Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

James Stanhope

jeudi 12 octobre 2017, par ljallamion

James Stanhope (vers 1673-1721)

1er comte de Stanhope-Militaire et homme d’État anglais des 17 et 18ème siècles

Portrait de James Stanhope, 1er comte Stanhope (c.1673-1721) huile sur toile de Gottfried Kneller (National Portrait Gallery à Londres)Fils aîné d’Alexander Stanhope mort en 1707.

Élève au collège d’Eton [1] et au Trinity College d’Oxford [2], il accompagne son père, alors ministre britannique à Madrid, en Espagne en 1690 et acquiert une grande connaissance de ce pays qui lui sera utile plus tard.

Peu après, cependant, il se rend en Italie où, comme après en Flandre, il sert comme volontaire contre la France, et, en 1695, il assure une commission dans l’armée britannique.

En 1701, Stanhope entre à la Chambre des Communes [3], mais il poursuit sa carrière dans l’armée et se rend en Espagne et au Portugal pendant la première phase de la guerre de Succession d’Espagne [4].

En 1705, il sert en Espagne sous Charles Mordaunt comte de Peterborough , et, en 1706, il est nommé ministre britannique en Espagne, mais ses fonctions sont encore autant militaires que diplomatiques, et, en 1708, après plusieurs différends avec Peterborough, qui favorise seulement des mesures défensives, il devient commandant en chef des forces britanniques dans ce pays.

Prenant l’offensive, il s’empare de Port-Mahon [5], à Minorque, et, après un voyage en Angleterre, où il prend part à la destitution de Sacheverell, il retourne en Espagne et, en 1710, aide à gagner les batailles d’Almenar [6] et de Saragosse [7], sa persévérance permettant à l’archiduc Charles d’entrer dans Madrid en septembre.

Cependant, à Brihuega [8], il est accablé par les Français et forcé de capituler le 9 décembre 1710. Il demeure prisonnier en Espagne pendant plus d’un an et rentre en Angleterre en août 1712.

Le 24 février 1713, Stanhope se marie avec Lucy Pitt, fille de Thomas Pitt , gouverneur de Madras [9]. Il abandonna alors définitivement l’armée pour la politique et devient l’un des chefs de l’opposition whig [10] à la Chambre des communes. Il joue un rôle dans l’établissement de la Maison de Hanovre sur le trône et, en septembre 1714, il est nommé secrétaire d’État du Sud, partageant avec Walpole la dominance à la Chambre des communes.

Il est principalement responsable des mesures visant à assurer l’écrasement de la révolte jacobite [11] de 1715, et il fait passer par un vote rapide la loi septennale. Il agit en tant que ministre des affaires étrangères de [George 1er>5830], et échoue de peu à conclure un traité d’alliance avec la France en 1716.

En 1717, conséquence de changements au sein du ministère, Stanhope est nommé Premier Lord du trésor [12]. Mais, l’année suivante, il retourne à son premier poste de secrétaire du Sud. En 1717, il est créé vicomte de Stanhope de Mahon et, en 1718, comte de Stanhope.

Son rôle est maintenant démontré dans la conclusion de la Quadruple-Alliance entre l’Angleterre, la France, l’Autriche et les Provinces-Unies en 1718. Par ailleurs, il parvient à préserver la paix, quand la Suède est menacée par la Russie et le Danemark, alors qu’à l’intérieur, il favorise la loi visant à limiter la domination de la Chambre des Lords [13].

Juste après l’effondrement de la bulle spéculative de la compagnie de mers du Sud, dont il est partiellement responsable, mais dont il n’a pas profité, le comte meurt à Londres, le 5 février 1721, et c’est son fils aîné, Philip, un mathématicien distingué et un membre de la Royal Society [14], qui lui succède.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia James Stanhope/ Portail de l’Angleterre/ Député du Parlement d’Angleterre

Notes

[1] Le collège d’Eton, fleuron des public schools britanniques, est une école pour garçons fondée en 1440 par le roi Henri VI d’Angleterre, située à Eton dans le Berkshire en face de la ville de Windsor, à 40 km à l’ouest de Londres. École élitiste et très coûteuse, occupant des locaux historiques parmi lesquels on compte une remarquable chapelle gothique, public school attitrée de la famille royale d’Angleterre, Eton bénéficie d’un système de bourses développé pour en faciliter l’accès aux élèves moins fortunés.

[2] Trinity College (nom complet The College of the Holy and Undivided Trinity in the University of Oxford, of the foundation of Thomas Pope, « le collège de le Sainte et indivisible Trinité de l’Université d’Oxford, de la fondation de Thomas Pope ») est l’un des collèges constitutifs de l’Université d’Oxford au Royaume-Uni. Il se trouve sur Broad Street, voisin de son rival le Balliol College, situé à Turl Street.

