypte et la Mésopotamie sont par ailleurs des précurseurs par rapport à toutes les civilisations ultérieures qui émergeront à leur contact, de proche en proche. Hittites [15] en Anatolie [16], Minoens [17] en Crète [18], Hébreux [19] et Phéniciens [20] au Levant, Carthaginois [21], Romains et Perses [22]

La Chine exporta sa culture jusqu’en Corée [23] et au Japon [24] à l’est, et jusqu’au Vietnam [25] au sud. Quant à la civilisation indienne, elle rayonna jusqu’en Indochine [26] et en Indonésie [27].

Au Mexique, la civilisation olmèque conduira à l’essor de toutes les civilisations de Méso-Amérique, dont les Mayas [28] et les Aztèques [29] sont les plus connus. Au Pérou, de nombreuses civilisations succéderont à celle de Caral, sur la côte pacifique comme sur les plateaux des Andes [30], les derniers arrivés, les Incas, sont aussi les plus connus.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Alban Dignat/ Herodote.net

Notes

[1] La Mésopotamie est une région historique du Moyen-Orient située dans le Croissant fertile, entre le Tigre et l’Euphrate. Elle correspond pour sa plus grande part à l’Irak actuel.

[2] Ur (Our, en sumérien urim, actuellement Tell al-Muqayyar, est l’une des plus anciennes et des plus importantes villes de la Mésopotamie antique, dans l’actuel Irak. Elle était alors située sur une des branches de l’Euphrate et proche du Golfe Persique. Ur apparaît comme une des principales et des plus puissantes cités sumériennes du 3ème millénaire av. jc, comme l’illustrent les tombes royales et le riche mobilier funéraire qui y fut exhumé.

[3] Uruk ou Ourouk est une ville de l’ancienne Mésopotamie, dans le sud de l’Irak. Le site est aujourd’hui appelé Warka, terme dérivé de son nom antique, qui vient de l’akkadien, et qui a aussi donné l’hébreu Erekh dans la Bible. Le site d’Uruk fut occupé à partir de la période d’Obeïd (vers 5000 av. jc), et ce jusqu’au 3ème siècle de notre ère. Cette ville joua un rôle très important sur les plans religieux et politiques pendant quatre millénaires. Uruk est l’une des agglomérations majeures de la civilisation mésopotamienne. Elle passe pour être la plus ancienne agglomération à avoir atteint le stade urbain dans la seconde moitié du 4ème millénaire av. jc, pendant la période à laquelle elle a donné son nom (période d’Uruk), et c’est vraisemblablement là que l’écriture a été mise au point au même moment.

[4] Nippur est une ville de la Mésopotamie antique (Irak actuel). C’est le lieu de culte principal du grand dieu sumérien Enlil, considéré comme le seigneur du cosmos, donc un des principaux centres religieux du pays de Sumer et d’Akkad dans la Haute Antiquité. Ce site a été peuplé au moins à partir du 5ème millénaire, et jusqu’au début du 2ème millénaire de notre ère. Nippur était située de part et d’autre du Shatt en-Nil, un des anciens bras de l’Euphrate, entre le lit actuel de cette rivière et le Tigre, à environ 160 km au sud-est de Bagdad.

[5] Babylone était une ville antique de Mésopotamie. C’est aujourd’hui un site archéologique majeur qui prend la forme d’un champ de ruines incluant des reconstructions partielles dans un but politique ou touristique. Elle est située sur l’Euphrate dans ce qui est aujourd’hui l’Irak, à environ 100 km au sud de l’actuelle Bagdad, près de la ville moderne de Hilla. À partir du début du 2ème millénaire av. jc, cette cité jusqu’alors d’importance mineure devient la capitale d’un royaume qui étend progressivement sa domination à toute la Basse Mésopotamie et même au-delà. Elle connaît son apogée au 6ème siècle av. jc durant le règne de Nabuchodonosor II qui dirige alors un empire dominant une vaste partie du Moyen-Orient.

