Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 4ème siècle > Acace de Césarée dit Monophtalmus ou le Borgne

Acace de Césarée dit Monophtalmus ou le Borgne

lundi 10 août 2015 (Date de rédaction antérieure : 16 août 2011).

Acace de Césarée dit Monophtalmus ou le Borgne (mort en 366)

Évêque de Césarée en 340

Il succéda alors au grand historien Eusèbe de Césarée et défendit l’arianisme [1] au concile de Constantinople en 360.

Il fut déposé, à cause de ses opinions, par le synode orthodoxe de Sardique [2] en 347. Une question de préséance le mit aux prises avec Saint Cyrille, évêque de Jérusalem, qu’il avait lui-même consacré en 348.

Il réussit à le faire déposer en 358. Mais le synode semi-arien de Séleucie [3] en 359, réhabilita Cyrille, et déposa à nouveau Acace. Abusant de la protection de l’empereur Constance II, il fit déposer et exiler le pape Libère. Il écrivit un grand nombre d’ouvrages.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de histoire de Acace/ Dictionnaire des saints

Notes

[1] Hérésie chrétienne qui a cours du 4ème au 6ème siècle sur l’instigation d’Arius, condamné par l’Eglise en 325 et en 381. Cette doctrine niant la consubstantialité du Fils avec le Père , c’est-à-dire niant l’essence divine de Jésus, se scinde ensuite en plusieurs tendances qui rencontrent un vaste écho dans l’Empire et hors de celui-ci.

[2] Le concile de Sardique est convoqué par les empereurs Constant et Constance, sur l’instance du pape Jules Ier. Le concile de Sardique à lieu à Sardica ou Serdica, actuelle Sofia, en Bulgarie. Le motif de ce synode était l’examen du conflit entre les évêques occidentaux orientaux catholiques, d’une part, et des orientaux arianisants. Le concile est présidé par Ossius de Cordoue et réunit 170 évêques. Il répondit au concile de Philippopolis, conciliabule où les évêques favorables à l’arianisme avaient osé excommunier Ossius, le pape Jules Ier et Protogène de Sardique après avoir confirmé les mesures irrégulières prises au cours du conciliabule d’Antioche de 341 contre S. Athanase. Le concile de Sardique affirme la primauté du Pontife romain, suprême recours et suprême juridiction de l’Eglise, et combat les Ariens.

[3] 27 septembre : Ouverture du concile de Séleucie d’Isaurie rassemblant 150 évêques d’Orient, qui à majorité homéousiens rejettent la formule de Rimini. Le gouverneur Bassidius Lauricius sécurise la tenue de l’assemblée en luttant contre les brigands isauriens.