Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Vologèse V

lundi 10 octobre 2016, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 7 août 2011).

Vologèse V

Roi arsacide d’Arménie de 180 à 191 - Grand Roi arsacide des Parthes de 191 à 207

Monnaie de Vologèse V, roi des Parthes.Fils et successeur du Grand Roi Vologèse IV. C’est en 189 qu’il réussi à imposer sur le trône de Karthlie [1] son fils Rev, né de la sœur du roi Amazap II de Karthli qui fut vaincu et tué lors d’une révolte de ses sujets.

Après la mort de son père, en devenant à son tour Grand Roi des Parthes [2] en 191, il cède l’Arménie à l’un de ses fils, Khosrov 1er.

Il réprime dès son accession au trône parthe la tentative d’usurpation d’Osroès II qui s’était proclamé roi en Médie [3] en 190. Il doit ensuite faire face à l’attaque de Septime Sévère qui lui reproche d’avoir soutenu son compétiteur à l’Empire Pescennius Niger.

L’empereur romain avance en Mésopotamie en 195 et occupe Nisibe [4] avant de piller la capitale parthe Ctésiphon [5] en 199.

En 202 la paix est rétablie avec Rome, qui conserve la Mésopotamie occidentale.

P.-S.

Sourse:wikipedia.org Portail La période intermédiaire et la branche arménienne des Arsacides, rois d’Arménie

Notes

[1] Le Karthli, quelquefois Karthlie, , est une région historique de la Géorgie. Vaste et peuplée, elle comprend la capitale, Tbilissi. Elle a pour bornes le Caucase au nord, la Kakhétie à l’est, l’Azerbaïdjan et l’Arménie au sud, la Turquie et le Samtskhe-Djavakheti au sud-est, et l’Iméréthie à l’ouest.

[2] La Parthie est une région située au nord-est du plateau iranien, ancienne satrapie de l’empire des Achéménides, berceau de l’Empire parthe qui contrôle le plateau iranien et par intermittence la Mésopotamie entre 190 av.jc et 224 de notre ère. Les frontières de la Parthie sont la chaîne montagneuse du Kopet-Dag au nord, aujourd’hui la frontière entre Iran et Turkménistan, et le désert du Dasht-e Kavir au sud. À l’ouest se trouve la Médie, au nord-ouest l’Hyrcanie, au nord-est la Margiane et au sud-est l’Arie. Cette région est fertile et bien irriguée pendant l’antiquité, et compte aussi de grandes forêts à cette époque.

[3] À l’époque hellénistique, la Médie tombe sous le contrôle des Grecs, et est incluse après les conflits opposant les Diadoques dans les territoires contrôlés par les Séleucides, après avoir été un temps dominée par Antigone le Borgne. L’ancien général Atropatès qui dirigeait le contingent mède de l’armée perse à la bataille de Gaugamèles, se rallie par la suite à Alexandre le Grand et devient satrape du nord de la Médie, qui devient la Médie Atropatène, futur Azerbaïdjan, qu’il parvient à rendre autonome du pouvoir séleucide. La capitale de ce royaume se trouvait à Gazaca. Après plusieurs décennies d’indépendance, le roi Artabanzanes doit conclure un traité de vassalité avec Antiochos III en 220 av.jc. Cette région reste peu hellénisée, à la différence du sud de la Médie, centré autour d’Ecbatane. Plusieurs villes nouvelles y sont fondées par les souverains séleucides, et l’ancienne Rhaga est renommée Europa. Un satrape local, Molon, se révolte en 220 contre Antiochos III, qui le défait. Entre 163 et 160, c’est un autre satrape de Médie, Timarque, qui se révolte contre Démétrios 1er Sôter, et réussit à prendre le pouvoir en Babylonie, avant d’être finalement soumis. Les révoltes qui secouent le royaume séleucide vers 150 profitent au roi parthe Mithridate 1er qui prend alors la Médie, ainsi que l’Atropatène. Après plusieurs décennies de luttes, le pouvoir des Arsacides est finalement assuré en Médie, en dépit des attaques des nomades orientaux, Scythes ou Tokhariens. La région est réorganisée administrativement, et la ville de Rhaga/Europa est renommée Arsacia.

[4] Nusaybin ou Nisibe est une ville du sud-est du Kurdistan située dans la province de Mardin, à la frontière turco syrienne. Elle est un haut lieu de l’histoire du christianisme de langue syriaque. C’est l’ancienne Antioche de Mygdonie. Elle fut le siège de l’École théologique de Nisibe, une des grandes écoles théologiques des premiers siècles du christianisme, en prenant la suite de l’école d’Édesse dite aussi école des Perses après la fermeture de celle-ci en 489. En 530, Nusaybin est le théâtre d’une bataille pendant la guerre d’Ibérie opposant l’empire byzantin sous le commandement du général Bélisaire, aux Sassanides de Kavadh 1er.

[5] Ctésiphon est une ancienne ville parthe, située face à Séleucie du Tigre, sur la rive gauche du Tigre, à 30 km au sud-est de la ville actuelle de Bagdad, en Irak. Elle est fondée par les Parthes dont les rois en font leur résidence d’hiver3. Elle fut la capitale des Perses sous les Sassanides. Julien II y remporta une bataille décisive en 363, mais il fut tué peu après.