[6] Temple des fondations du ciel et de la terre

[7] les premiers hommes auraient élevé cette tour pour atteindre le ciel et défier Dieu ; celui-ci les aurait punis de leur arrogance en détruisant la tour et en leur faisant parler des langues différentes de façon à les diviser à jamais

[8] Le Yémen est l’un des plus anciens centres de civilisation du Moyen-Orient, dans l’antiquité le pays était un territoire du Royaume de Saba. Le royaume de Saba est un royaume habituellement situé en Arabie du sud, actuel Érythrée, Yémen et nord de Éthiopie. Ce royaume, évoqué par la Bible et le Coran, a bel et bien existé, mais il est difficile de séparer le mythe de l’histoire. Ses habitants s’appellent les sabéens. Les sources suggèrent une existence bien postérieure à la période biblique du règne de Salomon.

[9] Considérée comme l’un des berceaux de l’humanité, l’Éthiopie est avec le Tchad, le Maroc et le Kenya, l’un des pays où l’on retrouve les plus anciens hominidés. On y a découvert Lucy en 1974 et, en 2003, les plus anciens spécimens d’Homo sapiens. Au sein de l’Afrique, l’Éthiopie se caractérise comme l’un des pays à avoir conservé sa souveraineté lors du partage de l’Afrique au 19ème siècle

[10] La région de l’Indus était l’emplacement de plusieurs cultures antiques comprenant Mehrgarh, une des plus anciennes villes connues du monde, et de la civilisation de la vallée de l’Indus (de 2500 av. jc à 1500 av. jc) à Harappa et Mohenjo-daro. Les vagues de conquérants et de migrants, comprenant les Aryens, Perses, Indo-Grecs et musulmans se sont établis au Pakistan tout au long des siècles, influençant les autochtones. La région est un carrefour des itinéraires commerciaux historiques, y compris la route de la soie. Sur le territoire que le Pakistan occupe, la civilisation de la vallée de l’Indus fut influencée au milieu du 2ème millénaire av. jc par l’arrivée de la civilisation aryenne, qui donna lieu au védisme qui a jeté les bases de l’hindouisme.

[11] nord de la Chine actuelle

[12] Elle se situe au pied du versant Sud de l’Himalaya et constitue une prolongation de la plaine du Gange appelée Terraï dans sa partie népalaise et Douars à partir du Bengale. Les herbes qui la composent sont les plus hautes au monde et la densité en rhinocéros, en tigres et en ongulés y est la plus importante d’Asie.

[13] Les Olmèques sont un ancien peuple précolombien de Mésoamérique s’étant épanoui de 2500 av. jc jusqu’à 500 av. jc sur la côte du golfe du Mexique, dans le bassin de Mexico, et le long de la côte Pacifique (États du Guerrero, Oaxaca et Chiapas). C’est la plus ancienne civilisation connue de Mésoamérique, dont elle est souvent considérée comme la « culture-mère » parce que la première ville olmèque, San Lorenzo, est la plus ancienne ville mésoaméricaine connue et parce que les cultures suivantes partagent plusieurs caractéristiques communes qui semblent héritées des Olmèques.)

[14] La civilisation de Caral, également appelée civilisation de Caral-Supe ou encore civilisation de Norte Chico, est une société précolombienne complexe qui comprenait 30 centres majeurs de population dans ce qui est aujourd’hui la région de Norte Chico, au centre de la côte nord de l’actuel Pérou, à environ 200 kilomètres de Lima. C’est la plus ancienne civilisation connue d’Amérique, dont l’âge d’or se situe entre le 30ème et le 18ème siècle av. jc. La dénomination Caral-Supe vient du site archéologique de Caral dans la vallée de la rivière Supe. Cette société du Norte Chico émergea juste un millénaire après celle de Sumer, fut contemporaine des pyramides de l’Égypte antique et précéda celle des Olmèques de près de 2 millénaires.

