Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Henri 1er de Rohan

dimanche 28 octobre 2018, par ljallamion

Henri 1er de Rohan (1535-1575)

Blason de la famille des RohanFils aîné de René 1er, en 1558, ils appellent au château, Fleurieu et Loiseleur qui prêchent la réforme [1] dans la grande salle du château. Sous les véhémentes réclamations de la population à l’autorité royale, ils sont obligés de rendre l’église.

Le roi ayant interdit le culte protestant dans la crainte de voir son royaume divisé, ils obtiennent de pratiquer leur religion ouvertement, eux et leur domesticité, et font profiter de cette faveur un grand nombre de protestants venus sous leur protection s’établir au village Pavé aux portes du château de Blain [2].

L’autorité royale interdit bientôt ces assemblées. Ils sont forcés de varier le lieu de leurs réunions qui se font dans la grande salle du château, ou dans la chapelle, ou dans la chambre du sénéchal [3], parfois en dehors, à l’hôtel du Chapeau-Rouge, parfois plus loin, à Fresnay en Plessé [4], dépendance des Rohan.

Marié à Françoise de Tournemine, il meurt sans laisser de postérité. Son frère René II lui succède.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Henri Ier de Rohan/ Portail de l’histoire de Bretagne/ Famille de Rohan

Notes

[1] Amorcée au 16ème siècle, elle est une volonté d’un retour aux sources du christianisme et aussi, par extension, un besoin de considérer la religion et la vie sociale d’une autre manière. Elle reflète l’angoisse des âmes, par la question du salut, centrale dans la réflexion des réformateurs, qui dénoncent la corruption de toute la société engendrée par le commerce des indulgences. Les réformateurs profitent de l’essor de l’imprimerie pour faire circuler la Bible en langues vernaculaires (notamment l’allemand après la première traduction réalisée par Martin Luther), et montrent qu’elle ne fait mention ni des saints, ni du culte de la Vierge, ni du Purgatoire. La référence à la Bible comme norme est néanmoins une des principales motivations des réformateurs.

[2] Le château de Blain (ou château de la Groulais), est une forteresse médiévale implantée sur la commune de Blain, en Loire-Atlantique. Construit au 13ème siècle et fortement remanié au 16ème siècle, il faisait partie des défenses de la frontière bretonne avec les châteaux de Vitré, Fougères, Châteaubriant, Ancenis et Clisson.

[3] Un sénéchal est un officier au service d’un roi, d’un prince ou d’un seigneur temporel.

[4] Plessé est une commune de l’Ouest de la France, dans le département de la Loire-Atlantique. À l’époque des guerres de Religion, Plessé est sous la domination de la famille de Rohan, de Blain, et devient un refuge pour les fidèles du culte réformé. En 1670, des missionnaires y sont envoyés par l’évêque de Nantes, afin de susciter des conversions au catholicisme.