[3] La Chambre des communes est la chambre basse du Parlement du Royaume-Uni. Le Parlement comprend également la reine et la chambre haute, la Chambre des lords. La Chambre des communes est élue au suffrage universel direct : elle est composée de 650 députés, représentant chacun une circonscription et élus au scrutin uninominal majoritaire à un tour.

[4] La guerre de Succession d’Espagne est un conflit qui a opposé plusieurs puissances européennes de 1701 à 1714, dont l’enjeu était la succession au trône d’Espagne à la suite de la mort sans descendance du dernier Habsbourg espagnol Charles II et, à travers lui, la domination en Europe. Dernière grande guerre de Louis XIV, elle permit à la France d’installer un monarque français à Madrid : Philippe V, mais avec un pouvoir réduit, et le renoncement, pour lui et pour sa descendance, au trône de France, même dans le cas où les autres princes du sang français disparaîtraient. Ces conditions ne permettaient pas une union aussi étroite que celle qui était espérée par Louis XIV. La guerre de succession donna néanmoins naissance à la dynastie des Bourbons d’Espagne, qui règne toujours aujourd’hui.

[5] La capture de Minorque est une bataille qui s’achève par la capture de l’île de Minorque, appartenant au royaume d’Espagne par des forces anglo-hollandaises agissant pour le compte de l’empereur Charles VI du Saint Empire, revendiquant le trône d’Espagne en septembre 1708 pendant la guerre de Succession d’Espagne. Les Britanniques annexent par la suite l’île qui devient leur possession après le Traité d’Utrecht en 1713.

[6] La bataille d’Almenar est un épisode de la guerre de Succession d’Espagne qui eut lieu le 27 juillet 1710. Elle opposa les troupes de Philippe V à celles de l’archiduc Charles. Les armées de Philippe V, vaincues, durent évacuer la Catalogne et se replier sur l’Èbre.

[7] La bataille de Saragosse est une bataille de la guerre de Succession d’Espagne ayant eu lieu en 1710 aux alentours de la ville de Saragosse.

[8] Brihuega est une commune d’Espagne de la province de Guadalajara dans la communauté autonome de Castille-La Manche.

[9] Chennai, également connue sous son ancien nom de Madras, est la capitale de l’État du Tamil Nadu dans l’Inde du Sud. Chennai, par sa superficie, est la quatrième ville la plus grande d’Inde. Madras est l’un des premiers avant-postes de la British East India Company. La ville est fondée en 1639 lorsque la compagnie choisit Madraspattinam, un petit village de pêche, pour s’y installer.

[10] Le parti Whig est un parti politique apparu au 17ème siècle en Angleterre qui, à compter de la fin du 17ème siècle, militait en faveur d’un parlement fort en s’opposant à l’absolutisme royal. Il s’opposait au parti Tory de l’époque.

[11] Les rébellions jacobites (ou révoltes jacobites) sont une série de soulèvements, de rébellions et de guerres s’étant déroulées dans les îles Britanniques (en Grande-Bretagne et en Irlande) entre 1688 et 1746. Leur objectif commun était de ramener Jacques Stuart, VII d’Écosse et II d’Angleterre (le dernier roi catholique de la monarchie britannique), et, plus tard, ses descendants de la maison Stuart, sur le trône dont ils ont été privés par le Parlement après la Glorieuse Révolution de 1688. Ces révoltes tirent leur nom du jacobitisme, lui-même issu de Jacobus, l’équivalent latin de Jacques (James en anglais).

[12] Le lord-grand-trésorier ou lord-trésorier est un des grands-officiers d’État du gouvernement britannique. Le lord-grand-trésorier est traditionnellement à la tête du Trésor de Sa Majesté mais, depuis le 17ème siècle, cette fonction est de plus en plus souvent détenue par une commission de plusieurs individus, titrés lords du Trésor.

[13] La Chambre des Lords est la chambre haute du Parlement du Royaume-Uni. Le Parlement comprend également la reine et la chambre basse, la Chambre des communes du Royaume-Uni. La Chambre des Lords se compose de membres nommés à vie par la reine sur proposition du Premier ministre, de 92 lords héréditaires élus parmi les membres des différentes pairies du Royaume-Uni et de 26 lords clercs de l’Église d’Angleterre, membres de droit.

[14] La Royal Society, dont le nom officiel est Royal Society of London for the Improvement of Natural Knowledge et que l’on peut traduire littéralement par « Société royale de Londres pour l’amélioration du savoir naturel », est une institution fondée en 1660 siégeant au Carlton House Terrace à Londres et destinée à la promotion des sciences. Cette société savante est l’équivalent de l’Académie des sciences en France.