Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > De l’Antiquité à 400 av.jc > Hipponicos ou Hipponicos III

Hipponicos ou Hipponicos III

samedi 28 juillet 2018, par ljallamion

Hipponicos ou Hipponicos III (mort en 424 av. jc)

Général athénien du 5ème siècle av. jc

Carte détaillée de l'Attique et de la Béotie avec localisation de DélionFils de Callias II et père de Callias III dit Callias le Prodigue , vainqueur des Béotiens [1] à la bataille de Tanagra [2] en 426 av. jc. Il est tombé au combat lors de la bataille de Délion en 424 av. jc  [3].

P.-S.

Source : Préface de Émile Chambry au Protagoras, Bibliothèque électronique du Québec, collection « Philosophie »

Notes

[1] La Béotie est une région de Grèce centrale. Elle est bordée par l’Attique au sud-est, par le golfe d’Eubée à l’est, par la Phthiotide au nord, par la Phocide à l’ouest et par le golfe de Corinthe au sud. La capitale moderne est Livadiá, mot qui signifie prairie, pâturage, une réalité économique emblématique de la région. La capitale antique était Thèbes (actuelle Thiva).

[2] La bataille de Tanagra a eu lieu 426 av. jc entre Athènes et Tanagra. Elle est une des batailles de la guerre du Péloponnèse. L’île de Mélos ayant refusé de rejoindre la ligue de Délos, Athènes y envoya en 426 une flotte de 60 navires et 2 000 hoplites sous le commandement de Nicias. Ne parvenant pas à conquérir l’île, les Athéniens changèrent de plan et débarquèrent à Oropos en Béotie. Les hoplites débarqués se dirigèrent vers Tanagra et rejoignirent l’armée principale athénienne, venue d’Athènes. Après avoir ravagé le territoire, les Athéniens battirent l’armée de Tanagra renforcée de Thébains, qui avait tenté une sortie. Ils regagnèrent ensuite Athènes.

[3] La bataille de Délion a lieu pendant la guerre du Péloponnèse au début de l’hiver (novembre) 424 av. jc à proximité de la petite ville béotienne de Délion située non loin de la frontière avec l’Attique et dans laquelle se trouve un sanctuaire dédié à Apollon. Conséquence de l’invasion athénienne mal coordonnée pour tenter d’établir une tête de pont en Béotie afin d’y instaurer la démocratie et à laquelle s’ajoute une traîtrise, elle se soldera par une défaite face aux Thébains puis indirectement par la perte de leurs alliés du nord de la Grèce qui amènera à la paix de Nicias au printemps 421 av. jc.