Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Boéthos de Cilicie

mercredi 25 septembre 2019

Boéthos de Cilicie

Gouverneur de Cilicie du1 siècle av. jc

serait devenu gouverneur de Cilicie [1], siégeant à Tarse [2], sous le second triumvirat [3].

Selon Strabon, Boéthos aurait été un mauvais citoyen et un mauvais poète et gouvernait comme un tyran à Tarse, mais savait s’attirer l’amour du peuple grâce à de basses flatteries.

Il aurait composé en l’honneur de Marc Antoine un poème du nom de La Victoire de Philippes [4]. Marc Antoine le nomma gymnasiarque [5] de Tarse.

Accusé par les habitants de détournement d’approvisionnements, notamment d’huile, il parvint à se disculper devant Marc Antoine.

Le philosophe stoïcien [6] Athénodore, originaire de Canana [7], renverse son gouvernement vers 10 av. jc. Nous ne savons pas ce qu’il devient par la suite.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Boéthos de Cilicie/ Portail de la Rome antique/ Personnalité politique de la Rome antique

Notes

[1] La Cilicie est une région historique d’Anatolie méridionale et une ancienne province romaine située aujourd’hui en Turquie. Elle était bordée au nord par la Cappadoce et la Lycaonie, à l’ouest par la Pisidie et la Pamphylie, au sud par la mer Méditerranée et au sud-est par la Syrie. Elle correspond approximativement aujourd’hui à la province turque d’Adana, une région comprise entre les monts Taurus, les monts Amanos et la Méditerranée.

[2] Tarse est une ville de Cilicie, en Turquie.

[3] Le second triumvirat est une alliance politique de la Rome antique scellée à Bologne le 11 novembre 43 av. jc rassemblant Marc Antoine, Lépide et Octave-Auguste.

[4] La bataille de Philippes (septembre-octobre 42 av. jc) voit, au cours de deux affrontements successifs, les triumvirs Octave et Antoine vaincre les Républicains Brutus et Cassius dans la plaine à l’ouest de Philippes, en Macédoine orientale. Cette défaite sonne le glas des espoirs du Sénat de préserver le régime républicain.

[5] En Grèce antique, la gymnasiarchie est une magistrature ou une liturgie. Le gymnasiarque est chargé de la bonne tenue des compétitions. La fonction varie selon les époques et les cités ; les textes anciens présentent le gymnasiarque comme le responsable du gymnase, mais à Athènes il est le simple organisateur des lampadédromies, courses de flambeaux pendant les fêtes religieuses. Il faut distinguer le gymnasiarque de l’époque classique de celui de l’époque hellénistique et romaine.

[6] Le stoïcisme est un courant philosophique occidental issu de l’école du Portique fondée en 301 av.jc à Athènes, par Zénon de Cition. Le stoïcisme a par la suite traversé les siècles, subi des transformations notamment avec Chrysippe de Soles en Grèce et à Rome avec Cicéron, Sénèque, Épictète, Marc Aurèle, puis exercé diverses influences, allant de la période classique en Europe en particulier au 17ème siècle, chez René Descartes jusqu’à nos jours. Un des points qui distingue le stoïcisme des autres courants philosophiques issus de l’époque hellénistique est sa psychologie qui est à la base des thérapies cognitivo-comportementales modernes

[7] près de Tarse