Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 11ème siècle > Guillaume de Montreuil

Guillaume de Montreuil

jeudi 10 mars 2016

Guillaume de Montreuil

Aventurier normand du 11ème siècle

Il s’illustra comme mercenaire en Italie du Sud et en Espagne, natif du duché de Normandie, il appartient à une famille de la moyenne aristocratie normande, les Giroie, une famille du sud du duché issue de la noblesse franque qui s’est ralliée au pouvoir ducal sous le duc Richard l’Irascible.

Son grand-père est un certain Geroius qui donnera son nom à la famille Giroie qui épousera Gisla, fille de Thorsten de Bastembourg, un noble normand issu d’un lignage scandinave. De cette union naît plusieurs enfants dont le père de Guillaume de Montreuil, Guillaume, nommé Guillaume fils de Giroye par [Guillaume de Jumièges-4623].

De son union avec une certaine Emma, fille de Vauquelin de Tannée, naît Guillaume autour des années 1020. Guillaume fils de Giroye quitta vers les années 1050 le duché de Normandie pour l’Italie du Sud où vivent de nombreux compatriotes normands, avant de mourir dans la cité de Gaète [1].

Installé également en Italie où il s’illustre dans le métier des armes, Guillaume de Montreuil épouse une fille du comte normand d’Aversa et prince de Capoue Richard Drengot . Par ce mariage, Guillaume s’allie aux deux familles normandes les plus puissantes et influentes d’Italie méridionale, les Quarrel-Drengot et les Hauteville. Par cette union avantageuse, il reçoit également le comté des Marses en Campanie [2] et celui d’Aquino dans le Latium [3], avant d’être nommé par son beau-père duc de Gaète en 1064.

Pour peu de temps, il répudia sa femme pour épouser une noble lombarde de la cité de Capoue, Maria, fille du prince Pandulf IV de Capoue ; de ce fait, son ex-beau-père lui confisqua le duché de Gaète.

Guillaume de Montreuil se rend ensuite à Rome où il se met au service du pape Alexandre II. Devenu gonfalonier [4] du pape, il commande également la cavalerie de Rome. C’est en cette qualité de serviteur du pape que Guillaume de Montreuil se rend dans la péninsule Ibérique combattre les Musulmans.

Chef du contingent papal, il s’illustre en 1064 dans la célèbre bataille de Barbastro [5], près de Huesca [6], aux côtés notamment des forces locales dirigées par Sanche Ier d’Aragon ou Sancho Ramirez , roi d’Aragon. Pour la Reconquista [7], Barbastro était un point stratégique entre la vallée de l’Èbre et les terres montagneuses de l’Aragon. Sa prise fut nécessaire pour pouvoir s’attaquer à Saragosse. La cité est bientôt encerclée par des Croisés venus majoritairement de la France actuelle, autant attirés par l’appât du gain que par le devoir religieux.

Un accident concernant l’approvisionnement en eau oblige les défenseurs de la ville à se rendre ; la ville fut mise à sac par les Croisés dont les hommes de Guillaume de Montreuil, qui se livrèrent à la débauche et à la cruauté. Le pays environnant fut dévasté et un énorme butin fut partagé entre les mercenaires. Au cours de la prise de la forteresse de Barbastro, plus de 50 000 musulmans furent tués, un chiffre peut-être exagéré.

Guillaume de Montreuil a obtenu en butin 500 jeunes femmes avec une richesse de meubles, de vêtements et de bijoux, et rentre à Rome couvert de gloire. Cependant, les Croisés, affaiblis par la débauche, n’ont pas su exploiter leurs victoires.

Peu de temps avant sa mort, Guillaume de Montreuil accorda deux églises à l’Abbaye du Mont-Cassin [8] en septembre 1068.

Il meurt à Rome à une date inconnue, d’une forte fièvre.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Guillaume de Montreuil/ Portail du Moyen Âge central/ duc de Gaète

Notes

[1] Gaète (aussi nommée en français Gaëte ou Gaeta) est une commune de la province de Latina dans le Latium en Italie. Au début du Moyen Âge, après l’invasion des Lombards, Gaète est restée sous la souveraineté de l’Empire byzantin. Dans les années suivantes, et à l’instar d’Amalfi, Sorrente et Naples, il semblerait que Gaète se soit constituée en port pratiquement indépendant et qu’elle ait continué un commerce prospère avec le Levant. Son histoire, cependant, est plutôt obscure jusque vers 830, date à laquelle la ville devient une seigneurie dominée par des hypati, ou consuls. Le premier d’entre eux fut Constantin puis Marin et Docibile 1er. Le plus grand fut Jean 1er qui participe à la défaire des Sarrasins au Garigliano en 915, gagnant l’honneur de patricius de l’empereur Constantin VII de Byzance. Au 11ème siècle, le duché tombe entre les mains des comtes normands d’Aversa, devenus princes de Capoue, et Gaète est définitivement annexée à leur royaume par Roger II de Sicile en 1135. La cité continue toutefois de battre sa propre monnaie jusqu’en 1229.

[2] La région de Campanie, plus couramment appelée la Campanie, est une région d’Italie méridionale. Le mot Campanie viendrait soit du terme latin campus (la campagne), soit du terme osque Kampanom, désignant la région autour de la ville de Capoue (Capua), qui était alors la ville principale de cette région méridionale de la péninsule italienne.

[3] Latium est la région de l’Italie centrale ouest dans laquelle la ville de Rome a été fondée et a grandi pour devenir la capitale de l’Empire romain. Latium était à l’origine un petit triangle de sol fertile, volcanique sur lequel résidait la tribu des Latins.

[4] Le gonfalonnier ou gonfalonier est la personne chargée de porter le gonfalon (Le terme a d’abord été utilisé pour désigner un étendard ou une enseigne réunissant autour de ses plis les vassaux d’un seigneur suzerain. Il pouvait également être utilisé lors du rassemblement de l’ost.). Ce terme est particulièrement utilisé au cours du Moyen Âge en Occident.

[5] La Croisade de Barbastro est une expédition prêchée par le pape Alexandre II pour prendre aux Maures la cité espagnole de Barbastro (dans l’actuelle Aragon). Une importante armée, composée de combattants venus de toute la chrétienté occidentale, participèrent au siège de la cité en 1064. Cette guerre est un épisode de la Reconquista, mais le caractère international de son armée, ainsi que le soutien de la papauté, en font un prélude aux Croisades.

[6] Huesca est une commune d’Espagne, capitale de la province du même nom, dans la communauté autonome d’Aragon comarque de Hoya de Huesca

[7] La Reconquista est le nom donné à la reconquête des royaumes musulmans de la péninsule Ibérique par les souverains chrétiens. Elle commence en 718 dans les Asturies, et s’achève le 2 janvier 1492 quand Ferdinand II d’Aragon et Isabelle de Castille, les « Rois catholiques » (Los Reyes Católicos), chassent le dernier souverain musulman de la péninsule, Boabdil de Grenade, achevant l’unification de l’essentiel de l’actuelle Espagne excepté la Navarre, incorporée en 1512.

[8] L’abbaye territoriale du Mont-Cassin est une église particulière de l’Église catholique située comme son nom l’indique, sur le mont Cassin dans la commune de Cassino en Italie.