Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Johannes van Heeck

mardi 10 octobre 2017

Johannes van Heeck (1574-1616)

Naturaliste et médecin néerlandais

Il part pour l’Italie, où il étudia la médecine à l’Université de PérouseL’université de Pérouse est une université italienne, situé à Pérouse, en Ombrie, fondée en 1308. L’université de Pérouse a été l’une des premières universités libres fondées en Italie, érigée en Studium Generale le 8 septembre 1308, comme l’atteste la bulle papale Super Specula de Clément V.. Il essaie de soigné la blessure d’un apothicaire qui en décède, il fut libéré grâce à l’intervention de Federico Cesi, qui l’accueilli à Rome dans sa propre maison, et avec qui il fonde la fondation de l’Accademia dei Lincei [1].

De fait avec Federico Cesi, Francesco Stelluti, Anastasio De filiis, il fonde le 17 Août, 1603 l’Académie, avec le but d’organiser un forum de rencontres pour le développement de la science.

Il fut forcé d’abandonner Cesi et l’Italie en 1604 pour un long pèlerinage dans les différents pays d’Europe. De retour à Rome en 1614, il trouva l’Académie profondément changé, en particulier sous l’influence de Galilée.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en italien intitulé Johannes van Heeck/ Traduit par mes soins

Notes

[1] L’Académie des Lyncéens, ou parfois Académie des Lynx (en italien l’Accademia nazionale dei Lincèi), est la plus ancienne académie scientifique d’Europe. Fondée en 1603 par un pacte entre le prince Federico Cesi et deux amis, elle adopte la référence à la vue perçante du lynx qui symbolise à la fois la puissance de vue de la science et la découverte de l’extraordinaire pouvoir de résolution du microscope, un nouvel outil qui ouvre au 17ème siècle la voie à des découvertes fondamentales sur la nature de l’homme. Rétrospectivement, la création de cette académie sera l’un des moments forts de la révolution scientifique de la Renaissance, puisqu’elle fonde une tradition nouvelle, celle des académies, sociétés savantes et autres réseaux de correspondants initiés. Ses héritières modernes sont : l’Accademia nazionale dei Lincei, italienne, et l’Académie pontificale des sciences ou Pontificia Academia Scientiarum, du Vatican.