Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 18ème siècle en France > Personnages du 18ème siècle > Leonardo da Porto Maurizio dit Léonard de Port-Maurice

Leonardo da Porto Maurizio dit Léonard de Port-Maurice

mercredi 23 janvier 2019

Leonardo da Porto Maurizio dit Léonard de Port-Maurice (1676-1751)

Religieux franciscain

Célèbre par ses écrits spirituels et par l’institution de la forme actuelle du Chemin de croix qu’il développa.

Enfant de Domenico Casanova et d’Anna-Maria Benza, Léonard naquit à Port-Maurice [1], en Ligurie [2].

Après des études primaires brillantes, il intégra le Collège Romain, à Rome, qui dépendait de la branche réformée des Franciscains [3] dite “Riformella”.

Le 2 octobre 1697, il prit l’habit et continua ses études, à l’institut Saint Bonaventure. Après son ordination, il y resta comme enseignant, tout en espérant être envoyé en mission en Chine, mais une sévère hémorragie gastrique l’en empêcha, et il fut si malade qu’il fut renvoyé dans sa ville natale, Port-Maurice où le climat devait lui être plus favorable. Là, se trouvait un monastère franciscain de stricte observance.

Au bout de 4 ans, sa santé s’étant nettement améliorée, il commença à prêcher à Port-Maurice et dans les environs.

Quand Cosme III de Médicis remit le monastère Del Monte, situé à San Miniato [4], aux membres de la Riformella, Léonard y fut envoyé, par ce dernier. Là, Léonard et ses frères prêchèrent, tout en menant une vie remplie d’austérité et de pénitences.

En 1710, il fonda le monastère d’Icontro, proche de Florence [5], où lui et ses compagnons pouvaient effectuer des retraites entre leurs missions.

En 1720, Léonard quittait la Toscane et se rendait dans le sud de l’Italie, prêchant avec zèle et enthousiasme. Les Papes Clément XII et Benoît XIV son successeur, l’appelèrent à Rome, tant ils le tenaient en grande estime. En effet, Léonard obtenait un grand nombre de conversions, et ses sermons attiraient une très grande foule. Il fonda aussi plusieurs sociétés pieuses et confraternités.

Ayant une profonde dévotion pour la Vierge Marie, il intensifia et codifia la pratique du Chemin de Croix, tandis qu’il transmettait aux fidèles la pratique de l’adoration perpétuelle du Saint Sacrement, et la dévotion à l’Immaculée conception. Il désirait vivement que cet important concept de foi soit érigé en dogme.

Saint Léonard éleva de nombreux chemins de croix, partout en Italie. Il alla aussi prêcher en Corse, région déchirée entre de multiples partis adverses. Lors de ses tournées missionnaires dans l’île, il se fait artisan de paix et parvient même à réconcilier durablement des familles touchées par la vendetta.

En novembre 1751, tandis qu’il prêchait dans la région de Bologne [6], le Pape Benoît XIV l’appela à Rome.

Son état de santé empirait, d’autant plus que les fatigues de son activité missionnaire ajoutée aux mortifications qu’il pratiquait l’avaient épuisé. Il arriva le soir du 26 novembre, au monastère Saint Bonaventure, et mourut la nuit même, à 23 heures, alors qu’il avait 75 ans

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Léonard de Port-Maurice/ Portail de l’Italie/ Franciscain italien

Notes

[1] Porto Maurizio (en français Port-Maurice) est, avec Oneille, un des rioni qui ont constitué la commune d’Imperia (Ligurie) en 1923 et dont le nom fait référence à Maurice d’Agaune. Le sort de Port-Maurice a été étroitement lié à celui de Gênes. C’est la ville de naissance du peintre de l’école génoise, Gregorio de Ferrari et celle de saint Léonard de Port-Maurice.

[2] La région de Ligurie (en italien : Regione Liguria, /liˈɡuːrja/), plus couramment appelée Ligurie, est une région d’Italie située dans le nord-ouest de la péninsule. Son nom vient du peuple antique des Ligures, même si ceux-ci occupaient un territoire beaucoup plus étendu que celui de la Ligurie actuelle. La capitale régionale est Gênes, qui est aussi de loin la ville la plus peuplée. La Ligurie forme un arc de cercle autour de la mer Ligure le long de la Riviera ligure. Elle est entourée par les Alpes et l’Apennin. C’est une région très ouverte sur la mer et largement montagneuse.

[3] Moines de l’ordre mineur de frères laïcs mendiants fondé par saint François d’Assise en 1209, sur les principes rigoureux de l’humilité totale et de la pauvreté extrême. Les franciscains ont une mission de prédication itinérante. Au 13ème siècle, l’ordre se divise, malgré les tentatives de conciliation de saint Bonaventure, entre les adeptes de la règle de pauvreté originelle et les spirituels, qui jugent la mission d’enseignement incompatible avec la misère matérielle. Malgré ces dissensions, et les diverses branches qui en découlent, les franciscains poursuivent une lutte active contre les hérésies et se répandent rapidement au travers de la chrétienté. Les franciscains portent une robe brune avec une corde pour ceinture (ce qui leur a valu le nom de cordeliers), habit des pauvres de leur temps. A la fin du 13ème siècle, il existe déjà 1500 maisons de franciscains. L’ordre franciscain s’est diversifié en trois courants : les frères mineurs, les frères mineurs conventuels et les frères mineurs capucins. Il existe aussi un tiers ordre de laïcs. Les franciscains sont partis en mission dans le monde entier.

[4] San Miniato est une ville italienne de la province de Pise dans la région de Toscane (Italie). Elle se situe entre les fleuves Arno et Elsa.

[5] Florence, capitale de la région de Toscane et siège de la ville métropolitaine de Florence. Berceau de la Renaissance en Italie, capitale du Royaume d’Italie entre 1865 et 1870

[6] L’archidiocèse de Bologne est un archidiocèse catholique situé dans le Nord d’Italie. Le diocèse de Bologne a été fondé au 3ème siècle et promu archidiocèse le 10 décembre 1582. Un évêque et trois archevêques de Bologne ont été élus papes (Jules II, Grégoire XV, Benoît XIV et Benoît XV).