Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Félix de Lodi

jeudi 26 septembre 2019

Félix de Lodi (mort en 304)

Martyr chrétien

Selon la tradition, Félix et son compagnon Nabor étaient légionnaires dans l’armée de Maximien Hercule. Ils étaient originaires de Maurétanie [1].   Ils sont morts martyrs à Lodi [2] le 12 juin 304 et ont été inhumés dans une église de Milan où saint Ambroise a retrouvé leurs reliques.   Avec saint Nabor, il est considéré comme un saint patron et il est invoqué lors des maladies infantiles.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Ekkart Sauser, Nabor und Felix : hl. Märtyrer, in Biographisch-Bibliographisches Kirchenlexikon (BBKL), vol.6, Bautz, Herzberg 1993

Notes

[1] La Maurétanie désigne le territoire des Maures dans l’Antiquité. Il s’étendait sur le Nord-ouest et central de l’actuelle Algérie, et une partie du nord Marocain. Sous Rome, le territoire fut divisé en provinces :
- Maurétanie Césarienne, qui correspond à l’Algérie centrale et occidentale. La capitale était Caesarea (actuelle Cherchel ou Cherchell).
- Maurétanie Sitifienne , créée par Dioclétien pour la partie orientale de la Maurétanie Césarienne avec Sitifis (actuelle Sétif en Algérie) comme capitale.
- Maurétanie Tingitane, qui correspond à peu près au Nord du Maroc actuel. Les villes principales sont Volubilis, Sala, Lixus, Banasa, Ceuta, Melilla et Tingis (actuelle Tanger) qui en était le chef-lieu. Elle fut attachée administrativement à la province d’Espagne (la Bétique) Le nom a donné aujourd’hui Mauritanie, qui est un État d’Afrique de l’ouest, situé au sud du Sahara, adhérant à la Ligue arabe.

[2] Lodi est une ville, chef-lieu de la province de même nom en Lombardie (Italie). Lodi est un village celtique, appelé à l’époque romaine, à partir de 89 av. jc, "Laus Pompeia" probablement en l’honneur du consul Gnaeus Pompeius Strabo. La position de cette localité permit à de nombreux Gaulois de la Gaule cisalpine d’obtenir la citoyenneté romaine. Lodi devint le siège d’un diocèse au 3ème siècle et le premier évêque, Saint Bassian (San Bassiano), fut le saint patron de la ville.