Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 18ème siècle en France > Personnages du 18ème siècle > Anne-Marie d’Orléans dite Mademoiselle de Valois

Anne-Marie d’Orléans dite Mademoiselle de Valois

mercredi 24 juin 2015

Anne-Marie d’Orléans dite Mademoiselle de Valois (1669-1728)

Née à Saint-Cloud, fille de Henriette-Anne Stuart dite Henriette d’Angleterre et de son cousin Philippe d’Orléans dit Monsieur, frère de Louis XIV.

Sa mère mourut à 26 ans dans des conditions étranges moins d’un an après sa naissance. Ce fut la seconde épouse de son père, Elisabeth Charlotte de Bavière , dite la princesse palatine, célèbre épistolière, qui se chargea d’élever la petite princesse.

Toutes les filles légitimes du roi étant mortes en bas âge, Anne-Marie et sa sœur aînée contractèrent des mariages dynastiques. L’aînée épousa en 1679 le roi Charles II d’Espagne. Anne-Marie fut mariée en 1684 à son cousin Victor Amédée II, prince de Piémont et duc de Savoie, roi de Sicile puis roi de Sardaigne.

Le duc de Savoie avait des origines françaises, du côté de sa mère, Marie-jeanne Baptiste de Savoie , et de celui de sa grand-mère paternelle, Christine de France . Son mari eut pour maîtresse la comtesse de Verrue Jeanne-Baptiste d’Albert de Luynes , elle aussi d’origine française.

Durant la guerre de la ligue d’Augsbourg [1], le duc prit néanmoins parti contre la France et envahit le Dauphiné. Chassé par les armées françaises, il dû signer une paix séparée et donner sa fille aînée en mariage au duc de Bourgogne , petit-fils aîné du roi Louis XIV, et appelé un jour à monter sur le trône de France.

Durant la guerre de Succession d’Espagne [2], et bien qu’ayant marié sa fille cadette au roi Philippe V d’Espagne , lui aussi petit-fils de Louis XIV, le duc changea plusieurs fois de camp au gré de ses intérêts.

Turin, sa capitale fut assiégée par les armées françaises et la duchesse et sa famille durent fuir pour Vercelli [3]. En 1713, le traité d’Utrecht [4] apporta à son mari la couronne royale de Sicile que celui-ci échangea en 1720 contre la couronne royale de Sardaigne.

Entre-temps, la duchesse de Bourgogne et la reine d’Espagne étaient mortes, à l’âge de 26 ans, comme leur grand-mère et leur tante. La duchesse de Savoie, devenue reine de Sicile, perdit son fils aîné en 1715.

Sa belle-mère mourut à 80 ans en 1724. Elle-même la suivit dans la tombe quatre ans plus tard. Son mari se remaria avec une de ses maîtresses, abdiqua en faveur de son fils survivant et se retira de la cour.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Anne-Marie d’Orléans/ Portail de la Savoie/ Reine consort de Sardaigne/ Reine consort de Sicile

Notes

[1] La guerre de la Ligue d’Augsbourg, également appelée guerre de Neuf Ans, guerre de la Succession Palatine ou guerre de la Grande Alliance, eut lieu de 1688 à 1697. Elle opposa le roi de France Louis XIV, allié à l’Empire ottoman et aux jacobites irlandais et écossais, à une large coalition européenne, la Ligue d’Augsbourg menée par l’Anglo-néerlandais Guillaume III, l’empereur du Saint Empire romain germanique Léopold 1er, le roi d’Espagne Charles II, Victor Amédée II de Savoie et de nombreux princes du Saint Empire romain germanique. Ce conflit se déroula principalement en Europe continentale et dans les mers voisines, mais on y rattache le théâtre irlandais, où Guillaume III et Jacques II se disputèrent le contrôle des îles britanniques, et une campagne limitée entre les colonies anglaises et françaises et leurs alliés amérindiens en Amérique du Nord. Cette guerre fut la deuxième des trois grandes guerres de Louis XIV.

[2] La guerre de Succession d’Espagne est un conflit qui a opposé plusieurs puissances européennes de 1701 à 1714, dont l’enjeu était la succession au trône d’Espagne à la suite de la mort sans descendance du dernier Habsbourg espagnol Charles II et, à travers lui, la domination en Europe. Dernière grande guerre de Louis XIV, elle permit à la France d’installer un monarque français à Madrid : Philippe V, mais avec un pouvoir réduit, et le renoncement, pour lui et pour sa descendance, au trône de France, même dans le cas où les autres princes du sang français disparaîtraient. Ces conditions ne permettaient pas une union aussi étroite que celle qui était espérée par Louis XIV. La guerre de succession donna néanmoins naissance à la dynastie des Bourbons d’Espagne, qui règne toujours aujourd’hui.

[3] Verceil (en italien Vercelli) est une ville, chef-lieu de la province du même nom dans le Piémont en Italie. Elle a été fondée, selon la plupart des historiens[réf. nécessaire], vers l’an 600 av. J.-C. La ville est située sur la rivière Sesia, dans la plaine du Pô entre Milan et Turin. La première université du monde financée par les deniers publics a été créée à Verceil en 1228. Aujourd’hui, la ville dispose d’une université de la littérature et la philosophie comme une partie de l’université du Piémont oriental et un campus satellite de l’École polytechnique de Turin.

[4] Les traités d’Utrecht sont deux traités de paix signés en 1713 qui mirent fin à la guerre de Succession d’Espagne. Le premier fut signé à Utrecht le 11 avril entre le royaume de France et le royaume de Grande-Bretagne, le second fut signé à Utrecht le 13 juillet entre l’Espagne et la Grande-Bretagne.