Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 17ème siècle > Giovanni Paolo Colonna

Giovanni Paolo Colonna

mardi 26 novembre 2019

Giovanni Paolo Colonna (1637-1695)

Compositeur-enseignant-organiste et facteur d’orgue italien

En plus d’être maître de chapelle [1] et organiste [2] de la Basilique San Petronio à Bologne [3], il a été au service de représentants importants des cours de Ferrare [4], Parme [5], Modène [6] et Florence [7].

Il a été membre fondateur et ensuite président de l’Accademia Filarmonica di Bologna [8]. L’Empereur Léopold 1er a collectionné des manuscrits de sa musique sacrée, qui reflète la cantate d’église romaine dans le style de Giacomo Carissimi et fait pressentir la manière de Georg Friedrich Haendel .

Né à Bologne [9]. Dans une famille de quatre garçons et une sœur, il était le troisième des garçons. Il était le fils d’Antonio Colonna, un facteur d’orgue [10] très connu, et de Francesca Dinarelli.

Colonna reçu une formation complète à la fois dans le métier familial de facteur d’orgue et dans celui de musicien. Il fut élève de Agostino Filippuzzi à Bologne, et de Antonio Maria Abbatini et Orazio Benevoli à Rome, où pendant un moment, il a tenu le poste d’organiste de Sant’Apollinare [11].

Entre 1680 et 1694, il a eu une correspondance régulière avec Francesco II d’Este , duc de Modène [12], pour qui il a écrit des oratorios et qu’il a aidé pour la construction d’orgues. Comme autres patrons importants, on trouve le Marquis de Ferrare, Ranuce II Farnèse , duc de Parme [13], et la famille des Medicis [14] à Florence, pour qui il a composé des cantates profanes.

En 1694, il est allé à Rome pour essayer de calmer une dispute concernant Arcangelo Corelli et son emploi des quintes parallèles, il refusa une offre du Pape Innocent XII pour devenir maître de chapelle de la Basilique Saint-Pierre [15], peut-être à cause de sa mauvaise santé. Il est mort à Bologne en 1695.

Parmi les élèves de Colonna, on compte les violoncellistes compositeurs Giovanni Bononcini et Antonio Maria Bononcini .

La plupart de ses œuvres sont écrites pour l’église, dont des psaumes pour trois, quatre, cinq et huit voix, et diverses messes et motets. Il a également composé des opéras comme “Amilcare”. Il était un important compositeur d’oratorios, dont huit ont survécu et parmi eux “ La Profezia d’Eliseo”.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Giovanni Paolo Colonna »

Notes

[1] Un maître de chapelle, à l’origine maître de musique, ou dans les pays allemands Kapellmeister, ou encore maestro di cappella en Italie, désigne une personne chargée, dans un cadre religieux chrétien, d’enseigner et de faire entendre la musique avant tout liturgique, et de composer des partitions polyphoniques essentiellement des motets au sein de la « chapelle musicale » d’une église.

[2] L’organiste est le musicien jouant de l’orgue. Quels que soient le genre et le lieu (sacré ou profane) dans lesquels il s’exprime, il recourt aux mêmes techniques et suit donc en grande partie la même formation. C’est ensuite la direction choisie qui le fait prendre des choix quant au répertoire et à l’utilisation de l’improvisation, discipline reine chez de très nombreux organistes.

[3] La Basilique San Petronio située sur la Piazza Maggiore, est la principale église de Bologne. Elle est dédiée à Saint Pétrone, évêque au 5ème siècle et saint patron de la ville.

[4] Ferrare est une ville italienne de la province de Ferrare en Emilie Romagne. Située dans le delta du Pô sur le bras nommé Pô de Volano, la cité actuelle remonte au xive siècle, alors qu’elle était gouvernée par la famille d’Este.

[5] Parme, est une ville italienne de la province de Parme, dans la région d’Emilie Romagne. Située entre la chaîne des Apennins et la plaine du Pô, la ville est divisée en deux par la rivière Parma, affluent du Pô. En 1545, le pape Paul III Farnèse crée le duché de Parme et Plaisance et l’octroie à son fils Pierre Louis. Le nouvel État surgi du néant suscite l’hostilité des seigneuries voisines, la famille d’Este de Ferrare et Modène, la famille Gonzague de Mantoue, du pouvoir impérial lui-même et surtout de la noblesse locale. Les Farnèse le gouvernent jusqu’en 1731.

[6] Modène est une ville italienne, chef-lieu de la province du même nom située en Emilie Romagne. La ville se situe sur la Via Emilia, route romaine qui relie Piacenza jusqu’à Rimini sur la côte Adriatique. Au cœur de la vallée du Pô, la ville est entourée de deux rivières, la Secchia et le Panaro qui sont deux affluents du Pô, le plus important fleuve du territoire italien. La ville s’élève à 34 mètres d’altitude au-dessus du niveau de la mer, dans une zone complètement plate. Au sud de la province de Modène se trouve le parc régional de l’Appennino modenese, au cœur de la chaîne de montagne des Appennini.

