Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 3ème siècle > Lucius Domitius Alexander

Lucius Domitius Alexander

samedi 19 juin 2021 (Date de rédaction antérieure : 12 août 2011).

Lucius Domitius Alexander (mort vers 311)

Vicaire d’Afrique

Monnayage de Domitius AlexanderIl est connu pour être à l’initiative d’une tentative d’usurpation assez brève de 308-309 à 310. Très haut fonctionnaire en poste à Carthage [1], il a voulu jouer sa carte dans une crise impériale extrêmement complexe.

Suite à l’abdication de Dioclétien qui révèle le mauvais fonctionnement de la tétrarchie et en particulier du système successoral, la tentative d’usurpation se déroule dans un climat de dérèglement des institutions et d’affaiblissement du pouvoir central. Au moment où en Italie percent les ambitions de Maxence et en Gaule de Constantin, Domitius a à sa portée un excellent moyen de pression : le contrôle de l’approvisionnement en blé, l’annone. Il peut ainsi menacer Rome de famine.

Maxence ordonne à Domitius Alexander d’envoyer son fils à Rome comme gage de loyauté. Domitius refuse et se fait proclamer empereur par son armée. Maxence lève des troupes qu’il place sous le commandement de Rufius Volusianus , préfet du prétoire [2], et les expédie en Afrique. Aux côtés de Volusianus, un certain Zénas est apparemment chargé de la partie diplomatique. Les troupes de Domitius Alexander doivent rapidement battre en retraite. La révolte est liquidée au printemps 310 par les troupes de Maxence.

Il est capturé et étranglé. Des opportunistes se saisissent de l’occasion pour compromettre les grandes fortunes d’Afrique en les dénonçant comme anciens amis de Domitius. Les personnages mis en cause sont exécutés ou dépossédés de tous leurs biens.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de histoire Europe/ Domitius Alexander

Notes

[1] Carthage est une ville tunisienne située au nord-est de la capitale Tunis. L’ancienne cité punique, détruite puis reconstruite par les Romains qui en font la capitale de la province d’Afrique proconsulaire, est aujourd’hui l’une des municipalités les plus huppées du Grand Tunis, résidence officielle du président de la République, regroupant de nombreuses résidences d’ambassadeurs ou de richissimes fortunes tunisiennes et expatriées. La ville possède encore de nombreux sites archéologiques, romains pour la plupart avec quelques éléments puniques,

[2] Le préfet du prétoire (præfectus prætorio) est l’officier commandant la garde prétorienne à Rome, sous le Haut-Empire, et un haut fonctionnaire à la tête d’un groupe de provinces, la préfecture du prétoire, dans l’Antiquité tardive.