Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Aubert de Cambrai

samedi 10 février 2018

Aubert de Cambrai (vers 600-vers 669)

Evêque d’Arras et de Cambrai

Né à Haucourt [1], Saint Aubert avait un lien familier avec le roi Dagobert 1er.

Il devint moine à l’abbaye de Luxeuil [2]. Il a commencé la construction de l’abbaye de Saint-Vaast [3].

En 633 Saint Aubert devint évêque d’Arras [4] et de Cambrai [5].

Il a fondé plusieurs monastères en Flandre et en Hainaut.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de M. Le Glay - Cameracum christianum ou Histoire ecclésiastique du Diocèse de Cambrai -1849 -Imprimerie L.Lefort à Lille - page xii - archive de l’Université de Gand - numérisé par Google Books

Notes

[1] Haucourt est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais. Haucourt serait le lieu de naissance de Frédégonde reine de Neustrie, ainsi que de saint Aubert, descendant de l’oncle de la précédente et évêque d’Arras et de Cambrai.

[2] Le monastère Saint-Pierre et Saint-Paul de Luxeuil est situé à Luxeuil-les-Bains au Sud-Est des Vosges. Il a été fondé en 590 par saint Colomban, ce qui a permis à Luxovium, importante cité à l’époque romaine mais déserte car complètement ruinée par les invasions barbares, de revivre. Les Sarrasins la pillent en 732, mais Charlemagne la relève et la règle de Saint-Benoît remplace celle de Saint-Colomban.Ce monastère était renommé pour son scriptorium, actif dès le milieu du 7ème siècle, et probablement le lieu de naissance de la première écriture calligraphique en minuscules, avec une ornementation marginale empruntée à la grammaire décorative de l’Irlande.

[3] L’abbaye Saint-Vaast était un monastère bénédictin fondé en 667 sur la colline de La Madeleine près d’Arras, où le futur saint Vaast avait coutume de se retirer. C’est autour d’elle que grandit le village sur les rives du Crinchon. L’abbaye Saint-Vaast fonda l’un des trois premiers collèges de l’université de Douai en 1619. Après que les bâtiments eurent été confisqués et désacralisés à la Révolution, l’immense église abbatiale du 18ème siècle est devenue en 1804 la nouvelle cathédrale Notre-Dame-et-Saint-Vaast d’Arras en remplacement de l’ancienne cathédrale gothique Notre-Dame-en-Cité de l’ouest de la ville qui fut détruite, et depuis 1825 les vastes bâtiments conventuels de l’abbaye abritent le musée des beaux-arts d’Arras.

[4] Le diocèse d’Arras est un diocèse de l’Église catholique en France. Il a été érigé au 6ème siècle. C’est un diocèse historique de l’Artois. Depuis 1801, il couvre le département du Pas-de-Calais. Depuis 1853, les évêques diocésains d’Arras relèvent le titre d’évêque de Boulogne et celui d’évêque de Saint-Omer.

[5] Le diocèse puis archidiocèse de Cambrai est une circonscription de l’Église catholique de France dont le siège est à la cathédrale de Cambrai. C’est en 1094, à l’initiative d’Urbain II, au cours de la querelle des Investitures, que l’ancien diocèse d’Arras, uni pendant longtemps à celui de Cambrai, en fut séparé et considéré comme un ressort distinct. Le roi de France et le comte de Flandre avaient tous deux intérêt à se débarrasser de l’ingérence d’un évêque allemand. Le 12 mai 1559, la bulle Super universas érigea Cambrai en archevêché, avec quatre évêchés suffragants : Arras, Tournai, Namur, Saint-Omer. Mais la réorganisation des évêchés des Pays-Bas espagnols lui retira une partie importante de son territoire au profit des nouveaux diocèses de Malines et d’Anvers. Il ne conserva que quatre archidiaconés : Cambrai, Brabant, Hainaut et Valenciennes.