Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 3ème siècle > Georges de Lydda ou Saint Georges de Lydda

Georges de Lydda ou Saint Georges de Lydda

dimanche 4 février 2018

Georges de Lydda ou Saint Georges de Lydda (vers 275/280-303) Martyr du 4ème siècle

Saint patron de la chevalerie de toute la chrétienté [1]. Né à Lydda [2].

Au 13ème siècle, la légende de Georges de Lydda est adaptée par l’archevêque dominicain Jacques de Voragine dans La Légende dorée.

Selon celle-ci, Georges de Lydda naît en Cappadoce [3], dans une famille chrétienne. Militaire, il devient officier dans l’armée romaine. Il est élevé par l’empereur Dioclétien aux premiers grades de l’armée.

Un jour il traverse la ville de Cyrène [4] dans la province romaine de Libye [5], sur son cheval blanc. La cité est terrorisée par un redoutable dragon qui dévore tous les animaux de la contrée et exige des habitants un tribut quotidien de deux jeunes gens tirés au sort. Georges arrive le jour où le sort tombe sur la fille du roi, au moment où celle-ci va être victime du monstre. Georges engage avec le dragon un combat acharné et le transperce de sa lance. La princesse est délivrée et le dragon la suit comme un chien fidèle jusqu’à la cité. Les habitants de la ville ayant accepté de se convertir au christianisme et de recevoir le baptême,

Georges tue le dragon d’un coup de cimeterre car il les effrayait toujours, puis le cadavre de la bête est traîné hors des murs de la ville, tiré par quatre bœufs.

Après la publication des édits de Dioclétien contre les chrétiens [6], Georges est emprisonné. Sa foi ne pouvant être ébranlée, il y subit un martyre. Livré à de nombreux supplices, il survit miraculeusement et finit par être décapité le 23 avril 303.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Esther Dehoux, Saints guerriers : Georges, Guillaume, Maurice et Michel dans la France médiévale (XIe-XIIIe siècles), Rennes, PUR, 2014.

Notes

[1] ordre du Temple, ordre Teutonique, ordre de la Jarretière, ordre de Saint-Michel et Saint-Georges…

[2] aujourd’hui Lod en Israël

[3] La Cappadoce est une région historique d’Asie Mineure située dans l’actuelle Turquie. Elle se situe à l’est de la Turquie centrale, autour de la ville de Nevşehir. La notion de « Cappadoce » est à la fois historique et géographique. Les contours en sont donc flous et varient considérablement selon les époques et les points de vue.

[4] Cyrène, l’ancienne ville grecque en actuelle Libye, est la plus ancienne et la plus importante des cinq colonies grecques dans la région et lui donne son nom de Cyrénaïque, qui est encore utilisé aujourd’hui. Ancien évêché, elle se situe dans la vallée de Djebel Akhdar.

[5] La Cyrénaïque était une province romaine d’Afrique du Nord, située entre les provinces d’Égypte et de l’Afrique proconsulaire. Ce territoire fait aujourd’hui partie de la Libye. Son nom provient de la ville grecque de Cyrène.

[6] La Persécution de Dioclétien ou Grande persécution désigne la dernière répression du christianisme sous la Tétrarchie, particulièrement sous le règne de Dioclétien au début du 4ème siècle.