[15] Les Hittites sont un peuple ayant vécu en Anatolie au 2ème millénaire av. jc. Ils doivent leur nom à la région dans laquelle ils ont établi leur royaume principal, le Hatti, situé en Anatolie centrale autour de leur capitale, Hattusan. À partir de la seconde moitié du 17ème siècle avant notre ère, les rois du Hatti construisent un des plus puissants royaumes du Moyen-Orient, dominant l’Anatolie jusqu’aux alentours de 1200 av. jc. À partir du 14ème siècle avant notre ère, ils réussissent à faire passer la majeure partie de la Syrie sous leur coupe, ce qui les met en rivalité avec d’autres puissants royaumes du Moyen-Orient : l’Égypte, le Mitanni et l’Assyrie.

[16] L’Anatolie ou Asie Mineure est un vaste bloc de territoires situé à l’extrémité occidentale de l’Asie. Dans le sens géographique strict, elle regroupe les terres placées à l’ouest d’une ligne Tchorokhi-Oronte, qui va de la Méditerranée à la mer Noire, et est séparée de l’Europe au nord-ouest par la mer de Marmara. Dans le sens politique donné par les autorités turques, elle désigne toute la partie asiatique de la Turquie (97 % du territoire du pays, les 3 % restants étant situés en Europe, en Thrace orientale

[17] La civilisation minoenne est une civilisation antique qui s’est développée sur les îles de Crète, de Santorin et probablement sur une grande partie de la mer Égée, au sud de la Grèce de 2700 à 1200 av. jc. On ignore par quel nom elle se désignait elle-même, mais les Égyptiens de l’Antiquité la dénommaient Kaphti et certaines théories, basées sur des écrits de la cité de Mari, tendent à appeler l’île de Crète Kaptara

[18] La Crète, est une île grecque, autrefois appelée « île de Candie ». Cinquième île de la mer Méditerranée en superficie, elle est rattachée en 1913 à la Grèce

[19] Les Hébreux sont un ancien peuple mentionné dans la Bible hébraïque. Le terme hébreu y désigne généralement les Enfants d’Israël, c’est-à-dire les habitants de l’Israël antique, un peuple sémitique du Proche-Orient. Les Juifs contemporains considèrent les anciens Hébreux comme leurs ancêtres, et les deux termes sont souvent synonymes. En tous cas les actuels Israélites ont le même livre sacré que les anciens Hébreux, les mêmes fêtes principales, et étudient dans les textes d’une longue chaîne de maîtres remontant à Hillel au moins. Quant à la langue des Israéliens modernes, par sa syntaxe et ses racines, elle découle manifestement de la langue biblique, auquel ses enseignants se réfèrent constamment.

[20] Les Phéniciens sont un peuple antique originaire des cités de Phénicie, région qui correspond approximativement au Liban actuel. Ces dénominations proviennent des auteurs grecs qui ont écrit à leur sujet. En effet la Phénicie a toujours été divisée entre plusieurs cités, dont les plus importantes étaient Byblos, Sidon, Tyr et Arwad, et on ne sait pas si celles-ci ont eu conscience d’une identité commune. Les historiens ont repris l’adjectif « phénicien » pour désigner la civilisation qui s’est épanouie dans la région entre 1200 et 300 av. jc.

[21] Carthage est une ville tunisienne située au nord-est de la capitale Tunis. L’ancienne cité punique, détruite puis reconstruite par les Romains qui en font la capitale de la province d’Afrique proconsulaire, est aujourd’hui l’une des municipalités les plus huppées du Grand Tunis, résidence officielle du président de la République, regroupant de nombreuses résidences d’ambassadeurs ou de richissimes fortunes tunisiennes et expatriées. La ville possède encore de nombreux sites archéologiques, romains pour la plupart avec quelques éléments puniques

[22] Apparus en Iran en même temps que les Mèdes vers le 1er millénaire av. jc, les Perses sont également considérés, par leur origine et leur langue, comme un peuple indo-européen. Ils sont cités dès le 5ème siècle av. jc par Hérodote et Thucydide. L’apogée de la Perse antique est représentée par la dynastie achéménide, dont les conquérants Darius 1er et Xerxès 1er ont étendu le territoire allant jusqu’en Inde. Convoitée, cette région sera ensuite conquise par Alexandre le Grand au 4ème siècle av. jc, par les Parthes dans la seconde moitié du 3ème siècle av. jc. Les Iraniens continuent aujourd’hui à parler persan et à célébrer les fêtes religieuses zoroastriennes qui se sont ancrées dans le patrimoine culturel au fil des siècles.

