Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 13ème siècle > Sigurd Erlingsson dit Sigurd Ribbung

Sigurd Erlingsson dit Sigurd Ribbung

jeudi 5 mai 2016

Sigurd Erlingsson dit Sigurd Ribbung (1203-1226)

Prétendant au trône de 1217 à 1226 comme roi des Ribbunger [1] sous le règne du roi Håkon IV de Norvège.

Une fraction des Bagler [2] n’avait accepté qu’a regret l’accord entre les rois Inge II Bårdsson et Philippe Simonsson dit Philippe 1er de Norvège . Après leurs morts quasi simultanées, une nouvelle troupe d’opposants nommés les Slitungs se déclare avec à sa tête un prétendant nommé Bene ou Benedikt qui revendique lui aussi être un fils illégitime de Magnus Erlingsson dit Magnus V . Bene était sans doute un usurpateur et son mouvement est rapidement dispersé en 1218 et lui même mis à mort comme un simple hors la loi en 1222.

L’échec de Benedikt ne décourage pas les Bagler irréductibles qui adoptent désormais le nom de Ribbunger et qui avaient cette fois désigné comme roi dès 1217 Sigurd Erlingsson un jeune homme de 15 ans qui était le fils de Erling Steinvegg second roi des Bagler.

Sigurd Erlingsson qui sera désormais connu sous le nom de Sigurd Ribbung soulève l’est de la Norvège. Après quelques années de rébellions, Sigurd accepte de se soumettre à Skúli Bárdarson qui gouvernait avec le titre de Jarl [3] une partie du pays conjointement avec les partisans du jeune Håkon Håkon Håkonsson.

C’est comme prisonnier que Sigurd Ribbung accompagne Skúli Bárdarson à l’assemblée de Bergen de 1223 [4] où les arguments des divers candidats au trône sont examinés. La candidature de Sigurd Ribbung est écartée et Håkon IV de Norvège est confirmé comme roi de Norvège Skúli Bárdarson, qui était aussi un des candidats au trône obtient la partie nord du royaume comprenant le Trøndelag [5].

Peu après, Sigurd Ribbung échappe sans doute avec sa complicité à la garde de Skúli Bárdarson à Nidaros [6] et se réfugie dans l’Oslofjord [7], où il réactive la rébellion. Le roi Håkon IV de Norvège se contente de contenir Sigurd Ribbung dans cette région jusqu’à la mort naturelle du prétendant en 1226.

Après la mort de Sigurd Ribbung, ses partisans les Ribbunger choisissent comme candidat au trône le fils de Håkon Galin , Knut Håkonsson , un autre des candidats malheureux au trône de l’assemblée de Bergen de 1223. Le roi Håkon IV de Norvège négocie rapidement avec lui et dès 1227 Knut fait sa soumission qui entraîne la fin du parti des Ribbunger.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Lucien Musset, Les Peuples scandinaves au Moyen Âge, Paris, Presses universitaires de France,‎ 1951

Notes

[1] français : Ribauds

[2] Les Bagler constituent une faction politique norvégienne médiévale proche de l’Église et de la haute aristocratie. Les Bagler s’opposent aux « Birkebeiner », parti populaire opposé à l’aristocratie et à l’Église depuis l’époque du régent Erling Skakke. Ils jouent un grand rôle dans la reprise de la Guerre civile en Norvège entre 1196 et 1217. Né à l’origine du conflit entre l’archevêque de Nidaros Erik Ivarsson et le roi Sverre Sigurdsson, le mouvement devient plus politique lorsque Nicolas Arnesson évêque d’Oslo en prend la tête. Les Bagler se composent des survivants des « Heklung », « Kuflung » et « Varbelg » qui s’étaient opposés au roi Sverre Sigurdsson depuis la mort de Magnus V de Norvège lors de la Bataille de Fimreite en 1184.

[3] Le jarl est en langue scandinave l’équivalent de comte. Parmi les différents jarls de Scandinavie, on peut notamment citer les jarls de Lade en Norvège et les jarls des Orcades en Écosse. En Normandie, le chef viking Rollon le Marcheur, et ses successeurs, Guillaume Longue-Épée et Richard Sans-Peur, portèrent le titre de « jarl des Normands ».

[4] Assemblée réunie à Bergen qui confirme définitivement le droit héréditaire au trône de Haakon IV Haakonsson, roi de Norvège.

[5] Le Trøndelag est l’une des cinq grandes régions géographiques de la Norvège. Il correspond au centre du pays, et comprend les deux comtés de Nord-Trøndelag et Sør-Trøndelag. À l’âge des Vikings, le Trøndelag était le domaine des puissants jarls de Lade, centré autour des plaines fertiles bordant le Trondheimsfjord. Les anciens royaumes de Nordmøre et Romsdal, ainsi que la municipalité actuelle de Bindal, étaient à l’origine également inclus dans le Trøndelag. Leurs habitants parlent d’ailleurs encore des dialectes similaires au Trøndersk, parlé dans le Trøndelag.

[6] Trondheim autrefois Nidaros, est une ville norvégienne située dans le comté du Sør-Trøndelag, dont elle constitue le centre administratif. La ville est fondée par le roi viking Olaf Tryggvason en 997 et baptisée du nom Nidaros. Le site est choisi en raison de ses conditions favorables, tant pour l’installation d’un port que pour la défense du site. Renommée Trondheim à la fin du Moyen Âge, la ville est le siège de l’archevêché de Nidaros depuis 1152.

[7] L’Oslofjord est un fjord du sud-est de la Norvège, débouchant sur le Skagerrak et au fond duquel se trouve la capitale du pays : Oslo. Il mesure 17 kilomètres de long pour un kilomètre de large au passage le plus étroit au niveau de la ville de Drøbak.