Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Abigail Masham (née Hill)

jeudi 13 décembre 2018

Abigail Masham (née Hill) (1670 ?-1734)

Baronne-Favorite de la reine Anne

Fille de Francis Hill, un marchand londonien, sa mère était la tante de Sarah Churchill, plus tard duchesse de Marlborough [1]. La famille tombe dans la pauvreté suite aux spéculations de Francis Hill, Abigail doit donc travailler comme servante chez Sir John Rivers du Kent.

Lady Churchill, désormais femme de chambre de la princesse Anne, décide alors d’aider sa cousine. Elle emploie donc Abigail dans son propre ménage, à St Albans [2]. Après l’accession au trône d’Anne, Sarah permet à Abigail d’obtenir en 1704 une place dans le ménage de la reine.

1704 est également l’année ou Anne commence à se lasser des absences fréquente de la duchesse et de ses directives politiques, Sarah étant Whig [3] et Anne Tory [4]. La première faisait régulièrement pression sur la seconde pour qu’elle nomme des ministres Whigs, favorables au duc de Marlborough .

La reine n’était cependant pas disposée à abandonner le "parti de l’Église", même pour sa favorite. Elle confiera même au Lord Trésorier [5] Sidney Godolphin qu’elle ne pensait pas qu’elle et Sarah pourraient être à nouveau de vraies amies. Dans ces conditions, il ne fallut pas longtemps à Abigail Hill pour supplanter sa puissante et impérieuse parente dans les bonnes grâces de la reine.

En été 1707, Sarah apprend qu’Abigail s’est mariée en secret à Samuel Masham , un courtisan, et que la reine elle-même y a assisté. Elle constate à cette occasion la proximité de sa cousine avec la reine, ce dont elle ne s’était jusque là jamais aperçue. Abigail était également la cousine de Robert Harley, et après le renvoi de ce dernier, en février 1708, elle l’aide à maintenir ses relations confidentielles avec la reine.

L’importance de son influence sur le reine se mesure en 1710, lorsque Anne oblige Marlborough à donner d’importantes fonctions militaires au colonel John Hill, le frère d’Abigail. Charles Spencer 3eme comte de Sunderland , Godolphin et plusieurs ministres Whigs furent ensuite renvoyé par Henry St John dit Lord Bolingbroke et Oxford, sous l’influence d’Abigail.

L’année suivante, la duchesse de Marlborough fut également renvoyée de ses fonctions à la cour. Elle fut remplacée par Abigail en tant que gardienne de la bourse privée [6]. En 1711 les ministres, à cause de la disgrâce de Marlborough et du traité d’Utrecht [7], jugèrent nécessaire de sécuriser leur position à la chambre des lords [8], avec la création de douze nouveaux pairs. Un d’entre eux était Samuel Masham, le mari d’Abigail. Anne avait cependant montré quelques réticences à donner à sa femme de chambre une position qui l’encouragerait à se rendre moins disponible auprès d’elle.

Après sa dispute avec Oxford, Masham usa de toute son influence auprès d’Anne pour augmenter son mécontentement envers son ministre. L’indécision d’Oxford entre les Jacobites [9] et les héritiers de la maison de Hanovre a probablement renforcé l’opposition de Masham, encouragée par le parti jacobite dirigé par Bolingbroke et Francis Atterbury. Les altercations entre Abigail et le ministre ont lieu même en présence de la reine et, le 27 juillet 1714, Anne finit par renvoyer Oxford de ses fonctions de Lord Trésorier. Il fut remplacé trois jours plus tard par Charles Talbot .

