Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Louis-Henri de La Tour d’Auvergne

jeudi 19 mai 2016

Louis-Henri de La Tour d’Auvergne (1674-1753)

Comte d’Évreux et de Tancarville-Gouverneur du Poitou puis de l’Île-de-France

Fils du duc de Bouillon [1] et gouverneur d’Auvergne, Godefroy-Maurice de La Tour d’Auvergne , et de Marie-Anne Mancini , nièce de Mazarin. C’est aussi un petit-neveu du maréchal de Turenne.

Sa carrière militaire commence en 1691, il enseigne alors au régiment du roi. En 1698, il est colonel du régiment de Blaisois [2], et évolue progressivement dans la hiérarchie. Brigadier quatre ans plus tard, il est finalement promu au rang de maréchal de camp [3] en 1704.

En 1707, il épouse la fille d’un richissime banquier de la place de Paris, Marie-Anne Crozat, qui lui apporte une dot considérable de 2 millions de livres tournois. L’année suivante, il est fait lieutenant général des armées du roi.

En 1716, il est nommé gouverneur du Poitou, puis en 1719, de l’Île-de-France. Entre 1718 et 1722, il fait ériger un nouvel hôtel particulier à Paris, qui devient sa résidence principale.

Cet hôtel d’Évreux est aujourd’hui plus connu sous le nom de palais de l’Élysée  [4]. Il y meurt en 1753 sans postérité.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Louis-Henri de La Tour d’Auvergne/ Portail de l’histoire militaire/ Maison de La Tour d’Auvergne

Notes

[1] La seigneurie, ensuite duché de Bouillon est un petit État situé entre le Luxembourg, la Champagne et le gouvernement de Metz, il était formé de la ville de Bouillon et du territoire environnant. Il s’est formé par démembrement du comté d’Ardenne. Sous beaucoup d’aspects, Bouillon était un duché souverain, bien que tout petit. Avec une superficie de 230 km² légèrement supérieure à celle du Liechtenstein et une population d’environ 2500 habitants en 1789

[2] Le Blésois est une région naturelle française située autour de la ville de Blois (Loir-et-Cher). Ses habitants portent le même nom. Historiquement, le Blésois faisait partie de la province de l’Orléanais.

[3] En France, le grade de maréchal de camp fait son apparition au 15ème siècle où il avait pour mission de répartir les logements des troupes et de les placer sur le champ de bataille. Il évolue ensuite jusqu’à la chute de l’Ancien Régime. Le 21 janvier 1793, le grade de maréchal de camp devient en France celui de général de brigade. Le grade de maréchal de camp revient en usage sous la Restauration et la Monarchie de Juillet. Il n’est plus utilisé en France depuis 1848. Il s’agit également d’un rang d’officier supérieur dans plusieurs armées étrangères.

[4] résidence officielle du président de la République française