Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Gaius Hostilius Mancinus

jeudi 12 novembre 2015

Gaius Hostilius Mancinus

Homme politique romain-Consul en 137 av. jc

Fils d’ Aulus Hostilius Mancinus , consul en 170 av. jc. La carrière sénatoriale de Mancinus nous est surtout connue à travers ses actions en Hispanie [1].

Vers 140, Mancinus est préteur. En 137, il est élu consul. Il reçoit alors le gouvernement de l’Hispanie citérieure [2], son collègue au consulat recevant l’Hispanie ultérieure [3]. En 136, le Sénat l’envoie combattre contre les Numantins [4].

Parti malgré des présages défavorables, Mancinus est défait assez rapidement et contraint de traiter avec les Numantins. Ce traité n’est cependant pas ratifié par le Sénat, qui le juge insultant pour Rome et refuse de reconnaître la défaite. L’ignominie de Mancinus est alors lavée par sa livraison aux Numantins suivant la procédure de la deditio [5]. Il est alors attaché nu sur un poteau, face aux murs de la ville. Cependant, les Numantins ne veulent pas de lui. Pendant 3 jours, il reste ainsi devant la ville, avant que des soldats daignent le détacher. En conséquence de sa défaite, il est exclu de l’ordre sénatorial, humilié mais toujours étonnement vivant on veut le réintégrer, et malgré quelques difficultés, il y est réadmis en étant de nouveau élu préteur [6]. Rien n’est connu sur la fin de sa vie.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Gaius Hostilius Mancinus/ Portail de la Rome antique/ Consul de la République romaine

Notes

[1] L’Hispanie est le nom donné par les Romains à la péninsule Ibérique. Depuis le 15ème siècle l’Hispanie est l’hôte des États modernes espagnol et portugais.

[2] Après la victoire romaine sur Carthage lors de la Deuxième guerre punique, la République romaine divise ses territoires ibériques en deux provinces : l’Hispanie ultérieure et l’Hispanie citérieure. L’Hispanie citérieure couvre la côte méditerranéenne des Pyrénées à Carthagène. L’administration de la province est installée à Tarragone. Avec l’extension des conquêtes romaines vers l’intérieur des terres, cette province devient la Tarraconaise, qui couvrira le territoire allant de la Méditerranée à la Galice et au nord de l’actuel Portugal.

[3] Après la victoire romaine sur Carthage lors de la Deuxième guerre punique, la République romaine divise ses territoires ibériques en deux provinces : l’Hispanie ultérieure et l’Hispanie citérieure. L’Hispanie ultérieure couvre approximativement l’actuelle Andalousie et le sud de l’actuel Portugal. L’administration de la province est installée à Cordoue. Plus tard, sous Auguste, la province est scindée en deux entités distinctes : la Bétique et la Lusitanie.

[4] Numance était la dernière place forte des Ibères à s’opposer à Rome dans la région

[5] Il correspond en effet dans le droit romain à la condition de déditice, la privation de tout droit civique, qui place directement sous le pouvoir de l’empereur.

[6] Le préteur est un magistrat de la Rome antique. Il est de rang sénatorial, peut s’asseoir sur la chaise curule, et porter la toge prétexte. Il est précédé par deux licteurs à l’intérieur de Rome, et six hors du pomerium de l’Urbs. Sous la République, il est élu pour une durée d’un an par les comices centuriates.Le préteur est un magistrat de la Rome antique. Il est de rang sénatorial, peut s’asseoir sur la chaise curule, et porter la toge prétexte. Il est précédé par deux licteurs à l’intérieur de Rome, et six hors du pomerium de l’Urbs. Sous la République, il est élu pour une durée d’un an par les comices centuriates.