La reine meurt le 1er août de la même année et Abigail se retire de la vie publique. Elle meurt le 6 décembre 1734.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Abigail Masham/ Portail du Royaume-Uni/ Noblesse britannique

Notes

[1] Les titres de comte de Marlborough puis duc de Marlborough ont été créés plusieurs fois dans la pairie d’Angleterre. Ils sont nommés d’après la ville de Marlborough

[2] St Albans est la principale ville de la Cité de St Albans dans le sud du Hertfordshire, en Angleterre, à 35 km environ au nord de Londres. Elle est, sous le nom de Verulanium ou Verulamium, la première cité édifiée le long de la voie romaine allant vers le nord de la Bretagne. Sous la domination saxonne, une abbaye voisine, qui prend le relais de la ville chrétienne désormais abandonnée, est nommée Verlamchester ou Wæclingacaester, avant que l’ensemble prenne le nom anglo-normand générique de St Albans.

[3] Le parti Whig est un parti politique apparu au 17ème siècle en Angleterre qui, à compter de la fin du 17ème siècle, militait en faveur d’un parlement fort en s’opposant à l’absolutisme royal. Il s’opposait au parti Tory de l’époque.

[4] Le terme Tories désigne les partisans d’une philosophie politique traditionaliste anglo-saxonne. Au Royaume-Uni, les Tories constituaient l’un des deux groupes parlementaires britanniques à partir du 17ème siècle, ancêtres du Parti conservateur. Réputés proches de la dynastie Stuart, ils étaient favorables à un pouvoir royal fort et défendaient les intérêts de l’aristocratie foncière. Inspirant la méfiance de la Maison de Hanovre, qui les suspectait de collusion avec la dynastie précédente, les rois du 18ème siècle leur préféraient les Whigs.

[5] Le lord-grand-trésorier ou lord-trésorier est un des grands-officiers d’État du gouvernement britannique. Le lord-grand-trésorier est traditionnellement à la tête du Trésor de Sa Majesté mais, depuis le 17ème siècle, cette fonction est de plus en plus souvent détenue par une commission de plusieurs individus, titrés lords du Trésor.

[6] Le gardien de la bourse privée, ou trésorier du roi/reine, est responsable des dépenses de la cour du souverain britannique. Il est assisté du trésorier adjoint pour la gestion de la liste civile et des fonds destinés aux palais royaux. Il a aussi la charge de gérer tous les fonds couverts par la liste civile et les subventions. Le trésorier adjoint l’aide aussi à gérer les entreprises semi-privée et certaines écuries de courses, la collection philatélique royale, le Royal Ascot, le Chapel Royal, les Pages of Honour, les Military Knights of Windsor, le Royal Maundy, l’ordre royal de Victoria, le duché de Lancastre et certains appartements offert par le roi. Les fonds proviennent en grande partie de la bourse privée, elle-même alimentée en grande partie par les revenus du duché de Lancastre. Le gardien de la bourse privée rencontre le roi au moins une fois par semaine.

[7] Les traités d’Utrecht sont deux traités de paix signés en 1713 qui mirent fin à la guerre de Succession d’Espagne. Le premier fut signé à Utrecht le 11 avril entre le royaume de France et le royaume de Grande-Bretagne, le second fut signé à Utrecht le 13 juillet entre l’Espagne et la Grande-Bretagne.

[8] La Chambre des Lords est la chambre haute du Parlement du Royaume-Uni. Le Parlement comprend également la reine et la chambre basse, la Chambre des communes du Royaume-Uni. La Chambre des Lords se compose de membres nommés à vie par la reine sur proposition du Premier ministre, de 92 lords héréditaires élus parmi les membres des différentes pairies du Royaume-Uni et de 26 lords clercs de l’Église d’Angleterre, membres de droit.

[9] Le « jacobitisme » historique était un mouvement politique proche des Tories entre 1688 et 1807, composé de ceux qui soutenaient la dynastie détrônée des Stuarts et considéraient comme usurpateurs tous les rois et les reines britanniques ayant régné pendant cette période. Soutenu par les monarchies catholiques françaises et espagnoles, il était surtout implanté en Irlande et dans les Highlands d’Écosse qui furent le théâtre de plusieurs révoltes soutenues par la France. Plus marginalement, le jacobitisme disposait également d’un certain nombre de partisans dans le nord de l’Angleterre et au Pays de Galles.