Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Orodès 1er de Parthie

lundi 22 janvier 2018

Orodès 1er de Parthie (mort vers 80 av.jc)

Roi arsacide des Parthes de 90 à 80 av. jc

On l’identifie avec un fils de Mithridate II, prétendant avant la mort de son père, et qui entre en conflit avec Gotarzès 1er qui avait usurpé le trône.

Après avoir combattu avec quelques succès Gotarzès 1er, il doit faire face aux tribus scythes [1] qui opèrent des razzias sur les territoires nord et est de la Parthie [2]. Il disparaît dans des circonstances inconnues. Les dernières monnaies frappées à son nom sont émises en l’an 80 av. jc

Orodès 1er semble donc avoir réussi à éliminer et Mithridate II et Gotarzès 1er et s’être rendu maître de tout l’empire parthe vers 87 av. jc.

Il paraît avoir eu ensuite un rival inconnu qui ne fut sans doute que son successeur Sanatrocès 1er , qui restera seul roi en 77 av. jc.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de André Verstandig, Histoire de l’Empire parthe (-250 à 227), Bruxelles, Le Cri Histoire édition,‎ 2001

Notes

[1] Les Scythes sont un ensemble de peuples nomades, d’origine indo-européenne, ayant vécu entre le 7ème siècle et le 3ème siècle av. jc dans les steppes eurasiennes, une vaste zone allant de l’Ukraine à l’Altaï, en passant par le Kazakhstan. Les Perses désignaient ces peuples par le nom de Saka, francisé en Saces. Les sources assyriennes mentionnent les Saces dès 640 avant l’ère chrétienne.

[2] La Parthie est une région historique située au nord-est du plateau iranien, ancienne satrapie de l’empire des Achéménides et berceau de l’Empire parthe qui domine le plateau iranien et par intermittence la Mésopotamie entre 190 av. jc. et 224 ap. jc. Les frontières de la Parthie sont la chaîne montagneuse du Kopet-Dag au nord (aujourd’hui la frontière entre Iran et Turkménistan) et le désert du Dasht-e Kavir au sud. À l’ouest se trouve la Médie, au nord-ouest l’Hyrcanie, au nord-est la Margiane et au sud-est l’Arie. Cette région est fertile et bien irriguée pendant l’antiquité, et compte aussi de grandes forêts à cette époque.