Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 3ème siècle > Marcus Annius Florianus Pius dit Florien

Marcus Annius Florianus Pius dit Florien

jeudi 13 juin 2013 (Date de rédaction antérieure : 12 août 2011).

Marcus Annius Florianus Pius dit Florien

Empereur romain de juin à août 276

Nommé préfet du prétoire [1] par Tacite, il l’accompagna avec des contingents occidentaux dans sa campagne en Orient. À la nouvelle de sa mort , il se proclama empereur vers juin 276. Les contingents qu’il dirigeait le reconnaissent, mais l’armée d’Orient lui préfère son commandant Probus.

La rencontre entre les 2 rivaux a lieu à Tarse [2] en Cilicie [3] vers septembre 276. Les soldats de Florien évitent la bataille en l’assassinant, et en faisant allégeance à Probus.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Imago Mundi/ Florien

Notes

[1] Le préfet du prétoire est l’officier commandant la garde prétorienne à Rome, sous le Haut Empire, et un haut fonctionnaire à la tête d’un groupe de provinces, la préfecture du prétoire, dans l’Antiquité tardive. En 312, Constantin, après sa victoire sur Maxence supprima les cohortes prétoriennes. Dans les années qui suivirent, sous Constantin lui-même et sous le règne de ses fils, la fonction fut profondément remaniée, la réduisant à un pouvoir civil. Les préfets du prétoire devinrent des administrateurs civils, formant un collège de deux à six membres, les plus élevés en grade, juste en dessous des empereurs. Ils avaient les pouvoirs de ministres du souverain dans les quatre parties de l’empire, mais leurs actes n’étaient valables que sous son approbation. Cette charge dura jusqu’à la fin de l’Empire, au 10ème siècle.

[2] Tarse est une ville de Cilicie, en Turquie. Tarse est située sur la rivière Tarsus. À l’origine, Tarse était un port maritime important. Aujourd’hui, ce port se trouve à une quinzaine de kilomètres à l’intérieur des terres, à cause d’un envasement important. D’origine hittite, comme la plupart des villes de Cilicie, Tarsus fut tour à tour assyrienne, perse, grecque, romaine, byzantine, arabe, arménienne et, pour terminer, ottomane et turque. Tarse est aussi connu pour être le lieu de la première rencontre entre Cléopâtre et Antoine. Elle abrita l’une des premières églises chrétiennes d’Asie Mineure. Tarse est la ville natale de saint Paul, dit de Tarse, un juif et citoyen romain du nom de Saül.

[3] La Cilicie est une ancienne province romaine située dans la moitié orientale du sud de l’Asie Mineure en Turquie. Elle était bordée au nord par la Cappadoce et la Lycaonie, à l’est par la Pisidie et la Pamphylie, au sud par la Méditerranée et au sud-est par la Syrie. Elle correspond approximativement aujourd’hui à la province d’Adana : région comprise entre les monts Taurus, les monts Amanos et la Méditerranée. Vers 27, sous l’empereur Tibère, la Cilicie est rattachée à la province de Syrie. Certaines parties de la région restent néanmoins dirigée par des souverains locaux jusqu’à l’annexion complète par Vespasien en 74. La province est suffisamment importante pour qu’un proconsul y soit nommé.