Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Anne-Geneviève de Lévis

dimanche 31 décembre 2017, par ljallamion

Anne-Geneviève de Lévis (1673-1727)

Duchesse de Rohan-Rohan-Princesse de Soubise

Portrait de la princesse de Soubise, fille de Madame de Ventadour par Nicolas de Largillierre. (huile sur toile, Musée des Beaux-Arts de Rouen)Fille unique de Louis-Charles de Lévis et de Charlotte de La Motte Houdancourt Madame de Ventadour gouvernante du jeune Louis XV . Son père, le duc de Ventadour , est gouverneur du Limousin de 1647 à 1717.

En 1689, selon les Mémoires du marquis de Dangeau , Anne-Geneviève est promise à Jacques-Henri II de Durfort, le fils du maréchal de Duras et de Marguerite-Félice de Lévis. Le mariage n’eut jamais lieu en raison de l’opposition de la mère d’Anne-Geneviève et de sa grand-mère, Louise de Prie , à cette union.

Anne-Geneviève finira tout de même par épouser à Paris le 16 février 1691 Louis-Charles de La Tour d’Auvergne , prince de Turenne, fils et héritier de Godefroy Maurice de La Tour d’Auvergne et d’une des nièces du cardinal Mazarin, Marie-Anne Mancini . Étant donné que les membres de la Maison de La Tour d’Auvergne possédaient le rang de prince étranger [1] à la Cour de Versailles, cela leur conférait le titre d’Altesse.

En guise de dot, elle reçoit la seigneurie de Roberval [2] qui passa à la Maison de La Tour d’Auvergne.

Le couple n’eut pas d’enfant, Louis ayant été appelé à prendre part à la bataille de Steinkerque [3] en 1692 pendant laquelle il est mortellement blessé. Veuve à l’âge de 19 ans, elle se remarie le 15 février 1694 avec Hercule-Mériadec de Rohan , fils de François de Rohan prince de Soubise , et d’ Anne de Rohan-Chabot , qui sera pendant un temps la maîtresse de Louis XIV.

En tant que princesse de la Maison de Rohan dont les membres avaient également rang de princes étrangers, Anne-Geneviève put continuer à se faire appeler Altesse.

De ce second mariage naîtront cinq enfants, dont trois auront une descendance.

Elle meurt à Paris, rue de Paradis [4]dans la nuit du vendredi 20 au 21 mars 1727 à l’âge de 54 ans.

Elle est enterrée le 23 mars en l’église de la Merci*. Son mari, Hercule Mériadec, se remarie en 1732 à Marie-Sophie de Courcillon et meurt en 1749.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Anne-Geneviève de Lévis/ Portail de la France du Grand Siècle/ Maison de Lévis

Notes

[1] Prince étranger et princesse étrangère était une dignité de la cour de France sous l’ancien Régime. Cette dignité était accordée par le roi aux membres de dynasties souveraines étrangères ou de familles nobles prétendant à la souveraineté et résidant habituellement en France.

[2] La seigneurie appartient depuis 1641 à la famille de La Mothe-Houdancourt qui donna à la France un archevêque (Henri de La Mothe-Houdancourt, seigneur de Roberval de 1641 à 1684), une gouvernante des enfants de Louis XIV (Charlotte, duchesse de Ventadour) et plusieurs princes dont Louis-Charles de la Tour d’Auvergne, prince de Turenne, seigneur de 1691 à 1692.Charles de Rohan, prince de Soubise et d’Epinoy et duc de Ventadour, hérita de la seigneurie de Roberval, Rhuis et Saint-Germain-lès-Verberie en 1749 à l’âge de trente-quatre ans. Il succède à son fameux grand-père, Hercule Mériadec de Rohan-Guéméné, mort sans enfant vivant, et devient ainsi duc de Rohan-Rohan.

[3] La bataille de Steinkerque (aujourd’hui Steenkerque en Belgique wallonne) eut lieu le 3 août 1692 et se solda par une victoire française sur la Ligue d’Augsbourg.

[4] rue situer dans le 10ème arrondissement de Paris