[7] Florence est la huitième ville d’Italie par sa population, capitale de la région de Toscane et siège de la ville métropolitaine de Florence. Berceau de la Renaissance en Italie, capitale du royaume d’Italie entre 1865 et 1870

[8] L’Accademia Filarmonica di Bologna (Académie philharmonique de Bologne) est une institution pour l’enseignement de la musique située à Bologne. L’Accademia de’ Filarmonici a été fondée comme une association de musiciens à Bologne en 1666 par Vincenzo Maria Carrati. Saint Antoine de Padoue a été choisi comme Saint patron de l’institution, et un orgue avec la devise Unitate mélos comme son emblème. Grâce à l’influence de Pietro Ottoboni, le statut de l’académie a été approuvé par Clément XI en 1716. En 1749, Benoît XIV a décrété que l’Académie pourrait accorder le titre de Maestro di cappella

[9] à cette époque, la seconde plus grande ville des États Pontificaux après Rome

[10] Un facteur d’orgue1 est un artisan (ou une entreprise artisanale) spécialisé dans la fabrication et l’entretien d’orgues complets et des nombreuses pièces entrant dans leur construction. Suivant l’importance des opérations de maintenance, on parle de dépoussiérage, de relevage, de restauration (souvent à l’identique), de reconstruction. Ce métier nécessite la maîtrise de nombreuses disciplines, dont la menuiserie, la mécanique, le travail des peaux et le formage des métaux, et des matières plastiques, l’électricité et l’électrotechnique, l’informatique, ainsi que des connaissances musicales et acoustiques très sérieuses.

[11] La basilique Sant’Apollinare (en français : basilique Saint-Apollinaire) est une église de Rome située dans le quartier du Ponte à Rome en Italie. Elle est dédiée à l’évêque Apollinaire de Ravenne. L’église est fondée probablement au 7ème siècle. Elle est d’abord mentionnée dans le Liber Pontificalis sous le règne du pape Adrien 1er, à l’aide des spolia des ruines d’un bâtiment impérial. Les premiers prêtres qui servent l’église étaient probablement des moines basiliens ayant fui la persécution au cours de la période iconoclaste.

[12] Le titre de duc de Modène fut créé en 1452 par l’empereur Frédéric III pour la famille italienne d’Este, dont les membres étaient seigneurs de Ferrare, et furent également créés ducs de Reggio d’Émilie puis ducs de Ferrare en 1471. En 1597, le duché de Ferrare fut incorporé aux États pontificaux, les Este demeurant ducs de Modène et de Reggio jusqu’en 1796.

[13] Le duché de Parme et de Plaisance était un petit État de la péninsule italienne qui exista entre 1545 et 1802 puis de 1814 à 1859. Les ducs de Parme et de Plaisance furent également ducs de Plaisance excepté dans les premières années du règne d’Octave Farnèse (1549 -1556) et sous le règne des deux ducs choisis par Napoléon Bonaparte en 1808.

[14] La maison de Médicis est une famille patricienne de Florence dont la puissance commence à l’époque de la Renaissance italienne entre le Moyen Âge et les Quattrocento et Cinquecento (15ème et 16ème siècles italiens). La famille de Médicis compta jusqu’à dix filiales bancaires : à Venise, Rome, Naples, Milan, Pise, Genève, Lyon, Avignon, Bruges et Londres. En 1378, Salvestro propose une réforme élargissant le suffrage au sein de la République, attirant la sympathie de la population pour sa famille. La branche aînée descend de Pierre 1er de Médicis et Laurent le Magnifique, son fils, pour s’achever par l’assassinat d’Alexandre « le Maure » en 1537. Le pouvoir passa alors à la branche cadette descendant de Laurent l’Ancien, alors représentée par Cosme 1er de Médicis qui accède au pouvoir en 1537. L’ensemble des branches forme un clan de 32 familles s’associant au 14ème siècle pour pénétrer discrètement les leviers du pouvoir en se posant en partisans du peuple contre l’oligarchie florentine constituée de riches familles commerçantes (famille Albizzi, Alberti, Strozzi) à la tête des 7 Arts majeurs

[15] La basilique Saint-Pierre est le plus important édifice religieux du catholicisme. Elle est située au Vatican, sur la rive droite du Tibre, et sa façade s’ouvre sur la place Saint-Pierre. Elle a été construite là où, sous la volonté de l’empereur Constantin 1er, les premiers pèlerins venaient rendre un culte à saint Pierre à l’emplacement du cirque de Caligula et de Néron.