[23] La Corée est une région d’Asie de l’Est de 220 258 km² située entre le Japon, la Chine et la Russie. Elle est principalement formée de la péninsule de Corée entourée de nombreuses îles ainsi que des terres situées entre l’isthme de Corée et les fleuves Yalou et Tumen. Elle est surnommée le pays du Matin calme. C’est en 2333 av. jc qu’a lieu la fondation mythique de la Corée par un homme nommé Dangun, fils de Hwanung et d’une ourse transformée en femme. Plus tard, Gaya apporte les éléments d’une civilisation de Chine (culture du riz, tissage et élevage des vers à soie).

[24] Le Japon, est un pays insulaire de l’Asie de l’Est, situé entre l’océan Pacifique et la mer du Japon, à l’est de la Chine, de la Corée et de la Russie, et au nord de Taïwan.

[25] Le Viêt Nam, Viet Nam, Vietnam ou Viêtnam, est un pays d’Asie du Sud-Est situé à l’est de la péninsule indochinoise. Il a une superficie de 330 967 km². Il est bordé par la Chine au nord-nord-ouest, le Laos à l’ouest-nord-ouest, le Cambodge au sud-ouest, le golfe de Thaïlande à l’ouest et la mer de Chine méridionale à l’est-nord-est et au sud-est. Sa capitale est Hanoï. Pour les historiens vietnamiens, le Viêt Nam fut fondé en 2877 av. jc. La capitale de l’époque se situait à l’emplacement de l’actuelle Canton en Chine méridionale. L’histoire du pays, dont les origines sont semi-légendaires, se confond en grande partie avec celle du peuple Việt, aussi appelé Kinh, qui, de son berceau primitif du Van Lang, aurait ensuite essaimé vers le delta du fleuve Rouge (Đồng bằng sông Hồng). Les Viêt ne prennent que très progressivement possession de l’espace géographique qui est aujourd’hui celui du Viêt Nam.

[26] L’Indochine, péninsule indochinoise ou encore Asie du Sud-Est continentale est une péninsule du continent asiatique située au sud de la Chine et à l’est de l’Inde. Elle est entourée à l’ouest par le golfe du Bengale, la mer d’Andaman et le détroit de Malacca et à l’est par la mer de Chine méridionale. Traditionnellement, les bouches du Gange formaient la limite occidentale de l’Asie du Sud-Est. La péninsule indochinoise est peuplée depuis la préhistoire, comme le montrent les découvertes de Saï Yok (Thaïlande), de Bac Son et de Hoa Binh (Vietnam) qui révèlent des civilisations déjà horticoles sur brûlis et élevant le porc à partir du 4ème millénaire av. jc. Au 2ème millénaire av. jc l’agriculture et la sédentarisation, sous la forme de la civilisation de Longshan, sont attestées par plusieurs sites dont celui de Phung Nguyen au Vietnam ; tous ces sites sont situés en plaine, notamment dans les deltas des fleuves ou dans les basses collines. Des peuples de langues austroasiatiques (Khmers et Môns, notamment) se sont installés dans la péninsule à partir du 11ème siècle et y ont développé la civilisation dongsonienne, pratiquant déjà la riziculture et caractérisée par ses grands tambours de bronze. Dans les premiers siècles de notre ère, les Pyu, peuple tibéto-birman venu du nord, s’établissent dans le bassin de l’Irrawaddy tandis que l’État du Fou-nan, probablement fondé par des Khmers, et le royaume de Champā, fondé par un peuple austronésien navigateur, les Chams, apparaissent dans le sud et l’est de la péninsule. À cette époque, l’influence de la civilisation indienne imprègne d’hindouisme les États de la péninsule.

