Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 4ème siècle > Idacio Merida dit Hydace de Mérida

Idacio Merida dit Hydace de Mérida

samedi 6 avril 2019, par ljallamion

Idacio Merida dit Hydace de Mérida

Évêque de Merida

Le temple de Diane à Mérida en EspagneIdacio assista au premier concile de Saragosse en 380 [1], qui a réuni les évêques d’Aquitaine [2].

Hygino ou Hyginio, évêque de Cordoue [3], qui jouxtait l’église de Idacio à Merida [4], mis en garde contre ce personnage qui prend l’hérésie de Priscillien [5]. Les Pères conciliaires confièrent à Idacio le soin de publier les décrets du Conseil dans lequel les évêques Salviano et Instancio, étaient condamnés.

Compte tenu de l’ardeur des initiatives et actions des hérétiques, Idacio manquait la force pour résister aux hérétiques. Ceux-ci accusèrent Idacio de perturbateur des églises et il dû fuir vers la Gaule où il a chercha refuge auprès du préfet Grégoire.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en espagnol intitulé Idacio Merida/ Traduit par mes soins

Notes

[1] Le concile de Saragosse est un concile tenu en 380 pour condamner le priscillianisme qui prônait un évangile de virginité et d’abstinence. Il est présidé par Phébade d’Agen. L’évêque d’Avila, Priscillien, à l’origine de cette hérésie y fut excommunié.

[2] L’Aquitaine est le nom donné depuis au moins le 1er siècle av. jc à une région ancrée sur la façade Atlantique et le versant nord des Pyrénées. Sous l’Empire romain, la dénomination Aquitaine s’applique à un gros Sud-Ouest de la Gaule, des Pyrénées aux rives de la Loire, Auvergne incluse. Saintes et Bordeaux furent les capitales successives de la Gaule aquitaine finalement partagée en trois (Aquitaine Première, Aquitaine Seconde et Novempopulanie) sous la Tétrarchie, à l’occasion des réformes fiscales et administratives réalisées par Dioclétien. La romanisation de la Novempopulanie conduira à la Vasconie. L’Aquitaine passe sous la domination des Wisigoths, arrivés de Provence et d’Italie en 412-413. En 418, un traité donne le statut de fédéré (fœdus) des Wisigoths dans l’Empire romain, qui les installe en Aquitaine.

[3] Le diocèse de Cordoue est érigé au 3ème siècle. Le premier évêque de Cordoue dont l’existence est attestée est Osius qui participe au concile d’Elvire puis au premier concile œcuménique de Nicée et au concile de Sardique. À la suite de la Reconquista de Cordoue en 1236, le siège épiscopal de Courdoue est rétabli. Son territoire couvre le royaume de Cordoue. Il comprend le territoire de l’ancien diocèse d’Egabro et une partie des anciens diocèses d’Astigi, Itálica et Elvire. La grande mosquée de Cordoue est convertie en cathédrale. Le premier évêque, Lope de Fitero, est ordonné en 1238.

[4] Mérida, en estrémègne Méria, est une ville espagnole, capitale de l’Estrémadure. Merida est située au centre de la région d’Estrémadure, au sud-ouest de l’Espagne, à une altitude de 217 m, au confluent de la rivière Albarregas avec le fleuve Guadiana. Au 5ème siècle, Mérida a souffert des incursions des barbares (Vandales, Alains et Suèves, puis Wisigoths) qui ont envahi l’Hispanie en 409. En 448, le roi suève Rechila meurt à Mérida. Plus tard, la ville deviendra brièvement la capitale du royaume wisigoth d’Espagne et le roi Agila 1er y sera assassiné en 555. Mérida sera supplantée peu après par Tolède, sous le règne du roi Athanagild, mais conservera une certaine importance jusqu’à la chute du royaume wisigothique au début du 8ème siècle.

[5] Le priscillianisme est une des premières hérésies condamnées par la jeune Église de Rome. Certains la rapprochent de celle des pauliciens.