[27] L’Indonésie, est un pays transcontinental principalement situé en Asie du Sud-Est. Avec, comptabilisées à ce jour, 13 466 îles, dont 922 habitées, il s’agit du plus grand archipel au monde. Dans les premiers siècles av. jc, l’archipel indonésien est une importante région d’échanges avec l’Inde et la Chine au cœur d’un réseau centré sur le Fou-nan. Les chefs de ces cités portuaires indonésiennes adoptent des modèles culturels, religieux et politiques indiens. À partir du 7ème siècle, le centre des échanges se déplace vers le royaume de Sriwijaya dans le sud de Sumatra.

[28] La civilisation maya est une ancienne civilisation de Mésoamérique principalement connue pour ses avancées dans les domaines de l’écriture, de l’art, de l’architecture, de l’agriculture, des mathématiques et de l’astronomie. C’est une des civilisations précolombiennes les plus étudiées avec celles des Aztèques et des Incas. Elle occupait à l’époque précolombienne un territoire centré sur la péninsule du Yucatán, correspondant actuellement à une partie du sud du Mexique, au Belize, au Guatemala, au Honduras et au Salvador. C’est une des plus anciennes civilisations d’Amérique : ses origines remontent à la préhistoire. La sédentarisation de populations est attestée, dans l’aire maya, à l’époque archaïque, entre le 7ème et le 3ème millénaire av. jc, les villages les plus anciens ayant été retrouvés sur les côtes de la mer des Caraïbes et de l’océan Pacifique. Les premiers indices de stratification sociale remontent à l’époque préclassique ancienne, au 2ème millénaire av. jc, et se multiplient à l’époque préclassique moyenne, entre 1000 et 400 av. jc, avant l’émergence progressive d’États au préclassique récent. D’importantes cités-États mayas des Basses-Terres du sud, telles que Copán, Tikal ou Palenque, connurent leur niveau de développement le plus élevé à la période classique, entre le 6ème et le 9ème siècle de notre ère, avant d’être rapidement abandonnées entre la fin du 8ème et du 9ème siècle.

[29] Les Aztèques, ou Mexicas du nom de leur capitale, Mexico-Tenochtitlan, étaient un peuple amérindien du groupe nahua, c’est-à-dire de langue nahuat. L’origine des Mexicas demeure incertaine, aussi bien du point de vue de la chronologie que de la localisation des différentes étapes de leur migration. En effet, les récits des migrations mexicas, avant qu’ils ne fondent Mexico-Tenochtitlan et s’y sédentarisent définitivement et tels qu’ils ont été retranscrits dans plusieurs codex, se contredisent et ont été remis en cause par les fouilles archéologiques. Ces textes empreints de symboles ont certainement volontairement occulté et modifié, à des fins idéologiques, la réalité historique sur leurs origines. Les codex montrent que les Aztèques revendiquaient une double origine nordique, à la fois chichimèque et toltèque, qui leur conférait le prestige à la fois de la vaillance guerrière des chasseurs-cueilleurs et de l’héritage culturel des fondateurs de Tula. Les Aztèques partageaient effectivement avec ces peuples la même langue, mais aussi les mêmes croyances astrales, la même pratique des sacrifices humains et une même organisation militariste de la société

[30] La cordillère des Andes, est la plus longue chaîne de montagnes continentale du monde, orientée nord-sud tout le long de la côte occidentale de l’Amérique du Sud. Longue d’environ 7 100 kilomètres, large de 200 à 800 kilomètres (entre le 18 et le 20° de latitude Sud), la cordillère a une altitude moyenne de 4 000 mètres et culmine à 6 962 mètres. Elle débute au Venezuela au nord puis traverse la Colombie, l’Équateur, le Pérou, la Bolivie, le Chili et l’Argentine, jusqu’à la pointe sud du continent.